Et si la FNSEA était derrière l'expulsion de la Zad NDDL ?

C'est l'incohérence totale, l’État se dit ouvert au dialogue mais la préfète Nicole Klein préfère ordonner des expulsions.

Il faut savoir que depuis l'abandon du projet d'aéroport, il est question de faire des terres agricoles. Pour faire simple, il y a deux visions du monde agricole qui s'opposent, certains veulent tester de nouveaux modèles et d'autres un modèle agricole normalisé. Qu'est-ce que c'est normalisé? Une agriculture à coup de glyphosate, de défrichage, de déforestation et j'en passe?

Deux visions du monde agricole

Il faut savoir que dans la  conférence de presse de Nicole Klein , elle a dit qu'il fallait pour résumer une nom, une adresse, un projet pour être régularisé de manière à ce que ce ne soit pas le Larzac. Pourtant, la Ferme des 100 noms était un projet d'élevage réel. Les agriculteurs opposés au projet d'aéroport soutiennent un projet collectif et sont pourtant propriétaires de 350 hectares. Il y a également un point non abordé, c'est que il reste beaucoup hectares de l'ex ZAD à valoriser en agriculture et que les agriculteurs historiquement présents ont fondé l'Association pour le maintien des exploitations légales sur l'ancienne zone aéroportuaire (Amelaza) en janvier 2018 afin de récupérer leurs terres. Cette association est présidée par Mickaël Mary, exploitant installé depuis 2005 à l'est de la ZAD et ancien secrétaire des Jeunes agriculteurs de Loire-Atlantique liés à la FNSEA (syndicat agricole majoritaire, ndlr), l'Amelaza réclame le respect des normes de contrôle sanitaire et reproche à l’État d'avoir abandonné la zone à des non professionnels. L’État semble avoir entendu le message. On comprend que le syndicat a pour président un ancien d'une association lié au FNSEA. Rien ne nous infirme qu'il n'y soit pas encore lié et rien ne nous confirme que les Zadistes n'aient pas proposé des projets. Je pense que la FNSEA avec son lobby agricole a su convaincre Nicole Klein de n'accepter aucun projet et de réquisitionner tous les terrains occupés par les Zadistes. Si la FNSEA occupe les terrains, ce ne sera pas de nouveaux projets car il y aura des exploitations industrielles et on sait que le lobby agroalimentaire est très puissant...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.