Génocide colonial : les peuples autochtones livrés au Covid

L'exemple du Brésil illustre le sort des populations originaires, qu'il s'agisse de Abya Yala (nom donné en 1992 par les peuples premiers au continent que les Européens ont appelé “Amérique”), ou ailleurs dans le monde, Inde, Polynésie, Taïwan...

En 20 jours de ce mois de juin, plus de 110 autochtones sont tombés victimes du COVID-19. D’autres font face à la terreur sans pouvoir obtenir quelque information qui soit sur les mesures sanitaires.

Comme le dit Célia Xakriabá Mindã Nynthê ce n’est pas un compte arithmétique. Mais des histoires de vies, de résistance, un lien collectif à la vie et à l’ancestralité.

L’indignité avec laquelle ces personnes sont traitées est un nouveau chapitre du génocide colonial. Il nous renvoie à la barbarie du “peuple de la marchandise”.

https://www.autresbresils.net/En-Amazonie-les-meres-yanomami-supplient-pour-les-corps-de-leurs-bebes

APIB - Articulação dos Povos Indígenas do Brasil CSIA-Nitassinan Survival International France Amnesty International France

 

covid-et-autochtones

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.