L'Épistoléro
Prof, surtout, et auteur, un peu (1. Le Dictionerfs du collège commun et des colères universelles de l'Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs, éd. La Ville brûle ; 2. Antigone, éd. La Ville brûle ; 3. Cahier d'activités de grec ancien, éd. Ellipses 4. Tour du monde en romans, éd. Ellipses
Abonné·e de Mediapart

206 Billets

1 Éditions

Billet de blog 1 mai 2018

Les Raisins de la Colère peuvent aussi venir de Smyrne ou d’Istanbul

L’auteur, Leylâ Erbil, a été, par le passé, pressentie pour le Prix Nobel de Littérature. C’est que les Raisins de la Colère peuvent aussi venir de Smyrne ou d’Istanbul.

L'Épistoléro
Prof, surtout, et auteur, un peu (1. Le Dictionerfs du collège commun et des colères universelles de l'Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs, éd. La Ville brûle ; 2. Antigone, éd. La Ville brûle ; 3. Cahier d'activités de grec ancien, éd. Ellipses 4. Tour du monde en romans, éd. Ellipses
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’auteur, Leylâ Erbil, a été, par le passé, pressentie pour le Prix Nobel de Littérature. C’est que les Raisins de la Colère peuvent aussi venir de Smyrne ou d’Istanbul.

Une drôle de femme de Leylâ Erbil

Nermin est une jeune étudiante. C’est d’elle qu’il s’agit dans la première partie du roman. C’est sa jeunesse qui s’agite dans une ville d’Istanbul en effervescence. Elle rêve de se faire une place dans la communauté intellectuelle dont la première étape serait le Lambo, une taverne de Galatasaray. L’histoire se déroule dans les années 50 et, dans le rapport de force intellectuel, les femmes sont loin du 50/50.
Nermin rencontre des poètes R. I. K. L. (et O.), autant d’initiales qui font des Lettres à une jeune poète. Hélas, il y a tant de façons d’écrire, déçue. Nermin se cherche poétiquement et politiquement. Elle lit la littérature russe (Tolstoï, Gorki, Dostoïevski) et se sent la fibre communiste.
Au milieu de ses rires étudiants, Nermin se cherche aussi amoureusement. Elle a des peines de cœur, des jeux d'amour et des révélations. L’amour se rencontre au carrefour de la politique. À kurde vaillant, rien d’impossible ? Elle se fait messagère amoureuse d’un amour en prison. La fugue romantique a l’amertume d’un lilas.

Le roman dresse aussi le portrait des parents de Nermin. Le père, ouvrier, a usé sa vie sur la mer. Amer ouvrier. Il a des idées noires héritées d’un temps passé à naviguer autour de la Mer noire. Il paie ses absences.
La mère est une religieuse qui se plie à la tradition et a peur du qu’en-dira-t-on. Elle ne cesse de s’inquiéter pour sa fille. La sexualité de sa fille est son actualité. La foi s'inquiète de la Première Fois. Quant à ces études supérieures, ne vont-elles pas à l’encontre de l’intérêt supérieur religieux ? Suspectes études qui mènent aux classes sociales. Le personnage dépasse ce monolithe apparent. Dans le chapitre qui lui est consacré le personnage sort de ce cadre tout fait et acquiert de la complexité.

À la fin du roman, avec la vigueur d’une ellipse, le lecteur retrouve Nermin. Le temps de savoir qui elle a épousé, comment un piano a atterri au pied d’un prunier sauvage, avec quelles figures révolutionnaires elle s’imagine discuter et, reine de son propre destin, ce qu'elle pose comme question à son miroir.

Une drôle de femme de Leylâ Erbil (1971), roman féministe traduit du turc par Ali Terzioğlu & Jocelyne Burkmann, éd. Belleville, 2018.

Le livre s'accompagne d'un index connecté : les noms sont des mots-clés à utiliser sur le site de l'éditeur pour profiter de photos, de vidéos…

La couverture est magnifique, elle est l'œuvre de Can Çetinkaya.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La candidate du PS et le candidat de la Remontada à la présidentielle ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin