L'Épistoléro
Prof, surtout, et auteur, un peu (1. Le Dictionerfs du collège commun et des colères universelles de l'Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs, éd. La Ville brûle ; 2. Antigone, éd. La Ville brûle ; 3. Cahier d'activités de grec ancien, éd. Ellipses 4. Tour du monde en romans, éd. Ellipses
Abonné·e de Mediapart

203 Billets

1 Éditions

Billet de blog 16 oct. 2021

Est-il devenu snob d’être snob ?

En tout cas, le mot a une étymologie snob : du latin Sine NOBilitate, sans noblesse. Etymologie snob parce que menteuse et prétentieuse. Si on lui prête de la peau de zébu ou de l’organdi, l’origine du mot reste obscur.

L'Épistoléro
Prof, surtout, et auteur, un peu (1. Le Dictionerfs du collège commun et des colères universelles de l'Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs, éd. La Ville brûle ; 2. Antigone, éd. La Ville brûle ; 3. Cahier d'activités de grec ancien, éd. Ellipses 4. Tour du monde en romans, éd. Ellipses
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Est-il devenu snob d’être snob ?

En tout cas, le mot a une étymologie snob : du latin Sine NOBilitate, sans noblesse.
Etymologie snob parce que menteuse et prétentieuse.
Si on lui prête de la peau de zébu ou de l’organdi, l’origine du mot reste obscur.

Pas de snob en chanson, sans Vian, sine Vian. Le snob dessiné par Vian est inoubliable. En évolution permanente. Encore plus snob que tout à l’heure. L’ascension snob et sociale.

Sine nobilitate.
Ou alors nobile snob avec Paolo Conte.

Le snobisme semble avoir toujours existé, quoique sous des formes atténuées, dès le lundi de la semaine qui suivit celle où Dieu créa l’univers. »
On n'oubliera pas le Trimalcion de l'antique Pétrone et les personnages comiques de Molière, pas plus, au XIXème siècle, Thackeray qui popularisa le mot dans The Book of Snobs (1848).
On ne snobera pas, évidemment, Proust qui lança le verbe snober. Snober ou traiter quelqu’un de haut.

En raison des menaces qui pèsent sur les prénoms (trop exotiques, trop marqués, trop loin du calendrier), les Hildegarde ne courent plus les rues. Depuis Vian, il est encore plus snob de sortir avec l’une d’entre elles. (Et se marier à l’église avec une femme nommée Marie Léglise, le nom de l'épouse de Boris Vian ?)

S’habiller en organdi et zébu est-il éthiquement correct ? 
Se chauffer au diamant nuit-il à la planète ?

Boris Vian proposa d’abord la chanson à Zizi Jeanmaire (Lui a -t-il dit Take it Z'Easy ?) Elle dit non. Occupée.
C’est Benjamin Walter dit Jimmy Walter qui fit la musique de cette plage devenue populaire. Le duo fit aussi On n'est pas là pour se faire engueuler et Les Joyeux Bouchers.

J'suis snob (voire Ch'uis snob) : un tube. Mot forgé par Vian. Ni long, ni creux.

J’suis snob fut chanté par une femme, Hélène Delavault, en 2003. Son Hildgarde s’appelle Sacha. C’est snob, ça…cha ? Quant aux films, ils restent suédois. Depuis Bergman, on n'a pas fait mieux. Tiens, pour être vraiment snob faut-il préférer la version chantée par Gainsbourg ?

Enfin, le « J’voudrais pas crever sans » de cette chanson, les Ultima verba du chantant, ce suaire de chez Dior est tout simplement magnifique.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal
Du local au global, le mouvement climat assume de vouloir « faire école »
Finies les batailles en solitaire, le mouvement climat adossé aux luttes locales théorise désormais de voir les choses en grand. Un effort stratégique indispensable pour contrer l’appétit sans cesse renouvelé des aménageurs et industriels pour les « mégaprojets » et une certaine inertie politique.
par Mathilde Goanec
Journal — Diplomatie
Moyen-Orient : Macron réhabilite le « prince tueur »
Commanditaire de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, le prince héritier saoudien « MBS » était jugé infréquentable par les dirigeants occidentaux. En lui rendant visite, le président français brise sa quarantaine diplomatique, et vend au passage 80 Rafale à son homologue émirati et allié dans la guerre du Yémen, « MBZ ».
par René Backmann
Journal — Moyen-Orient
Nucléaire iranien : la solitude d’Israël
La volonté américaine de reprendre les pourparlers sur le nucléaire iranien s’oppose au refus israélien de toute perspective d’un accord avec l’Iran, contre lequel Israël menace de livrer une guerre, même si les États-Unis y sont hostiles. Mais Tel-Aviv dispose-t-il des moyens de sa politique ?
par Sylvain Cypel (Orient XXI)
Journal — Extrême droite
Chez Éric Zemmour, un fascisme empreint de néolibéralisme
Le candidat d’extrême droite ne manque aucune occasion de fustiger le libéralisme. Mais les liens entre sa vision du monde et la pensée historique du néolibéralisme, à commencer par celle de Hayek, sont évidents.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo