Les invités de Mediapart (avatar)

Les invités de Mediapart

Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

1145 Billets

15 Éditions

Tribune 8 juin 2023

Les invités de Mediapart (avatar)

Les invités de Mediapart

Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

Parcoursup : la honte pour notre jeunesse !

« Incompréhension et sentiment d’injustice ! » Suite aux premiers résultats d'admission, un ensemble de syndicats représentatifs, parents d'élèves et élu·es dénoncent les « méandres des algorithmes toujours plus obscurs et incompréhensibles de Parcoursup ». Ils appellent à un rassemblement pour sa suppression et à plus de moyens pour l’Éducation Nationale, ce vendredi 9 juin à 17h à l'Esplanade des Invalides.

Les invités de Mediapart (avatar)

Les invités de Mediapart

Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

L'avenir de nos enfants, de notre jeunesse, dépend des méandres des algorithmes toujours plus obscurs et incompréhensibles de Parcoursup. Le début de l'angoisse commence pour la majorité d'entre eux à l’idée de ne même pas obtenir une place à l’université ou un établissement de leur secteur de résidence !

Pap Ndiaye annonce que la moitié des candidats auraient eu des réponses positives, le 4 juin. Combien sont-ils à être là où ils le souhaitent ?

Incompréhension et sentiment d’injustice !

Ainsi, depuis la réforme Macron de 2019, les élèves de terminale sont plus angoissés par Parcoursup que par le bac. 

Le gouvernement souhaite que la jeunesse marche au pas, courbe l’échine, baisse la tête et prépare ainsi son bataillon de main d'œuvre docile et soumise aux lois féroces du marché de l’emploi.

Dans un contexte où le mouvement social contre la réforme des retraites a nourri l'espoir de voir apparaître une société plus juste, plus égalitaire, quel avenir propose-t-on à ces jeunes qui subissent depuis leur naissance la crise sociale issue des politiques libérales dévastatrices ?

Ils ont conscience que si rien n’évolue, ils ne pourront choisir ni leurs études, ni leurs emplois et devront surtout travailler jusqu'à 64 ans minimum.

Nous encourageons la jeunesse à refuser catégoriquement ce modèle de société.

  • Au lieu de soumettre nos jeunes à des algorithmes et de les mettre sur liste d’attente
  • Au lieu de renforcer la sélection y compris dans les filières en tension (médecins, santé, enseignements …)
  • Au lieu de rendre impossible l'accès en master
  • Au lieu d’ajouter des semaines de stages en entreprise dans les filières bac pro
  • Au lieu de fermer les lycées professionnels et/ou les sections professionnelles et technologiques
  • Au lieu de dévaloriser le métier d’enseignant
  • Au lieu de mentir à nos jeunes et leur faire subir un système compétitif ultra-libéral
  • Au lieu de rendre obligatoire le SNU
  • Au lieu de stigmatiser les chômeurs et les bénéficiaires des minimas sociaux

Nous demandons :

  • L’abrogation de Parcoursup
  • L'abrogation de la réforme du bac
  • La suppression de la plateforme " mon master "
  • Une valorisation du baccalauréat et des filières technologiques et professionnelles
  • Des places supplémentaires dans les universités
  • D’avantage de moyens pour l’enseignement supérieur et secondaire.
  • Le droit à l’éducation et le droit de choisir ses études supérieures
  • Une allocation mensuelle pour les étudiant.es

Pour qu’en France l’éducation reste une priorité, pour dénoncer encore une fois la dangerosité des réformes de notre gouvernement, pour dire aux jeunes que nous avons confiance en eux et que nous les soutiendrons toujours,

Nous devons exprimer notre refus de ce système dénigrant nos jeunes et leur avenir !

Élèves, parents, professeurs, établissements, syndicats, associations, et toute personne persuadée que l’éducation reste la base fondatrice de notre société doivent se rassembler de façon unie et solidaire !

Nous appelons à un rassemblement pour la fin de Parcoursup et plus de moyens pour l’Éducation Nationale, vendredi 9 juin à 17h à l'Esplanade des Invalides. Rendez-vous à l'angle de la rue Constantine et la rue de l'université.

Organisation signataires  :

AG Féministe Paris Banlieue
CGT Éduc’action 75
FCPE Union Locale Paul Valéry
FSU12 Fédération syndicale

FIDL (Fédération Indépendante et Démocratique Lycéenne)
MNL (Mouvement National Lycéen)
MMI (Mouvement des Mères Isolées)
UNEF
UNEF Nanterre
Voix lycéenne

20 Premier·es signataires :

Julie Souman, parent d’élèves, MMI,  Militante Féministe
Karima Mokrani, parent d’élèves, CGT Éduc'action75
Agnès Aoudaï parent d’élèves, MMI, FI/CGT
Stella Touleron-Vauchelle,  jeunes NUPES Paris Nord
Anaïs Gal, parent d’élèves, MMI
Nadège Habti El Idrissi, parents d’élèves, MMI
Gwenn Thomas-Alves FIDL (Fédération Indépendante et Démocratique Lycéenne)
Imane OUELHADJ, présidente de l’UNEF
Charlotte MOISAN, présidente MNL
Ephram Beloeil, vice-président de la Voix lycéenne
Paloma Pavan, Étudiante psychologue, militante féministe
Marina Diaby, parent d’élèves, France insoumise
Jérôme Legavre Député de Seine-Saint-Denis
Maud Simonet, SNCS - FSU
Sandrine COQUERIE Parti de Gauche de l'Oise
Nathalie Oliveira FCPE CL PARIS PAUL VALERY
Alice Cohen--Morzadec Jeunes Insoumis, Voix Lycéenne
Sarah Dinelli,  AG Féministe Paris Banlieue
Claribel Le Beller POI - SNESUP
Annie Lahmer Conseillère Régionale EELV
Mehdi Mansour SNEP FSU
Magalie Trarieux FSU SNUipp94