L'Épistoléro
Prof, surtout, et auteur, un peu (1. Le Dictionerfs du collège commun et des colères universelles de l'Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs, éd. La Ville brûle ; 2. Antigone, éd. La Ville brûle ; 3. Cahier d'activités de grec ancien, éd. Ellipses 4. Tour du monde en romans, éd. Ellipses
Abonné·e de Mediapart

219 Billets

1 Éditions

Billet de blog 24 sept. 2019

- Dear Greta - How dare you ?

« Dear Greta » flagornent les dirigeants du monde, la bouche flateresse qui porte aux nues. « How dare you ? » rétorque Greta Thunberg, les yeux furieux.

L'Épistoléro
Prof, surtout, et auteur, un peu (1. Le Dictionerfs du collège commun et des colères universelles de l'Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs, éd. La Ville brûle ; 2. Antigone, éd. La Ville brûle ; 3. Cahier d'activités de grec ancien, éd. Ellipses 4. Tour du monde en romans, éd. Ellipses
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Dear Greta » flagornent les dirigeants du monde, la bouche flateresse qui porte aux nues.
« How dare you ? » rétorque Greta Thunberg, les yeux furieux.

Elle vole comme un papillon et pique comme l’abeille. Ses yeux dardent des éclairs. Ça vous fout droit le plus voûté de l'assemblée. Greta Thunberg sonne l’alarme et y'a qu'elle qui raisonne. A l’Onu, c’est le ring ! de Mohamed Ali.

Comme une boxsœur de punchline : « How dare you ? »

Sa chaise donne, anglais oblige, la chair de poule. Rien d’un sitting mais un stand up for our climate and our rights.
Up’percute. La bosse au bout du poing verbal révèle le discours creux de l'adversaire. Dans l'assemblée certains méritent juste d'être traités de salle comble.

Elle est lassée des contes de fées racontant une croissance économique éternelle et cette fairy tale qui, sur le plan des négociations, n'a rien d'une very table.

Elle a l’anaphore féroce.

C'est inéluctable pour contrer ces adultes et leurs tables rondes. Ils aimeraient tant cantonner les jeunes à leur âge et transformer cet insolent « How dare you » en un « How old are you ? » Et de Great ! la faire redevenir petite Greta. Pas six tonnes de bon sens, mais just sixteen years old et qu'on traite de gourou du nord à la chapelle sixteen.

Quand elle dépasse les bornes, la jeunesse est illégitime de même que la vieillesse serait plus digne nantie d'une juste retraite…euh d'une certaine forme de sagesse.
La jeune suédoise s’entête, pas sans fiche, certes, - jeune et je lis - mais ses mots avaient besoin d’être inscrits tant ils risquaient d’être chahutés par une voix qui tremble. Un texte au mot près…Partez !

Sa terre est bleue comme un orage.
Sur son cahier d'écolière, à la date du vendredi, elle écrit un libre « How dare you ? »

L’anaphore est plus efficace médiatiquement qu’une ironie shakespearienne « So are they all, all honourable men » (Jules César, acte III, scène 2)

Et ceux qui l’accusaient d’insincérité ? Qu’ils aillent se noyer dans ses larmes.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À l’Assemblée, le RN s’installe et LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol », ouverte ce mercredi par le parquet de Paris. Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi
Journal — Santé
Gynécologues accusés de viols : le dialogue est rompu entre médecins et patientes
La secrétaire d’État et gynécologue Chrysoula Zacharopoulou est accusée de « viol » et de « violences » par des patientes, à la suite du professeur Daraï, qui fut son chef de service. Les gynécologues rejettent le terme de viol en cas d’examen gynécologique. Les militantes fustigent un déni des violences.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Hôpital public : lettre ouverte à Monsieur le Président
A l’orée de cet été, la situation de l’hôpital public est critique. Nous sommes à la croisée des chemins. Depuis des mois l'hôpital public est sur le devant de la scène, après les 2 années de pandémie cet été s'annonce difficile. Nous adressons aux responsables politiques un point de vue de cadres et de soignants de proximité, investis dans l'hôpital, un bien commun, qu'il faut préserver, quoi qu'il en coûte.
par Fabienne dubeaux
Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin
Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica