Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

1027 Billets

15 Éditions

Tribune 2 sept. 2020

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

Remaniement de la honte, gouvernement anti-social: stop à la guerre contre les femmes!

Face à un gouvernement qui perpétue la culture du viol et méprise les minorités de genre, un ensemble de collectifs féministes appellent à une large mobilisation nationale le 8 septembre. « Construisons un monde féministe! » exhortent-elles, pour construire peu à peu les luttes jusqu'à une grande grève du 8 mars 2021. « Envahissons les rues, manifestons, occupons l'espace public pour construire une société juste: féministe, anticapitaliste et antiraciste ».

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

Le 7 juillet 2020, Emmanuel Macron a enterré, avec le remaniement ministériel, la « grande cause du quinquennat » : l'égalité entre les femmes et les hommes. Il a montré que la dignité et le respect des femmes, des personnes LGBTQIA+ et des habitant·es d’Outre-Mer sont moins importants à ses yeux que le maintien au pouvoir des oppresseurs.

En nommant Gérald Darmanin au ministère de l’Intérieur et Eric Dupond-Moretti au ministère de la Justice, il nous adresse un message clair, à nous qui subissons les violences sexistes et sexuelles et qui nous battons chaque jour pour qu’elles cessent : une accusation de viol n’empêche pas de devenir ministre et la justice continuera de protéger les violeurs et les harceleurs ! La présomption d’innocence, argument juridique, ne peut justifier ce choix politique : la culture du viol est ainsi perpétuée, renforcée et banalisée. 

Les nominations de Gérald Darmanin et Nathalie Elimas, nouvelle secrétaire d’État à l’éducation, nous montrent aussi qu’aux yeux du gouvernement en place, l’homophobie n’est pas un problème. S’être opposé au mariage pour tous et contester l’égalité des droits des personnes LGBTQIA+ n’empêche pas de devenir ministre. C’est une violente banalisation des oppressions sexistes et LGBTQIA+phobes, alors même qu’en juillet 2020 l’Assemblée vote l’ouverture à conditions égales de la PMA aux couples de femmes. Il reste néanmoins inacceptable qu’elle ne soit pas ouverte aux hommes trans et aux personnes non-binaires. La PMA doit être ouverte à toutes les personnes, quelles que soient leur identité de genre et leur situation de famille, et ce dans le respect et la reconnaissance de leurs identités, ce qui constitue un droit fondamental humain.

Quant à la nomination de Sebastien Lecornu en tant que ministre d’Outre-Mer, elle confirme le néo-colonialisme de l'État français sur ses territoires. Pourquoi ne pas avoir nommé une personne originaire de ces anciennes colonies ? Les peuples dits d’Outre-Mer ne seraient-ils donc pas capables d'administrer eux-mêmes leurs propres territoires ? Le gouvernement réaffirme ainsi sa position réactionnaire et paternaliste au service de l'ordre néolibéral et raciste.

Ce remaniement ne nous fait cependant pas oublier que le précédent gouvernement nous menait déjà la guerre.

En 2020, les femmes se sont chargées des tâches les « plus essentielles », dans les sphères publique et privée : nous avons occupé majoritairement les postes les plus utiles au pays durant la crise sanitaire, tout en continuant d'assumer gratuitement le travail domestique, largement dévolu aux femmes, et qui ne bénéficie toujours pas de la moindre reconnaissance sociale ni d’un travail sociétal et éducatif de fond sur les stéréotypes de genre. Le salaire des caissières ? Parmi les plus bas, malgré les énormes bénéfices des grandes surfaces. La prime Covid-19 ? Accordée à une minorité de salarié·es, sur des critères volontairement restrictifs. Le salaire des soignant·es ? Parmi les plus bas en Europe. Le salaire des agent·es de nettoyage ? Même schéma, agrémenté de mépris, d'invisibilité et de racisme. Et pour compléter, un projet de loi sur les retraites injuste et inégalitaire pour toutes ces travailleuses indispensables, maintenues jusqu'au bout de leur vie dans une extrême précarité.

Premières impactées par la réforme des retraites, premières exposées et exploitées durant la crise sanitaire et premières méprisées par le gouvernement : les femmes et les minorités de genre disent STOP ! Stop à la guerre sociale, stop à la guerre faite aux précaires, aux femmes et aux minorités de genre !

Les grèves féministes à l'international se multiplient ces dernières années et nous montrent que la lutte contre le patriarcat est de plus en plus visible et organisée. Si les femmes s'arrêtent au travail, dans leur foyer, si elles arrêtent d'éduquer, de prendre soin, de nettoyer, de nourrir, si elles refusent les rôles qu'on leur assigne depuis leur enfance, TOUT s'arrête ! 

Continuons ces luttes féministes pour que le 8 mars 2021 soit un jour en France où toutes les personnes opprimées s'arrêtent ! Grèves, blocages, occupations, construisons un rapport de force et imposons nos revendications, nos actions et nos modes d'être ! Mobilisons-nous avec les travailleur·ses, syndicalistes, étudiant·es, chômeur·ses dès la rentrée, pour s'arrêter un jour, des semaines, des mois tant que nous n'aurons pas un changement radical pour plus d'émancipation et de justice sociale pour toustes ! 

Rendez-vous dès la rentrée, le 8 septembre 2020, partout en France !

Envahissons les rues, manifestons, occupons l'espace public pour construire une société juste : féministe, anticapitaliste et antiraciste ! 

Signataires :

Assemblée féministe Toutes en Grève 31, Colleurses Grenoble, Collectif Nîmois Droit des femmes, DDF Rouen, Exctinction Rebellion Val D'oise, Féministe révolutionnaires Nantes, Femmes Kurdes Toulouse, FFRAC Mantes La Jolie, Groupe féministe Fougères, Héroïnes du 95, Les Effronté-e-s, Marseille Féministe, Nous Toutes Paris Sorbonne, Nous Toutes 35, Nous Toutes 38, Nous Toutes 76 - Le Havre, Transat, Youth For Climate Val d'Oise,Wonder Sisters.

Pour nous rejoindre, signer l'appel ou avoir plus d'information sur les événements prévus : huit.septembre.feministe@protonmail.com

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost