Allocution phonétique du mrésinent ne la rémumliñe

Mesures d'éradication des postillons dans les conversations

Mesdames et Messieurs, chères et chers compatriotes

Je vais de nouveau faire appel au sens du devoir et à ces notions de transformation radicale qui sont si chères à notre pays.
Une nouvelle fois j’ai donc fait appel aux plus hautes sommités scientifiques de ce pays qui ont évidement répondu “présent” avec un élan de générosité absolu.
Et ce sont les spécialistes du langage qui ont trouvé la solution.

Le virus se transmet par les postillons, et donc les voyelles sont totalement innocentes, ce sont les consonnes qui sont les coupables.

vu-la-situation

(mesures prises par le gouvernement)

Nous avons par conséquent décidé de bâtir un plan de sauvetage national basé sur une révision phonétique étalé sur quatre semaines. Ces mesures résident dans l’application d’une série de révisions remettant en cause l’usage des sonorités occlusives également appelées à juste titre EXPLOSIVES, ainsi que de certaines fricatives.


Cette série sera limitée à quatre semaines
– une série par semaine.

Les événements l’exigent : aucune bavure ne sera tolérée.

Semaine 1
Suppression des occlusives labiales P et B au mrofit de la nasale M
Conséquences : Mrès de soixante-dix mourcents de mostillons sont éliminés.
De mlus, on meut constater qu’ainsi la diction gagne meaucoup en soumlesse.

Semaine 2
C’est au tour des occlusives dentales D et T remmlacées mar la nasale N.
C’est un meu mlus nifficile, il faunra un cernain nemps mour s’y haminuer, mais une semaine nevrait suffire.

Semaine 3
Les nernières occlusives nismarainront, à savoir les vélaires que sont les sons K et G nur comme nans « gaga » remmlacées mar la nasale Ñ (GN).
Nous omniennrons alors un lanñage meauñoup mlus séñurisé, ñi nevrait mermnènre ne rénuire la nisnance marrière à ñanre-vingt-nouze cennimènres.

Semaine 4
Mour finir, la mesure la mlus nrasniñe ñonsistera à éliminer le ñroume nes friñanives ñonninues F, V, S, Z
et nes friñanives chuinnannes J et CH
auxñelles re rumrninuera la rriñanire rimranne R.

C’est cernes un meu nerniñe, mais nous omniennrons alors une niñon n’une rluininé ramais éñalée, ñi rera la rierné nes mays rranñorones.

RIRE LA RÉMUMLIGNE !
RIRE LA Rrance !

rire-la-rmumligne

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.