Le livre à rotation rapide

Le livre est comme une hélice, hélas. Il peut avoir une rotation rapide.

citation-la-grande-vadrouille-personnage-inconnu-83407
Le livre est comme une hélice, hélas. Il peut avoir une rotation rapide.

Tous, nous avons dû un jour acheter un livre à rotation rapide (ULARR ?).

Le bouquin tire la gueule (et à des milliers d’exemplaires) quand on lui dit qu’il est à rotation rapide. Rotation rapide doit réparation (anagramme). Il pense à du vent, à de l’air brassé par des pages tournées sans profondeur. Il se veut bouquin qu'on bouquine, on fait de lui un livre, un rêve de rotation rapide.

Il crie Haro sur la logique de masse et la rotation des stocks ! Mais pas trop fort, ça peut faire peur au client. Et il a toujours le secret espoir qu’une de ses pages échappe à la rotation rapide, à l’oubli instantané.

Se renouveler, se réinventer et le 1/4 d’heure de gloire sur l’étal du libraire. La culture c’est comme la confiture, quand on en n’a pas, on l’étale. 
L’oubli létal. Et la pile qui suit qui efface.

La rotation rapide impose au livre d’être commercialisable partout (et lu nulle part), d’être objet du désir d’une traduction. Book rotation ?
À quand un livre à rotation rapide sur le confinement hybride ?

Après l’actualité courte - pile, le filon ! - il file au pilon. Bon moyen de limiter ses coûts de stockage que cette rotation.

Parfois le livre est bon. Et déjoue les théories les plus scientifico-marketing du temps de rotation rapide disponible. Et pourtant il tourne !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.