Petaloso, l'absent de tous bouquets ?

Petaloso fait un saut dans le dico ?

la copie de l'élève la copie de l'élève
Petaloso, l’absent de tous bouquets ? Pas sûr.

C’est un mot d’anthologie, un mot qui sent la fleur et la belle histoire. Une classe en Italie, un élève nommé Matteo, une perle petaloso, une maîtresse nommée Margherita Aurora. Et le mot naît, façon conte de fée. L'enseignante a sûrement une férule magique.

La botte italienne nous tire la langue par l’intermédiaire d’un enfant. Vivace vocabulaire !

Ce Petit Poucet culotté a fait dans l’extension du domaine de la beauté. Il a fait de la Poésie sur les rives du Pô. C'est de son âge. Petaloso, c’est nouveau. Au beau milieu de l’inexistant, de l’herbe de rien, un mot surgit. Pousse-toi de là que je l’y mette, marmotte Matteo.

Ces huit lettres, plus une lettre postée à la vénérable Accademia Della Crusca, ont donné une existence au mot. Jusqu'alors Mallarmé aurait fait de cet adjectif l’absent de tous bouquets. Désormais, le mot frémit et ferait mine d'entrer dans le dico.

Ce Caro Matteo a piqué le cœur des Italiens. Le mot se propage, le réseau se fait rhizome. C’est du souterrain puis du réseau terrien. L'en fleurs prend de l'ampleur. Petoloso a du Flower Power. Le marché ne l’a pas tuer : l’adjectif est né. La paypal n’a pas eu raison du pétale. Néologisme spontané. On ose à peine dire : gratuit.

Un mot ad hoc que le pays adopte.

Dans ce pays très messe, tout est parti d’une simple maîtresse. Devant la perle, le professeur ne s’est pas refermé comme une huître. Loin du syntax error des ordinateurs, une Errore bello.

Petaloso finira-t-il dans le dico ? Ki lo sa ?

Petaloso traduit en français donnerait « pétaleux » (comme herbeux, duveteux…). Les partisans de la réforme de l’orthographe en France sont soulagés que le mot ne comporte pas d’accent circonflexe.

D'autres tireront la leçon suivante :  on peut être radical (petal-), à condition de mettre un suffixe (-oso).

Enfin, ce petaloso peut aussi faire figure d'hommage posthume à Umberto Eco, l'auteur du Nom de la Rose, un roman érudit et petaloso avant l'heure.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.