Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

1014 Billets

15 Éditions

Tribune 3 août 2022

Refuser l’expulsion de l’imam Hassan Iquioussen, c’est défendre les principes élémentaires de l’Etat de droit

La menace d’expulsion prononcée par le ministre de l’intérieur contre Hassan Iquioussen « atteste des entraves toujours plus graves à l’État de droit et la désignation, par la République française, d’ennemis intérieurs », s'insurgent de nombreuses associations et personnalités publiques. « La question du positionnement doctrinal et religieux de l’imam menacé par Gérald Darmanin importe peu, en vérité », précisent-elles.

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

En guise à la fois de conclusion et de point d’orgue à la séquence électorale Présidentielle-Législatives qui a vu l’élection de 89 députés d’extrême droite, Gérald Darmanin, ministre de l’intérieur d’Emmanuel Macron, a annoncé qu’il allait expulser Hassan Iquioussen, imam du département du Nord qui serait lié aux Frères musulmans.

La menace d’expulsion martialement prononcée par le ministre de l’intérieur contre Hassan Iquioussen est la mise en œuvre de l’aggravation de l’arsenal législatif raciste et spécifiquement islamophobe voté et promulgué sous Macron avec la « loi » Séparatisme, la loi « Asile-immigration » où l’asile n’est qu’un mot mais aussi les fermetures nombreuses de mosquées et/ou la dissolution du CCIF parmi d’autres associations communautaires.

Le ton martial de Darmanin sous les applaudissements des députés Rassemblement national est une étape supplémentaire dans la menace que fait peser sur les Musulmans de France le racisme institutionnel. Il faut défendre Hassan Iquioussen et refuser fermement son expulsion. Celle-ci atteste des entraves toujours plus graves à l’État de droit et la désignation, par la République française, d’ennemis intérieurs. La question du positionnement doctrinal et religieux de l’imam menacé par Gérald Darmanin importe peu, en vérité. Hassan Iquioussen est peut-être conservateur mais chaque branche du monothéisme a ses conservateurs voire ses réactionnaires. Il en va de même pour le christianisme et le judaïsme. Disons-le franchement : ce qui est visé ici, c’est la liberté d’opinion et d’expression du groupe identifié comme musulman.

Hassan Iquioussen est né en France. Il a dans ce pays des enfants et petits-enfants. Sa vie est ici où, en outre, il est lié à des personnalités politiques du Nord. S’il est avéré qu’il a commis des délits d’antisémitisme ou d’homophobie, c’est en France qu’il doit en rendre compte.

Refuser l’expulsion de cet imam, c’est refuser le délitement toujours plus grave de l’Etat de droit. Comme disait le pasteur Niemöller, « Quand on s’en est pris aux juifs, je n’ai rien dit, je n’étais pas juif ». Quand, aujourd’hui, l’Etat désigne à la vindicte un imam après que l’Assemblée nationale a massivement applaudi un député RN nostalgique de l’Algérie française, il est impérieux de ne pas se taire et de s’élever contre les coups de menton agrémentés de menaces de Gérald Darmanin. Signer cette tribune est une marque de ce refus.

Signataires :

François Burgat, CNRS-IREMAM

Georges Gumpel, Partie Civile au procès de Klaus Barbie

René Monzat, militant antiraciste

Ismahane Chouder, féministe antiraciste

François Gèze, éditeur

Michèle Sibony, membre de l’UJFP

Azzedine Taibi, maire de Stains

Ali Rahni, militant antiraciste

Didier Lestrade, fondateur d’Act Up Paris

Fabrice Riceputi, historien

Alain Gresh, journaliste

Dominique Natanson, militant juif antiraciste

Gabriel Hagaï, rabbin

Sonia Dayan Herzbrun, professeur émérite en sociologie politique à l’université Paris Cité

Ali El Baz, militant de l’immigration

Houria Bouteldja, QG décolonial

Gilles Manceron, historien

Françoise Vergès, politologue, féministe décoloniale

Laurent Bonnefoy, chercheur au CNRS

Baptiste Lanaspeze, éditeur

Adel Amara, conseiller municipal, Villiers sur marne (94)

Daniel Mermet, journaliste

Patrick Braouzec, ancien député et ancien maire de Saint-Denis

Nahla Chahal, écrivaine et éditrice

Jawad Bachare, militant droits civiques

Rony Brauman, médecin, ex-président de MSF>

Jocelyne Cesari, universitaire

Karim Azouz, militant pour les droits civiques, ancien consul général

Karima Direche, historienne

Karima Khatim, conseillère municipale LFI, blanc mesnil (93)

Amal Bentounsi, UNPA

Alain Gabon, MC Etudes françaises

Sylvie Denoix, historienne

Said Bouamama, FUIQP

Raphaël Schneider, Hors-Série

Traore Diangou, membre associatif, militante quartier populaire.

Fily Keita Gassama, conseillère municipale Champigny (94)

Mohamed Bensaada, Quartiers Nord, Quartiers Forts

Alain Bertho, anthropologue, St Denis

Marie-Anne Paveau, universitaire

Fouad Bahri, journaliste

Gilbert Achcar, professeur, SOAS, Londres

Fatiha Ajbli, docteure en sociologie

Pierre Linguanotto, documentariste

Tarek Mami, journaliste à France Maghreb 2

Eric Hazan, éditeur

Catherine Samary, altermondialiste

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Écologie
Petits canaux contre « idéologie du tuyau », une guerre de l’irrigation
Très ancrés dans les territoires montagneux du sud de la France, prisés par les habitants, les béals sont encore vitaux pour de nombreux agriculteurs. Mais cette gestion collective et traditionnelle de l’eau se heurte à la logique de rationalisation de la ressource des services de l’État.
par Mathieu Périsse (We Report)
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon
Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes
Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié