Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

1046 Billets

15 Éditions

Billet de blog 5 juin 2021

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Messieurs Macron et Darmanin, cessez de jouer les pompiers pyromanes !

« Nous, qui sommes juives et juifs français.es, disons ça suffit ! » Des personnalités, intellectuels et militants associatifs s'indignent : « Ça suffit de parler au nom des juives et juifs français.es en interdisant la manifestation parisienne contre la politique du gouvernement Netanyahou [...] Ça suffit de vouloir interdire toute critique de la politique de colonisation menée par les gouvernements israéliens au nom de la lutte contre l’antisémitisme ».

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le 12 mai, le président de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS), Bertrand Heilbronn est arrêté et mis en garde à vue à la sortie d’une rencontre au ministère des Affaires étrangères, menotté et libéré seulement tard le soir.

Le 15 mai, la manifestation prévue à Paris en soutien au peuple palestinien est interdite sur ordre du ministre de l’intérieur.

Cette interdiction visait d'après Emmanuel Macron et Gérald Darmanin à empêcher toute éventuelle expression d’antisémitisme et à protéger les juives et les juifs français.es d’actes antisémites. Et pourtant, le même jour, plusieurs dizaines de défilés ont eu lieu en France sans le moindre incident.

Nous, qui sommes juives et juifs français.es, disons ça suffit !

Ça suffit de voir Gérald Darmanin jouer les remparts contre l’antisémitisme et le racisme, lui qui s’indigne de la présence de produits alimentaires casher et halal dans les gondoles des supermarchés ! Le même qui vante la politique de Napoléon en écrivant qu’il « s’intéressa à régler les difficultés touchant à la présence de dizaines de milliers de Juifs en France » dans son livre Le séparatisme islamiste (éditions de l’Observatoire, 2021).

Ça suffit de parler au nom des juives et juifs français.es en interdisant la manifestation parisienne contre la politique du gouvernement Netanyahou, le plus extrémiste de droite qu'ait connu Israël durant toute son existence !

Ça suffit de vouloir interdire toute critique de la politique de colonisation menée par les gouvernements israéliens au nom de la lutte contre l’antisémitisme, en criminalisant le soutien à la lutte du peuple palestinien !

Ça suffit de considérer le CRIF comme le représentant de l’opinion de tou.tes les juives et juifs de France.

Nous nous élevons contre les utilisations de l’histoire de l’extermination des juives et juifs d’Europe par des États et des criminels européens. La mémoire de la Shoah n’appartient, pas plus aux juives et juifs qui soutiennent inconditionnellement le gouvernement israélien, qu’à nous qui le critiquons.

Nous condamnons la politique de colonisation et de discrimination du gouvernement israélien, contraire au droit international.

Nous appelons tou.tes celles et ceux qui veulent une paix juste et durable entre israéliens et palestiniens à proclamer que cela passe par la réalisation du droit du peuple palestinien à déterminer démocratiquement et librement son avenir.

Signataires :

Jean-Loup Amselle, anthropologue ;
Abraham Behar, militant associatif ;
Christine Birnbaum, militante associative ;
Samuel Blaustein, étudiant ;
Edgar Blaustein, militant associatif ;
Patrick Farbiaz, militant écologiste ;
Sonia Fayman, militante associative ;
Nicole Fayman, militante associative ;
Arié Finkelstein, militant associatif ;
Dominique Glaymann, sociologue, militant associatif ;
Jean-Guy Greilsamer, militant associatif ;
Georges Gumpel, partie civile au procès de Klaus Barbie, militant associatif ;
Samy Johsua, Professeur émérite université Aix Marseille ;
Nicole Kahn, militante associative ;
Pierre Khalfa, économiste, militant associatif ;
Daniel Kupferstein, réalisateur ;
Nicole Lefeuvre, militante associative ;
Solange Lissner ;
Joëlle Marelli, traductrice ;
Jean-François Marx, militant associatif ;
Gustave Massiah, économiste ;
Annie Ohayon-Dekel, productrice ;
Béatrice Ores ;
Michel Ouaknine, ingénieur ;
Jocelyne Rajnchapel-Messai, militante associative ;
Christine Salomon, anthropologue ;
Piotr Sierakowski ;
Eyal Sivan, cinéaste ;
John Stergiou, écrivain militant ;
Pierre Stambul, militant associatif ;
Claude Szatan, militant internationaliste ;
Pierre Tartakowsky, journaliste, militant associatif ;
Pascale Thomas, enseignante et petite-fille Sirat ;
Michel Tubiana, avocat, militant associatif ;
Dominique Vidal, journaliste et historien ;
Richard Wagman, militant associatif

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un comité de l’ONU défend Assa Traoré face à des syndicats policiers
La sœur d’Adama Traoré a été la cible de messages virulents de la part de syndicats de policiers après avoir été auditionnée par le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale des Nations unies. Ce dernier demande au gouvernement d’ouvrir des procédures, si nécessaire pénales, contre les auteurs.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Ce que révèle l’enquête, classée sans suite, visant le chanteur de No One Is Innocent
Mediapart a consulté la procédure judiciaire visant Marc Gulbenkian, figure du rock français, accusé d’agression sexuelle par l’une de ses proches. Alors que la plainte a été classée le 2 novembre, l’avocate de la victime, qui s’appuie sur un enregistrement versé au dossier, dénonce une « hérésie » et annonce un recours.
par Donatien Huet
Journal
Des logements « vite et pas cher » : l’immense défi marseillais
Le premier Conseil national de la refondation (CNR) délocalisé et dédié au logement s’est tenu à Marseille. La deuxième ville de France, où les prix s’envolent avec une gentrification accélérée de certains quartiers, compte aussi une trentaine de bidonvilles. Le chantier du logement digne reste immense.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Paris 2024 : cérémonie d’ouverture entre amis
Le comité d’organisation des Jeux vient d’attribuer le marché de la cérémonie d’ouverture sur les bords de Seine. Le vainqueur : un groupement dont une agence est liée au « directeur des cérémonies » de Paris 2024, qui avait justement imaginé le concept.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
« Économiser ils disent ? Je le faisais déjà ! »
Cette mère, dont j'accompagne un des enfants en tant qu'éduc’, laisse ostensiblement tomber ses bras. Elle n’en peut plus : le col roulé, les astuces du gouvernement pour économiser l'énergie, c'est une gifle pour elle. « Des trucs auxquels ils ne penseraient pas, de la débrouille pour économiser des centimes, je suis une pro de la pauvreté ! Face à des pros de l'entourloupe...»
par Mouais, le journal dubitatif
Billet de blog
Merci pour ceux qui ont faim
Aujourd'hui, samedi, je me rends au centre commercial pour quelques courses. Il est dix heures, et celui-ci est déjà plein de monde : des jeunes gens surtout, des filles entrant, sortant des boutiques de mode, quelques-unes les bras chargés de sacs.
par cléa latert
Billet de blog
« Je vous écris pour témoigner de ma peine de prison qui n'en finit pas »
Rentré en prison à 18 ans pour de la « délinquance de quartier », Bryan a 27 ans lorsqu’il écrit à l’Observatoire International des Prisons (OIP). Entre les deux, c’est un implacable engrenage qui s’est mis en place qu’il nous décrit dans sa lettre.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Péripéties ferroviaires en territoire enclavé
Destination France Déchéance, ou Manifeste sur un service public en érosion. Il s'agit dans ce court billet de faire un parallèle entre le discours de la Région Occitanie, celui de vouloir désenclaver des territoires ruraux, comme le Gers, et la réalité que vivent, voire subissent, les usagers du réseau ferroviaire au quotidien.
par camilleromeo28