Pour la liberté de Figen et des député.e.s emprisonné.e.s en Turquie

Information sur la co-Présidente du Parti Démocratique des Peuples (HDP) : Figen YÜKSEKDAĞ ŞENOĞLU préparée par les avocats : Ezgi GÜNGÖRDÜ et Sezin UÇAR pour la LİBERTÉ DE FİGEN YÜKSEKDAĞ ET DES DÉPUTÉ.E.S EMPRİSONNÉ.E.S !

Depuis le 4 Novembre 2016 jusqu'à ce jour, la co-Présidente du Parti : Figen YÜKSEKDAĞ qui a obtenu les voix de millions d'électeur.trice.s a été mise dans la prison Type F de très Haute Sécurité à Kandira, en qualité d'otage de l'État Turc.

Les dossiers d'accusations judiciaires ouverts une nouvelle fois contre elle, depuis la perte de son immunité parlementaire à la Grande Assemblée Nationale de Turquie en date du 20 mai 2016.
Figen YÜKSEKDAĞ a été arrêtée sur la base de cette décision prise par le 2° Juge de Paix de Diyarbakir le 4 Novembre 2016 et elle toujours emprisonnée à Kocaeli (Kandıra), une prison Type F de très Haute Sécurité.


Liberté pour Figen © Comité de défense de Figen YÜKSEKDAĞ Liberté pour Figen © Comité de défense de Figen YÜKSEKDAĞ

Figen YÜKSEKDAĞ est déjà comparue dans les audiences de plus d'une dizaine de procès judiciaires ouverts à son encontre visant à l'incarcérer pour une durée supérieure à 83 années de prison... Figen YÜKSEKDAĞ, a ainsi été condamnée à 17 ans et demie de prison au total, suite aux 9 procès judiciaires pour lesquels elle a été entendue dont 2 d'entre eux ont débouché sur un acquittement.

Le 4 Novembre 2016, après avoir été entendue : Figen YÜKSEKDAĞ a été qualifiée de principale responsable par la 16° Cour Pénale du Tribunal d'Ankara traitant des hautes peines. Celui-ci s'est appuyé sur une accusation à charge de 165 pages et sur d'autres documents réunis dans 30 volumineux dossiers, sans compter les appendices : tous basés sur un registre relevant du crime.
Parmi les documents réunis en tant que preuves dans ces dossiers d'accusations judiciaires : l'on trouve les déclarations publiques réalisées par la Camarade Figen YÜKSEKDAĞ. À chaque audience judiciaire, elle n'a jamais cessé de déclarer encore et encore qu'elle maintient ses déclarations. Et elle demande des comptes à ceux qui la jugent sur la base de ses mots.
Le 24 Décembre prochain, elle comparaîtra de nouveau devant la Cour du Tribunal où elle continuera à juger l'État et à démontrer le fascisme et l'injustice de celui-ci. Nous appelons toutes les forces démocratiques à se lever et à exiger la libération immédiate de Figen Yüksekdağ et de tou.te.s les député.e.s mis.e.s en prison !

Initiative pour la Libération de Figen Yüksekdağ et des député.e.s emprisonné.e.s.

Contact : figenyuksekdag.ozgurluk@gmail.com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.