Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

1001 Billets

15 Éditions

Tribune 2 oct. 2020

Quelques mots à destination d’un certain Zemmour, Éric

« La France, ce sont les bigoudens et les boubous, les côtes-du-rhône et les thés à la menthe, les nems et les caramels, le couscous du dimanche et le poisson du vendredi, c’est Carême ou Kippour pour certains et prières en musique, messes en lecture pour d’autres ». Mahir Guven, écrivain, ainsi qu'un collectif de citoyen·n·es, répondent dans un manifeste à la vision raciste de la France portée par Eric Zemmour. « En vous attaquant à des enfants, vous abîmez la France et les Français ».

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

Quelques mots à destination d’un certain Zemmour, Éric, 62 ans, écrivain, polémiste, de la part de citoyens, de Français, d’écrivaines et d’écrivains, de libres penseurs, d’extrémistes humanistes, de voyous de la langue, voleurs et assassins des peurs.

Vous nous avez de nouveau insultés. Nous, les Français, avec et sans papiers. Vous avez insulté nos traditions, notre tradition d’accueil. Vous avez insulté toutes les personnes qui ont posé leurs valises et leurs espoirs dans notre pays, depuis des générations. Qui ont contribué à construire les routes, peindre les murs, vider les poubelles, offerts Guernica, La Vie devant Soi, Le premier accroc coûte deux cents francs, Z, La Bohème, Le Songe d’une nuit d’étéLa Nuit sacrée, deux coupes d’Europe, deux coupes du monde. Ceux qui offrent simplement leurs joies, leur labeur, leurs larmes, ceux qui survivent en prison, ceux qui ont apporté de nouvelles saveurs, sonorités, modes vestimentaires et ce qui fait le sel de ce pays depuis l’arrivée des Celtes. C’était il y a 3200 ans.

Vous sévissez depuis des années. Ras-le-bol. Armé de votre rhétorique, de vos citations tronquées, de références à de grands écrivains et de grands penseurs, vous nous expliquez ce que devrait être la France. Voilà la réponse : la France, ce sont les bigoudens et les boubous, les côtes-du-rhône et les thés à la menthe, les nems et les caramels, le couscous du dimanche et le poisson du vendredi, c’est Carême ou Kippour pour certains et prières en musique, messes en lecture pour d’autres. La France, vous hurlez qu’elle coule, qu’elle est coulée ou qu’elle coulera, mais c’est votre langue acide trempée dans les latrines de l’âme humaine, vos idées visqueuses et vos propositions tranchantes qui nous coulent tous.

En vous attaquant à des enfants, vous abîmez la France et les Français. En rendant sentence par l’exemple de cas particuliers, vous condamnez des millions d’innocents, d’honnêtes travailleurs et contribuables, parents, étudiants, retraités : un quart de nos compatriotes. Le séparatisme c’est vous. Il y a quelques années, vous souhaitiez nous renvoyer chez nous. Quel visionnaire vous faites, vous nous proposiez de nous confiner à la maison ? Pour nous protéger du virus du racisme ? Chez nous, c’est ici. Nous sommes Français de langue, de peau, de sueur, de rires et de pleurs même si votre âme grise tente de nous tendre un piège depuis vingt ans. Elle tente d’inventer une France idéale, un Français modèle. Le Français de souche. Nous autres vous répondrons qu’il n’existe qu’un seul Français. Que certains reçoivent la nationalité de leurs parents, d’autres formulent le vœu de l’acquérir auprès de l’État qui administre notre pays. À la limite, par précision de langage, on pourrait parler de Français d’héritage et de Français de désir. Amoureux avoué de la langue que vous êtes, vous devriez comprendre.

Signataires : 

Mahir Guven, éditeur et écrivain
Négar Djavadi, écrivaine et scénariste
Anne-Sophie Stefanini, écrivaine et éditrice
Nora Hamadi, journaliste
Dorothée Perrouin-Verbe, enseignante-chercheuse
Stéphane Distinguin, chef d'entreprise
Abdourahman Waberi, écrivain et professeur des universités
Djamel Chérigui, épicier, amoureux des livres et de l’histoire de France
Aïssata Seck, femme politique
Emmanuelle Colas, archéologue et éditrice
Mounya Boudiaf, metteure en scène
Hemley Boum, écrivaine
Fabien Truong, professeur agregé des universités
Kaouther Adimi, écrivaine
Fabienne Kanor, écrivaine
Younes, rappeur
Amadou Touré, père de famille, agent d'assurances
Juliette Fievet, journaliste
Mohammed Bensaber, bibliothécaire
Maeva Gaudin, cadre territorial
Hussein Khalife, enseignant-chercheur
Lauren Malka, journaliste
Dolores Bakela, journaliste
Laurence Barrère, attachée de presse
Amandine Ardouin, libraire
Ivana Isailović, professeure d'université
Samuel Fulli-Lemaire, professeur agrégé des universités
Raphaëlle Théry, maître de conférences
Catherine Guilmault, professeure documentaliste et peintre
Wilfried N'Sondé, écrivain
Asma Alouane, doctorante
Sadr Ben Slimane, directeur artistique, responsable commercial
Alice Zeniter
Véronique Cardi
Rasim Selimoglu
Valérie Tong Cuong
Nathalie Willem
Charles-Henri David
Mohamed Ahmed Al-Rassace Abdirahman 
Jamil Maleyran
Sohaib Nouiri
Carolina Casado Gutiérrez
Khalid Bounou
Halimata sy
Jacques CERON
Aysen Er
Evelyne Couteau
Maëlle Bournhonet
Armelle Aymonin
Nordine Kourgheli
Rama Ba
DERRE Christophe
Helene Mota
Juliette Mignot
Capucine David Pastre
Maeva Nguyen
Alexis Downe
Muller Elisabeth
Corine Geliot
Antoine Rolland
Lila Riachi
Daniel Gaillard
Aida Seck
Doupa N’diaye
Amadou Touré
Djamilla Ouzani
Laura Helena
Laurence Caracalla
Marvin Ennison-Afful
Mathilde Epifanie
Ben JoD
Christiane Toumson
Hélène Ega
Saloua Ben Naceur
Gadid Kayad
Jean-Yves L'ETANG
Stéphane Pineau
Yves-marie bastien
Liliane Chenault
Nawelle Senad
Lambert Emmanuelle
Brahim Bencheliha
Thierry Remoissenet/Canales
Albayrak Hurı
Jack L'Etang
Michel Camain
Annie roy
Adem Aydogdu
pauline leroy
Sophie Papadopoulos
Max Bonato
Tzvetana Avramova
Emine Çakal
Andrée Dutremble
Catherine Airaud
Fatiha Sad
Guernier Jean Marc
Francine Nkou
Samuel Fulli-Lemaire
Sedef Ecer
Alexia Sena
Alya Ben rais
Muriel destandau
Annick GUYET
Chloé Robin
Lahoucine Grimich
Stéphanie Fuilla-Weishaupt
Camille Deforges
Valentine Robin-Prévallée
Melike Da Silva
Anne-Myriam Douchement
Nathalie PELLET
Liliane Ferri
Arzu Gedikli
Patrick CARRE
Bulteau swane
Mariam Hachmi
Flo MOREAU
Bakary Cissé
Amélie Morand
Madjiguene FAYE
Ibou Dieng
Denis Vanneste
Laurent Gomis Baaya
Mor Fall
Souleymane Sembene
Thierry Ether
Sab Popotte
Patricia Bussiere
Foued Belkaiss
Larie-pierre Lisette
Florence Delahaye
Philippe Poupet
Yohan Laurent
Raja Alaoui
Karima Boumediene
Zakia Fiorucci
Fatima KHELLAF
Halima Sofrani
Marie-Aimée Perrouin-Verbe
Ghada Mahamoud
Katia Adgharouamane
Nadine Nda
Ludivine Ramzi
Marion Beaudouin
Jacqueline Preira
Nora Fatih
Farid Ben liassine
Sana sana
Rebecca Legendre
Karen Penvern
Hassiba Hamitouche
Florence David-Pastre
Abdoulaye Abdoulaye
Meral Ekti
Adna Aden
Jean-Dominique KINOO
Christine Vilvoisin

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La redevance sabordée, l’information en danger
Emmanuel Macron l’a décidé presque seul : l’audiovisuel public sera privé dès cette année des 3,2 milliards d’euros que lui rapporte cette ressource prélevée depuis 1948. Au nom du « pouvoir d’achat », le gouvernement s’apprête à faire peser de lourdes menaces sur les médias publics.
par Dan Israel
Journal
Outre-Manche, la BBC dans le collimateur du gouvernement
L’exécutif britannique veut changer le mode de financement du groupe audiovisuel public pour des raisons économiques et électoralistes. En janvier dernier, la ministre de la culture, Nadine Dorries, a expliqué vouloir mettre fin à la redevance, un système de financement qu’elle juge « obsolète ».
par Marie Billon
Journal — Gauche(s)
Le conflit russo-ukrainien divise la gauche anti-guerre
La cohérence du camp anti-impérialiste, a priori uni par son rejet des blocs militaires, a été mise à l’épreuve par l’invasion de l’Ukraine. Certains refusent les livraisons d’armes, craignant l’engrenage d’un conflit interimpérialiste, tandis que d’autres estiment incontournable cette solidarité. 
par Fabien Escalona
Journal
Yaël Braun-Pivet, première femme au perchoir
La députée des Yvelines succède à Richard Ferrand au terme de deux tours de scrutin. Un poste qu’elle convoitait depuis de nombreux mois. 
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra
Billet de blog
Le combat pour l'avortement : Marie-Claire Chevalier et le procès de Bobigny (1)
[Rediffusion] Marie-Claire Chevalier est morte le 23 janvier, à 66 ans. En 1972, inculpée pour avoir avorté, elle avait accepté que Gisèle Halimi transforme son procès en plaidoyer féministe pour la liberté de disposer de son corps. Pas facile d’être une avortée médiatisée à 17 ans, à une époque où la mainmise patriarcale sur le corps des femmes n’est encore qu’à peine desserrée.
par Sylvia Duverger
Billet de blog
Autorisation de l'interdiction de l'IVG aux USA, sommes nous mieux lotis en France ?
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».
par bennoursahra
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu