Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

1046 Billets

15 Éditions

Tribune 5 mai 2020

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

Protéger les invisibles de la culture: pour une aide d'urgence adaptée à chacun·e

« La crise du coronavirus met à nu de façon criante le mépris que subissent les artistes-auteur·e·s à l’endroit de leurs conditions de vie ». Plusieurs collectifs du monde de la culture demandent « un statut social, fiscal digne, clair et juste », pas seulement pour les intermittent·e·s. Ils interpellent Emmanuel Macron: « l’aide d’urgence – adaptée à la situation de chacune et chacun – doit absolument être revue ». 

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

Monsieur le Président de la République,

Samedi, vous avez répondu aux « artistes » suite à une tribune publiée le 30 avril dernier dans le journal Le Monde.

Mais qui sont ces artistes à qui vous vous adressez ? Et pourquoi n’est-ce pas le Ministre de la culture qui s’exprime ?

Ses signataires sont essentiellement d’éminents et non moins estimables représentant·e·s de l’industrie du cinéma et de la musique : comédien·ne·s, cinéastes, producteurs·trices, quelques DJ, ingénieur·e·s du son et interprètes.

Ils et elles parlent au nom de toute la culture et de tous les arts mais oublient dans leur lutte les peintres, sculpteurs·trices, performers, auteur·e·s du livre, plasticien·ne·s, graphistes, illustrateurs·trices, photographes, commissaires d’expositions, etc.

Derrière cette tribune se cache une lutte sourde entre les tenants du "star system" qui ont une audience, et les invisibles de la culture. Quand l’un·e occupe les médias et les plateaux de télévision, l’autre est plongé·e dans l’ombre des projecteurs. Là où pour les un·e·s les revenus sont censés être alloués en proportion de leur talent, les autres se satisfont le plus souvent de miettes. Cette tribune défend le régime spécifique de l’intermittence mais aucunement les artistes-auteur·e·s : les créateurs et créatrices qui ne bénéficient quant à eux·elles d’aucun régime assurantiel et encore moins d’un revenu de remplacement pendant cette crise du Covid-19; les artistes-auteur·e·s qui continuent à se battre aujourd’hui pour obtenir l’accès à un maigre fonds de solidarité, très peu adapté à leur situation.

Qu’en sera-t-il en mai, et en juin, et en juillet et en août ? Et après...

L’art et la culture ne concernent pas uniquement les métiers du spectacle !

Nous, groupe Économie Solidaire de l’art, sommes suivis par près de 15 000 artistes-auteur·e·s, travailleuses et travailleurs de l’art... indépendant·e·s dont les revenus proviennent majoritairement de cette culture mise à l’arrêt et dont les activités permettent en temps normal l’existence. Ainsi, les artistes et les commissaires sont privé·e·s de leurs expositions, workshops, séminaires, jurys de diplômes, etc. Les studios de créations graphiques et les photographes se retrouvent sans commande...

La crise du coronavirus met à nu de façon plus criante encore le mépris que subissent les artistes-auteur·e·s depuis des décennies à l’endroit de leurs conditions de vie.

La pluralité des statuts atteint cruellement sa limite à l’occasion de cette crise. La gestion chaotique de l’aide d’urgence, relayée par autant d’organismes qu’il y a de métiers de la culture, a fait que beaucoup renoncent à cette aide vitale ou n’y ont pas accès. Cette débâcle, plutôt que de nous rassembler, nous divise et nous oppose.

Il est temps que le monde de la culture et les pouvoirs publics réagissent enfin pour garantir à l’ensemble de ses acteurs·trices - pas seulement aux intermittent·e·s – un statut social, fiscal digne, clair et juste – dans une économie de l’art et de la culture repensée dans sa globalité, recentrée sur les créateurs·trices.

À crise exceptionnelle, réponse exceptionnelle : au-delà d’une prise en compte par les médias et votre gouvernement de l’ensemble des acteurs·trices de la culture en France, l’aide d’urgence – adaptée à la situation de chacune et chacun – doit absolument être revue, maintenue et attribuée en se gardant de toute hiérarchisation des précarités ou de tout corporatisme.

Nous espérons, Monsieur le président, que vous saurez aussi nous entendre et répondre ce mercredi à nos inquiétudes d’une culture mise à l’arrêt jusqu’en septembre...

Voire beaucoup plus.

Mathieu Tremblin. Sourires volés « Rue des Mouillères, Lons-le-Saunier ». 2018. Sourires prélevés sur des affiches électorales de Emmanuel Macron, papier dos bleu, colle.

Signataires : 

Économie Solidaire de l’Art avec le conseil d’administration de l’ANdEA (Association nationale des écoles supérieures d’art);
L’AGI France (Alliance graphique internationnale);
La Buse,
Central Vapeur;
amac (agence spécialisée en art contemporain Nantes / Paris.);
Pôle arts visuels des Pays de la Loire;
50° nord Réseau transfrontalier d’art contemporain;
Arts en résidence - réseau national;
BOTOX(S) réseau d’art contemporain Alpes & Riviera;
LoRA réseau art contemporain en Lorraine
Nanterre-Amandiers;
Le Signe, centre national du graphisme.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La campagne interne de LR achève la radicalisation de la droite
Les 90 000 adhérents revendiqués du parti Les Républicains (LR) doivent désigner, à partir du 3 décembre, leur nouveau président. Les semaines de campagne interne ont montré le rétrécissement idéologique d’un mouvement en lutte pour sa survie.
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Migrations
Un Syrien menacé d’expulsion, victime d’un engrenage infernal
Mediapart a rencontré un Syrien de 22 ans enfermé en rétention près de Roissy. Alors que les relations diplomatiques sont rompues avec le régime Assad, des contacts ont été pris en vue de son renvoi, d’après nos informations. Son « obligation de quitter le territoire français » a été validée par la justice. 
par Céline Martelet
Journal
Corruption : le géant Airbus accepte de nouveau de payer pour éviter des procès
Affaire Sarkozy-Kadhafi, Kazakhgate : le groupe d’aéronautique échappe à toute poursuite grâce au paiement d’une amende de 15,8 millions d’euros, selon un accord trouvé avec le Parquet national financier. Des associations anticorruption dénoncent les abus de la justice négociée à la française.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal
À Bruxelles, la France protège la finance contre le devoir de vigilance
Dans une note confidentielle, la France supprime toute référence au secteur financier dans la définition de la « chaîne d’activités » couverte par le devoir de vigilance dans la directive européenne en préparation. Bercy dément vouloir exonérer les banques. Le Conseil européen a finalement adopté un texte de compromis. 
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
« Crise de l’École », crise climatique : et si on les mettait en parallèle ?
En scolarisant les enfants de tous les milieux sociaux, l’École s’est « démocratisée ». Mais elle n’a pas changé sa logique élitaire. Dans une large proportion, les enfants d’origine populaire y sont mis « en échec ». En imposant aux pays dominants un standard de vie prédateur et mortifère, le capitalisme a engendré la crise climatique. Quels parallèles entre ces deux crises de la domination ?
par Philippe Champy
Billet d’édition
L’indice de position sociale, révélateur de la ségrégation scolaire
À la suite d'une décision de justice, le ministère de l’Éducation nationale a publié les indices de position sociale de chaque école et collège (public + privé sous contrat). Le Comité National d’Action Laïque analyse la situation dans une note en ligne.
par Charles Conte
Billet de blog
Le socle commun au collège... Où en est-on ?
A-t-on réussi à créer ce « commun » dans les collèges ? Comment ce socle pourrait-il évoluer ? Pourrait-il être étendu ?
par Guillaume Co
Billet de blog
Expérimenter, oui mais pour quoi faire et pour qui ?
A partir d’un cadre national qui garantit l’unité du système éducatif, il est toujours utile de libérer et d’encourager les initiatives locales si cela favorise la réussite de tous les élèves.
par Delahaye JP