Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

994 Billets

15 Éditions

Tribune 5 janv. 2019

Appel à la mobilisation en soutien au peuple soudanais contre la dictature et la répression

Alors que depuis le 19 décembre 2018, au Soudan, le soulèvement contre la dictature islamiste militaire de Omar Al Bashir a repris en intensité, plusieurs collectifs dénoncent la répression féroce appellent « à la solidarité de tous et avec le peuple soudanais ».

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

Depuis le 19 décembre 2018, le soulèvement contre la dictature islamiste militaire de Omar Al Bashir a repris au Soudan.

Un régime génocidaire
Ce régime dont le chef est accusé de crime contre l'humanité par la justice internationale s’est fait connaître à travers le monde pour le génocide du Darfour qui a fait plus de 500 000 morts, ainsi que pour les massacres commis dans les régions des Monts Nuba et du Nile bleu. Les milices du régime ont notamment attaqué des enfants avec des armes chimiques et organisé des attaques par viols massifs dans les villages.

Révolte et Répression
Le Soudan qui a renversé deux dictatures militaires par la désobéissance civile depuis son indépendance, connaît depuis 2011 des mouvements de contestation de la jeunesse et des manifestations dans plusieurs villes, dans la continuité de la lutte contre ce régime depuis son coup d’état le 30 juin 1989.

Les manifestants demandent depuis 2011 la chute du régime. La répression a été féroce. Un millier d’étudiants arrêtés et plusieurs fouettés et torturés en 2011. Le viol et le harcèlement notamment sont des armes de répression utilisées en particulier contre les femmes. Pendant le soulèvement de septembre 2013 plus de 200 jeunes manifestants ont été tués par les balles du régime.

Les professionnels, médecins, avocats, juges, ingénieurs, manifestent auprès des jeunes et s'organisent.

Depuis le 19 décembre 2018, des manifestations massives ont lieu dans toutes les villes du Soudan. Des marches vers le palais présidentiel ont eu lieu les 25 et 31 décembre.

La politique libérale du gouvernement
La décision du gouvernement de faire passer une loi d’austérité visant à réduire le budget consacré aux services publics, la suppression des subventions nationales aux carburants ainsi que l’augmentation exorbitante des prix des produits de première nécessité, a entraîné cette série de soulèvements. Les multiples dévaluations de la monnaie et la crise de liquidité au cours des derniers mois ont été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.

A la soumission aux politiques d'austérité imposées par le FMI, s'ajoute la corruption abusive du régime.

La répression continue
La répression a été sanglante dans les dernières années, des gens très jeunes sont morts. Plus de 40 personnes ont été tuées en quelques jours depuis le début du soulèvement de décembre/janvier 2018/2019.

La police tire sur les manifestants en sniper à partir des toits d'immeubles de Khartoum.

Le régime fasciste de Bashir pratique la torture sur les opposants au régime depuis 1989.

Solidarité internationale et panafricaine
La mobilisation internationale est urgente avant qu'une catastrophe politique ne se produise encore dans un pays africain.

La férocité du régime est le reflet de son extrême faiblesse. Sa chute est fortement possible et la jeunesse soudanaise, plus déterminée que jamais, affronte massivement les balles avec courage pour obtenir la liberté.

La diaspora soudanaise est mobilisée à travers le monde, y compris en France où les réfugiés soudanais organisent des manifestations et rassemblements hebdomadaires.

Une solidarité internationale forte est le seul moyen de faire pression pour que cesse la répression de nos jeunes qui meurent sous les balles du régime et de permettre que les soudanais continuent les mobilisations jusqu’à la chute du régime.

Nous appelons à la solidarité de tous et avec le peuple soudanais et à la mobilisation contre la répression des manifestants, contre le régime dictatorial et pour une véritable libération nationale.

Signataires:
Collectif Cases Rebelles
Ligue panafricaine Umoja, Section France
Mwasi collectif afro féministe
Quilombo
Sawtche collectif afroféministe
United migrants
Black lives matter UK

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal — États-Unis
Dans le Missouri, l’avortement a déjà presque disparu
En juin prochain, la Cour suprême des États-Unis abrogera probablement l’arrêt « Roe v. Wade », qui a fait de l’accès à l’IVG un droit constitutionnel. Mais dans le Missouri, État conservateur du Midwest, cela fait des années que les interruptions volontaires de grossesse se réduisent à peau de chagrin.
par Alexis Buisson
Journal — Violences conjugales
Johnny Depp/Amber Heard : un risque que les procès en diffamation sapent #MeToo
Le procès en diffamation qui oppose depuis plusieurs semaines Johnny Depp à son ex-épouse, l’actrice Amber Heard, ne cesse de susciter le malaise. Outre le côté spectacle, la diffamation apparaît ici détournée de son objectif premier. Au risque de bâillonner de potentielles victimes dans d’autres affaires. 
par Patricia Neves
Journal — International
« Sauver l’Amérique », huit ans dans les pas de ceux qui prêchent l’intolérance
Qui sont ces prédicateurs qui tentent d’imposer leur radicalisation religieuse aux États-Unis ? Qui parviennent, alors qu’une majorité d’Américains soutiennent l’IVG, à guider le bras de la Cour suprême dans un projet de décision très défavorable au droit constitutionnel à l’avortement ? Thomas Haley a suivi l’un d’entre eux, filmant ses prêches, ses actions, sa vie de famille. Glaçant.
par Thomas Haley

La sélection du Club

Billet d’édition
Pour une alimentation simple et saine sans agro-industrie
Depuis plusieurs décennies, les industries agro-alimentaires devenues des multinationales qui se placent au-dessus des lois de chaque gouvernement, n’ont eu de cesse pour vendre leurs produits de lancer des campagnes de communication aux mensonges décomplexés au plus grand mépris de la santé et du bien-être de leurs consommateurs.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance… ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse
Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier
Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart