Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

951 Billets

15 Éditions

Billet de blog 5 juin 2021

Messieurs Macron et Darmanin, cessez de jouer les pompiers pyromanes !

« Nous, qui sommes juives et juifs français.es, disons ça suffit ! » Des personnalités, intellectuels et militants associatifs s'indignent : « Ça suffit de parler au nom des juives et juifs français.es en interdisant la manifestation parisienne contre la politique du gouvernement Netanyahou [...] Ça suffit de vouloir interdire toute critique de la politique de colonisation menée par les gouvernements israéliens au nom de la lutte contre l’antisémitisme ».

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le 12 mai, le président de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS), Bertrand Heilbronn est arrêté et mis en garde à vue à la sortie d’une rencontre au ministère des Affaires étrangères, menotté et libéré seulement tard le soir.

Le 15 mai, la manifestation prévue à Paris en soutien au peuple palestinien est interdite sur ordre du ministre de l’intérieur.

Cette interdiction visait d'après Emmanuel Macron et Gérald Darmanin à empêcher toute éventuelle expression d’antisémitisme et à protéger les juives et les juifs français.es d’actes antisémites. Et pourtant, le même jour, plusieurs dizaines de défilés ont eu lieu en France sans le moindre incident.

Nous, qui sommes juives et juifs français.es, disons ça suffit !

Ça suffit de voir Gérald Darmanin jouer les remparts contre l’antisémitisme et le racisme, lui qui s’indigne de la présence de produits alimentaires casher et halal dans les gondoles des supermarchés ! Le même qui vante la politique de Napoléon en écrivant qu’il « s’intéressa à régler les difficultés touchant à la présence de dizaines de milliers de Juifs en France » dans son livre Le séparatisme islamiste (éditions de l’Observatoire, 2021).

Ça suffit de parler au nom des juives et juifs français.es en interdisant la manifestation parisienne contre la politique du gouvernement Netanyahou, le plus extrémiste de droite qu'ait connu Israël durant toute son existence !

Ça suffit de vouloir interdire toute critique de la politique de colonisation menée par les gouvernements israéliens au nom de la lutte contre l’antisémitisme, en criminalisant le soutien à la lutte du peuple palestinien !

Ça suffit de considérer le CRIF comme le représentant de l’opinion de tou.tes les juives et juifs de France.

Nous nous élevons contre les utilisations de l’histoire de l’extermination des juives et juifs d’Europe par des États et des criminels européens. La mémoire de la Shoah n’appartient, pas plus aux juives et juifs qui soutiennent inconditionnellement le gouvernement israélien, qu’à nous qui le critiquons.

Nous condamnons la politique de colonisation et de discrimination du gouvernement israélien, contraire au droit international.

Nous appelons tou.tes celles et ceux qui veulent une paix juste et durable entre israéliens et palestiniens à proclamer que cela passe par la réalisation du droit du peuple palestinien à déterminer démocratiquement et librement son avenir.

Signataires :

Jean-Loup Amselle, anthropologue ;
Abraham Behar, militant associatif ;
Christine Birnbaum, militante associative ;
Samuel Blaustein, étudiant ;
Edgar Blaustein, militant associatif ;
Patrick Farbiaz, militant écologiste ;
Sonia Fayman, militante associative ;
Nicole Fayman, militante associative ;
Arié Finkelstein, militant associatif ;
Dominique Glaymann, sociologue, militant associatif ;
Jean-Guy Greilsamer, militant associatif ;
Georges Gumpel, partie civile au procès de Klaus Barbie, militant associatif ;
Samy Johsua, Professeur émérite université Aix Marseille ;
Nicole Kahn, militante associative ;
Pierre Khalfa, économiste, militant associatif ;
Daniel Kupferstein, réalisateur ;
Nicole Lefeuvre, militante associative ;
Solange Lissner ;
Joëlle Marelli, traductrice ;
Jean-François Marx, militant associatif ;
Gustave Massiah, économiste ;
Annie Ohayon-Dekel, productrice ;
Béatrice Ores ;
Michel Ouaknine, ingénieur ;
Jocelyne Rajnchapel-Messai, militante associative ;
Christine Salomon, anthropologue ;
Piotr Sierakowski ;
Eyal Sivan, cinéaste ;
John Stergiou, écrivain militant ;
Pierre Stambul, militant associatif ;
Claude Szatan, militant internationaliste ;
Pierre Tartakowsky, journaliste, militant associatif ;
Pascale Thomas, enseignante et petite-fille Sirat ;
Michel Tubiana, avocat, militant associatif ;
Dominique Vidal, journaliste et historien ;
Richard Wagman, militant associatif

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi
Journal
La réplique implacable de Laurent Joly aux « falsifications » sur Vichy
En amont du procès en appel ce jeudi du candidat d’extrême droite pour contestation de crime contre l’humanité, l’historien Laurent Joly a publié un livre dévastateur. Il pointe ses mensonges sur le régime de Vichy, et analyse les raisons politiques de cette banalisation des crimes de l’époque.
par Fabien Escalona
Journal — Europe
Le double « je » de Macron au Parlement européen
Mercredi, à Strasbourg, Emmanuel Macron et ses adversaires politiques ont mené campagne pour la présidentielle française dans l’hémicycle du Parlement européen, sous l’œil médusé des eurodéputés étrangers. Le double discours du chef de l’État a éclipsé son discours sur l’Europe.
par Ellen Salvi
Journal — Médias
Bolloré : la commission d’enquête se mue en café du commerce
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches patriotiques ou nationalistes.
par Laurent Mauduit

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report
Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie