L'Épistoléro

Prof, surtout, et auteur, un peu (1. Le Dictionerfs du collège commun et des colères universelles de l'Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs, éd. La Ville brûle ; 2. Antigone, éd. La Ville brûle, octobre 2017)

Son blog
114 abonnés Le blog de L'Épistoléro
Voir tous
  • Il n'y a pas meilleur professeur qu'un arbre

    Par
    La vie d’un arbre n’a rien à voir avec la froideur d’un socle. Il réagit. Le végétal bruisse de toutes ses feuilles, il grince de toutes ses branches : il vit, il vibre de sa vie d’arbre.
  • Le syndrome Cocteau

    Par
    Dans les médias, on connait la mort kilométrique. Plus le lieu est éloigné, moins l’émotion est grande. Drame lointain, moins de chagrin. Un genre de cynique plus ultra sur papier glaçant.
  • Fusée de la motographie

    Par
    Contrepèterie belge. Un musée de la photo la jouait jaloux. Faute ! Il réclamait à une expo, un faux musée qui s’amusait, des droits d’auteur pour utilisation frauduleuse de l’intitulé « Musée de la photographie ». L'expo de Bruxelles se voulait plus royale que le musée de Charleroi : impossible.
  • Les mots font pâle figure

    Par
    Les mots font pâle figure. Vie sage, pâle. La caravane du monde passe et les mots qui ont du chien n’aboient pas.
  • Révise ton brevet avec…Chapi Chapo

    Par
    Dans les années 70, une série d’animation française à destination de la jeunesse marqua la télévision. Elle s’intitulait « Chapi Chapo » et reposait sur un contexte minimaliste : deux personnages avec un grand chapeau et un monde de cubes multicolores. Le générique de la série est restée célèbre. Vous allez étudier ses paroles.