Limogeage de M. Lannelongue, les internes de médecine satisfaits

Le Conseil des Ministres du 8 avril 2020 entérine le limogeage de M. Lannelongue, directeur général de l'ARS Grand-Est. L'Inter-Syndicale Nationale des Internes avait publié le lundi 6 avril un communiqué de presse appelant à la démission de M. Lannelongue. Vous trouverez le contenu de ce communiqué ci-après.

Covid-19 : A la fin de cette crise, M. LANNELONGUE devra présenter sa démission

Nous venons de prendre connaissance des propos stupéfiants du directeur général de l’ARS Grand-Est, M. Christophe LANNELONGUE. Alors que les personnels des établissements de la région font face à une crise sanitaire sans précédent avec un courage et un dévouement poussés à l’extrême, celui-ci se permet de rappeler que les économies continueront de se faire à l’hôpital notamment en supprimant des postes et des lits. Tenir de telles paroles est non seulement « indécent » comme le signalent les Présidents de la CME et du conseil de surveillance du CHRU de Nancy mais tout simplement scandaleux.

C’était sans compter sur la ligne de défense déployée par le concerné le dimanche 5 avril. Dans une interview surréaliste de contre-attaque avec France 3 Lorraine, M. LANNELONGUE non seulement persiste et signe sur le fond –alors que son ministre de tutelle M. VÉRAN a tenté de temporiser sur les réseaux sociaux ; mais il développe une théorie du complot abracadabrantesque dans laquelle sont renvoyés dos-à-dos des journalistes malveillants, des élus locaux calculateurs, des syndicalistes impopulaires, et surtout des gens qu’on n’aurait « pas beaucoup vu sur le terrain ».

« Nous, internes, sommes sur le terrain, et nous allons donc lui répondre. »

Ces propos sont insultants pour les soignants et le service public. Le DG et son ARS n’ont pas « fait un boulot formidable avec tous les soignants », les soignants ont fait un boulot formidable sans les attendre. Depuis le début de la crise, cette institution s’est illustrée par son absence, ce sont par exemple les syndicats d’internes qui ont pris le relais et redéployé leurs mandants sur tout le territoire pour faire face à la crise.

M. LANNELONGUE s’était d’ailleurs déjà distingué à notre endroit en octobre dernier par des propos blessants pour les internes du CH de Mulhouse, en expliquant par « une faiblesse psychologique » l’épuisement professionnel de nos collègues dans un service d’urgences déserté par les médecins séniors. 

« L’ARS Grand-Est et son directeur ne sont pas à la hauteur du travail formidable des soignants de la région. »

Nous enjoignons donc M. LANNELONGUE à prendre les deux décisions les plus sages de sa carrière : présenter d’ores et déjà des excuses pour ses propos indécents et ses théories complotistes aussi inadaptées au regard de ses fonctions que délirantes ; et remettre sa démission une fois la crise passée –on ne change pas de capitaine en cours de traversée, aussi mauvais soit-il. Nous pensons sincèrement que si l’on gagne ce combat, ce ne sera pas grâce à son ARS et à lui.

Justin BREYSSE – Président de l’ISNI

Contact presse: Léonard CORTI – Secrétaire général – 06.71.02.62.05

Site de l'ISNI

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.