Dictionnaire des synonymes en ligne : la recherche en lexicologie pétitionne à Caen

Après un temps de fermeture, en signe de protestation contre les derniers projets de lois universitaire, le DES (Dictionnaire Électronique des Synonymes), outil lexical universitaire en ligne de l'université de Caen, lance cet appel aux personnes qui utilisent ses services.

NOUS RÉTABLISSONS L’ACCÈS AU DES, MAIS RESTONS MOBILISÉS !

Après deux semaines de fermeture, nous avons décidé de rouvrir l’accès au DES afin de permettre à nos utilisateurs de le consulter en cette période de confinement – nous pensons notamment aux élèves de l’enseignement primaire et secondaire, ainsi qu’aux étudiants et professionnels qui en font un usage quotidien. Toutefois, notre vigilance reste entière, et nous nous réservons la possibilité de procéder à une nouvelle fermeture du Dictionnaire Électronique des Synonymes,au moment de la discussion de la Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche au parlement.
Nous vous invitons à prendre connaissance de nos revendications. Vous pouvez nous soutenir en signant la pétition mise en ligne.

MOTION DU LABORATOIRE CRISCO, UNIVERSITÉ DE CAEN NORMANDIE

Dans le contexte actuel d'une ample mobilisation de la communauté universitaire en France à tous ses niveaux et dans toutes ses composantes – enseignants-chercheurs titulaires et précaires, étudiants, BIATSS, départements, laboratoires, UFR - nous, membres du laboratoire CRISCO exprimons notre inquiétude et notre vigilance face au projet de Loi pour la Programmation Pluriannuelle de la Recherche (LPPR) dont les orientations figurent dans trois rapports récemment remis à la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.
Nous prenons acte des récentes déclarations de Madame la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, notamment devant le séminaire des nouveaux directeurs et directrices d’unité, le mardi 4 février 2020. Elle y a rappelé qu’il n’était « pas question de supprimer les maîtres de conférences ni de mettre ce corps en extinction », « de supprimer le Conseil National des Universités ou de toucher aux obligations de service, aux 192 équivalents TD ou de relancer l’épouvantail de la modulation de service. » 

Nous voulons toutefois réaffirmer les principes qui garantissent le bon fonctionnement, la qualité et le rayonnement de nos missions de recherche, d’enseignement, de diffusion des savoirs et de professionnalisation : 

  • attachement au statut pérenne des enseignants-chercheurs et des personnels d’appui à la recherche et à la pédagogie,
  • refus de toute forme de précarisation des enseignants, enseignants-chercheurs, doctorants, jeunes docteurs et personnels administratifs,
  • nécessité de financer de manière structurelle la création de postes de titulaires,
  • défense des cadres nationaux de qualification et d’évaluation (CNU),
  • rejet de toute forme de mise en concurrence des chercheurs et des établissements,
  • opposition à toute mesure dégradant nos conditions de travail.

Nous souhaitons :

  •  le retour à un équilibre entre enseignement et recherche selon les meilleures normes internationales, avec des sabbatiques réguliers (prévus tous les 7 ans par la loi de 1984), l’allégement des charges administratives et le refus de l’augmentation du service d’enseignement
  • que les communautés universitaires soient pleinement associées à la réflexion par le biais des départements, des unités de recherche, des établissements, des instances représentatives (sociétés savantes, CP-CNU) et des acteurs majeurs de l’édition scientifique, comme OpenEdition,
  • que soient pris en compte les véritables besoins exprimés par la communauté scientifique,
  • que le modèle de financement par appels à projets ne se substitue pas à une véritable politique de financement récurrent et à la création de postes pérennes.

 

[ci-dessous : pétition à envoyer à thierry.ruchot@unicaen.fr]

____________________________________________________

crisco

Madame la Ministre,

En tant qu’utilisateur régulier du Dictionnaire Électronique des Synonymes mis à dispositionsur le site du laboratoire CRISCO de l’Université de Caen – Normandie (https://crisco2.unicaen.fr/des/), je m’associe aux inquiétudes manifestées par les membres du CRISCO et plus largement par la communauté universitaire française face au projet de Loi pour la Programmation Pluriannuelle de la Recherche.

Je m’associe en particulier à leurs demandes concernant :

- le retour à un équilibre entre enseignement et recherche selon les meilleures normes internationales, avec des sabbatiques réguliers (prévus tous les 7 ans par la loi de 1984), l’allégement des charges administratives et le refus de l’augmentation du service d’enseignement ;

- l’association des communautés universitaires à la réflexion par le biais des départements, des unités de recherche, des établissements, des instances représentatives (sociétés savantes, CP-CNU) et des acteurs majeurs de l’édition scientifique, comme OpenEdition ;

- la prise en compte des véritables besoins exprimés par la communauté scientifique ;

- la non substitution d’un modèle de financement par appels à projets à une véritable politique de financement récurrent et à la création de postes pérennes.

  • Nom                                  …
  • Prénom                             …
  • Adresse électronique         ...@...

À RENVOYER PAR MAIL à Thierry.Ruchot@unicaen.fr

MERCI

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.