Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

937 Billets

15 Éditions

Tribune 5 oct. 2019

Rencontre nationale des communes libres et des listes citoyennes

Des dizaines de citoyens « déterminé·e·s à changer les choses par la base » invitent toutes les personnes et groupes qui se reconnaissent dans cet appel à une grande rencontre nationale, les 23 et 24 novembre prochain, à Commercy.

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

Depuis près d’un an la France est en ébullition. Les gilets jaunes manifestent encore et encore pour la transformation du système, la justice sociale et la démocratie directe, qu’il vente, pleuve, neige, ou que la canicule menace. Des dizaines de milliers de personnes descendent dans la rue pour enrayer la destruction de la planète. Les quartiers populaires, longtemps victimes invisibles de la violence d’État, sont de plus en plus présents en première ligne.

La rentrée nous a montré que rien n’était terminé : les manifestations et les rencontres dans la rue se multiplient. Car le gouvernement continue ses politiques destructrices : assurance-chômage, sécurité sociale, retraites, urgences... Et il tente de verrouiller le système au niveau national par une forte répression. Mais le pays palpite : partout ces mouvements cherchent à agir et construire localement. 230 groupes locaux de gilets jaunes étaient présents à la troisième « Assemblée des assemblées » à Montceau-les-Mines, des dizaines de « Maison du peuple » sont en projet, des collectifs écolos se créent, les bases syndicales s’agitent, etc. Il n’y aura pas de "retour à la normale", d’immenses aspirations à la transformation sociale, démocratique et écologique s’expriment.

Et pour ne pas qu’elles soient balayées, nous devons les enraciner au niveau communal, dans nos villages, nos villes, nos quartiers, partout où nous sommes ! La séquence vers les élections municipales de mars 2020 peut être une opportunité, à condition de ne pas tomber dans les pièges de la politique politicienne et les petites combines des élus locaux. Partout dans le pays, des centaines de projets de « listes citoyennes » sont en cours.

Mais leurs méthodes et leurs objectifs sont très différents :

- Nombre d’entre elles risquent d’être un simple vernis "citoyen" sur des militants de partis locaux en quête de pouvoir ;

- D’autres visent à prendre la mairie de manière indépendante des partis existants, sans forcément transformer le système en profondeur ;

- Une minorité, enfin, cherche à instaurer des assemblées citoyennes indépendante des partis et prendre la commune pour instaurer une démocratie directe, rendre la totalité du pouvoir de décision aux habitants au sein d’assemblées communales, de RIC locaux, etc. Pour radicalement changer le système à la base, et transformer les conseils municipaux en simples délégués au service des habitants.

À Commercy, c’est ce dernier pari que nous faisons. Nous ? Nous sommes plusieurs dizaines d’habitant·e·s impliqué·e·s dans la vie locale, des membres des gilets jaunes, d’associations, simples citoyens… Depuis mai dernier, nous avons lancé une assemblée populaire communale pour réfléchir à comment transformer concrètement notre commune.

Si notre projet de liste l’emporte, le conseil municipal aurait obligation d’entériner les décisions d’une assemblée communale ouverte à tous. Si elle ne l’emporte pas, l’assemblée communale pourrait tout de même peser au niveau local et nous continuerons de renforcer notre ancrage. Au-delà de l’échéance électorale, d’autres dynamiques sont en cours pour prolonger le souffle qui s’est levé chez nous.

Car pour nous, se projeter dans les municipales n’est pas une finalité mais un moyen pour transformer le système à la base :

- Un moyen pour rendre partout le pouvoir de décider et d’agir à tous les habitants ;

- Un moyen pour enraciner le rapport de force là où nous sommes ;

- Un moyen pour grignoter les bases du système – ces élus et notables qui sont souvent les instruments de la politique d’en haut, comme on l’a vu avec le Grand Débat national.

Surtout, se projeter dans les municipales ne doit pas se faire de manière isolée, au détriment de tout le reste. N’attendons aucun miracle des institutions et construisons partout des contre-pouvoirs indépendants !

Ouvrons des Maisons du peuple, organisons nos propres systèmes d’approvisionnement, instaurons des assemblées populaires parallèles, continuons de participer aux mouvements au niveau national !

Le chemin qui s’est ouvert depuis quelques mois n’est que le début du voyage : l’Histoire nous enseigne qu’il faut plusieurs années pour faire une révolution.

Aux mouvements actuels et aux « listes citoyennes » municipales existantes, voilà la perspective stratégique que nous proposons :

1) Fédérer un réseau de « communes libres » et de contre-pouvoirs basés sur la démocratie directe et opposés aux puissances de l’argent et à la violence d’État ;

2) Construire ensemble un système plus juste dans nos quartiers, nos communes, nos villages ;

3) Renforcer les liens entre les alternatives et les résistances au niveau local et national.

Voilà l’horizon de transformation vers lequel nous voulons aller pour bâtir un système plus juste ! Voilà ce que nous proposons à tous les citoyens, aux milliers de gilets jaunes, aux collectifs écologistes, aux comités des quartiers populaires, à toutes celles et ceux qui ouvrent et font vivre des « Maisons du peuple »

Depuis Commercy, nous invitons donc d’ores et déjà toutes les personnes et groupes qui se reconnaissent dans cet appel à lancer leurs assemblées communales populaires, ouvrir des « Maisons du peuple », et réfléchir à la manière la plus stratégique de se renforcer au niveau local.

Puis, si vous vous reconnaissez dans cet appel, nous vous invitons le week-end du 23 et 24 novembre 2019 à une grande rencontre nationale à Commercy pour échanger et se coordonner ! Partageons nos expériences, donnons nous du courage et fédérons-nous pour faire boule de neige.

Lors de ces premières rencontres du genre nous voulons élargir sans nous enfermer dans des débats de militants spécialisés. Nous invitons les centaines de groupes locaux issus du mouvement des gilets jaunes, toutes les « listes citoyennes », les collectifs écologistes, les collectifs des quartiers populaires, les « Maisons du peuple », tous les projets communaux réellement ancrés, qui se retrouvent dans la perspective de cet appel !

Pour que cela soit bien clair, nous rappelons que nous sommes totalement indépendant·e·s des partis politiques : nous ne voulons plus de leur système, de leurs conflits d’égo faits sur notre dos. C’est un autre monde que nous souhaitons construire, par la base. Nous pouvons le faire : alors rencontrons-nous et organisons-nous !

Nous sommes très impatient·e·s de tous vous rencontrer, et faire bifurquer ensemble l’Histoire vers une autre direction.

VIVE LA COMMUNE DES COMMUNES !

VIVE LE POUVOIR AU PEUPLE, PAR LE PEUPLE, POUR LE PEUPLE !

Des dizaines de citoyens de Commercy déterminé·e·s à changer les choses par la base.

Appel à une rencontre nationale des communes libres et des listes citoyenne! © Assemblée Citoyenne

Inscription (2 par groupe/collectif/liste) : groupe local GJ, maison du peuple, assemblée citoyenne/populaire, liste citoyenne municipale, collectif de quartier populaire, collectif écolo, etc, se reconnaissant dans la perspective formulée par cet appel/

Modalités d’inscription : merci d’envoyer une brève description de votre groupe, et en quoi il est concrètement impliqué dans des dynamiques locales/communales.

Contact : communedescommunes@riseup.net

Page Facebook : @Lacommunedescommunes 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
Mélenchon et Marseille : l’histoire d’un rendez-vous manqué
Il y a cinq ans, son élection comme député dans la deuxième ville de France avait généré beaucoup d’espoir au sein d’une gauche locale en mal d’incarnation. Mais entre désillusions réciproques et choix stratégiques divergents, la greffe de l’Insoumis au sein de la gauche marseillaise n’a pas pris. Récit en trois actes.
par Pauline Graulle et Coralie Bonnefoy (Marsactu)
Journal — Europe
Bruxelles vole au secours des travailleurs « ubérisés »
La Commission européenne propose de considérer que les chauffeurs VTC et autres livreurs à vélo ne sont pas des travailleurs indépendants, mais des salariés des plateformes numériques avec qui ils travaillent. Une prise de position puissante, et opposée à celle de la France, qui prend en janvier la présidence de l’Union européeenne.
par Dan Israel
Journal
Attendre les vaccins français (Sanofi ou Valneva) : pourquoi c’est une fausse bonne idée
Plus d’un an après les premiers vaccins contre le Covid-19, ceux des firmes françaises devraient arriver sur le marché début 2022. Pas sûr que leur composition convainque les plus réfractaires à recevoir leur première injection.
par Rozenn Le Saint
Journal — Industrie
Colère à la SAM, fonderie abandonnée par Renault et l’État
Lâchés par le constructeur automobile, qui a refusé de soutenir un ultime plan de reprise, et par le gouvernement, qui avait promis des millions d’euros, les 333 ouvriers de la fonderie de Viviez-Decazeville s’apprêtent à passer les fêtes dans leur usine occupée. Un baroud d’honneur.
par Nicolas Cheviron

La sélection du Club

Billet de blog
Travail social : « le fil ténu d’une humanité qui s’étiole »
Le 7 décembre, c’était journée d’actions dans toute la France dans le secteur du travail social et médico-social. Les mots d’ordre portent sur les conditions salariales, actuellement désastreuses, sur le fonctionnement du secteur qui va à vau-l’eau. Mais aussi sur le sens de l’action menée, alors que l’État et les médias, le plus souvent, ignorent ou méprisent cette activité sociale fondamentale.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Alprazolam Team
Les travailleurs sociaux ont appris à faire face aux difficultés des publics accompagnés. C'est même leur raison d'être. S'ils ne réussissaient pas à le faire, ils n'auraient rien à faire là ! Ce qui les mine, ce sont, à l’image des soignants de l'hôpital public ou du monde la justice, leurs conditions de travail. En réduisant l’État social, ce sont ses acteurs qu’on pousse au bord du gouffre.
par lien-social
Billet de blog
Éduquer et soigner, malgré tout
Ce mardi 7 décembre, le médico-social a chaussé ses meilleurs souliers pour défiler ; montrer qu’elles et ils existent et luttent quotidiennement pour assurer leurs missions. Nous avons rencontré ces professionnel.le.s et avons découvert une mosaïque non exhaustive des métiers de l’éducation, de l’accompagnement, au travers de ces récits pluriels. Avec un constat hélas unanime : la galère.
par Mouais, le journal dubitatif
Billet de blog
À Montpellier, le secteur médico-social en colère dénonce l'incurie de l'État
Le médico-social se mobilise nationalement ce mardi 7 décembre pour tirer le signal d'alarme sur une situation de précarité dramatique et exponentielle, dont les effets ne peuvent être endigués par des conditions d'exercice toujours plus difficiles. À Montpellier, la mobilisation s'inscrit dans un contexte marqué par la politique d'expulsions du préfet Hugues Moutouh.
par lamuledupape