Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

1015 Billets

15 Éditions

Tribune 8 déc. 2016

Renouvellement politique: il y a urgence!

Neuf candidats socialistes à l'investiture aux législatives, dont Léa Filoche qui se présente face au premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis, dénonce le «gouffre entre les élites politiques et nos concitoyens», renforcé par des élus qui sont bien trop souvent, des «hommes, âgés, blancs, issus des classes supérieures».

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

A quelques mois des élections présidentielles et législatives, le manque de renouvellement de la classe politique se fait cruellement sentir. Une trop grande partie des élus nationaux d’aujourd’hui sont aux manettes du pouvoir depuis des décennies, et ont très largement participé à ce que les messages de convictions fortes que nous devons pourtant avoir aujourd’hui, soient brouillés par des prises de positions qui ne remettent jamais en cause le fonctionnement au sein même de nos propres institutions.

A l’Assemblée nationale, la majorité des élus qui siègent dans l’hémicycle pour construire nos lois et nos politiques publiques sont des hommes, âgés, blancs, issus des classes supérieures. Ils ont pour la plupart une carrière commencée comme attaché parlementaire, puis comme élu, local puis national, au gré des départs en retraites de leurs ainés. Ils ont fait les même écoles, sont issus des mêmes réseaux et se relaient pour faire les mêmes politiques, tout en changeant un peu le packaging, pour être sur la forme plus modernes que leurs prédécesseurs.

Les jeunes, les femmes, les catégories populaires, les citoyens issus de l’immigration sont largement sous représentés à l’Assemblée nationale : seulement 23 députés de moins de 40 ans, seulement 27% de femmes, à peine 3% d’ouvrier ou de salariés, et une dizaine de députés issus de l’immigration. Sans une volonté réelle de la part de la classe politique, cela ne risque pas de changer.

Le manque de parité se fait également cruellement sentir. A peine plus d’un quart des députés sont des députées. Il ne s’agit pas de dire que les femmes font de la politique autrement, qu’elles seront forcément de meilleurs élus. Aucune prétention à un monopole du pouvoir, mais simplement un partage équitable, pour représenter la diversité des expériences.

Cette distorsion de la réalité a forcément des conséquences sur les politiques publiques, notamment dans le domaine de l’environnement ou des finances publiques, deux domaines dans lesquels on peut penser que  les intérêts des « jeunes » ne coïncident pas forcément avec ceux des élus actuels.

On peut également penser au débat sur le droit du travail par exemple, débat mené par des députés majoritairement issus de la fonction publique, ou par des élus qui n’ont pas de connaissance concrète du travail en entreprise comme petite main, comme ouvrier, comme secrétaire, ni même comme cadre ou intérimaire.

Pour que notre démocratie fonctionne, les élus que nous allons désigner doivent nous représenter, c’est-à-dire porter la parole d’un groupe, mais aussi incarner ce groupe. Sans entrer dans le fantasme de la représentation miroir, il existe aujourd’hui un gouffre entre les élites politiques et nos concitoyens. Nos élus semblent de moins en moins porter notre parole, de moins en moins nous ressembler. Cette incapacité à se renouveler provoque désintérêt, défiance, abstention, quand elle ne nourrit pas les discours de haine du Front national. Ce gouffre entre nos élus et les citoyens met en péril notre démocratie et nous devons le résorber.

Nous devons entendre l’appel fait par les citoyens, qui loin de vouloir se désintéresser de la politique, souhaitent surtout une politique différente, plus représentative, et porteuse d’une ambition forte pour l’intérêt général. Pour ne pas rester dans l’incantatoire, il faut des mesures fortes, sur lesquelles nous devons nous engager collectivement. Nous engager en faveur d’une limitation du cumul des mandats dans le temps, pour rompre avec le système actuel et forcer au renouvellement. Nous positionner pour un réel statut de l’élu afin de faire émerger celles et ceux qui souhaiteraient s’engager tout en n’étant pas des professionnels de la politique, afin de favoriser la participation de toutes et tous à la vie de leur cité, à la vie de leur pays.

En 2012, le Parti socialiste avait fait les efforts nécessaires pour assurer une plus grande représentativité. Résultat notable, 10% de plus de femmes à l’Assemblée par rapport à 2007. Mais nous ne devons pas nous arrêter là. Cette volonté de renouvellement ne peut plus rester une idée, une chimère ressortie à chaque congrès, elle doit être incarnée. Le renouvellement des thèmes, des pratiques, passe donc par le renouvellement des têtes. C’est pourquoi nous avons chacun pris la décision de présenter notre candidature à l’investiture interne du Parti socialiste pour les législatives de 2017. Et nous espérons faire entendre aux dirigeants politiques nationaux, comme aux citoyens, qu’une autre forme de politique est possible, tant sur la forme que sur le fond.

Nicolas Alix, candidat à l’investiture dans la 1ère circonscription de Seine et Marne
Martine Courjaud, candidate à l’investiture dans la 1ère circonscription des Deux Sèvres
Delphine Damis-Fricourt, candidate à l’investiture dans la 3ème circonscription de la Somme
Léa Filoche, candidate à l’investiture dans la 16ème circonscription de Paris
Géraldine Gay, candidate à l’investiture dans la 1ère circonscription de l’Aude
Anthony Gratacos, candidat à l’investiture dans la 7ème circonscription de Seine et Marne
Laurent Johanny, candidat à l’investiture dans la 1ère circonscription de Haute Loire
Judicaelle Kaita, candidate à l’investiture dans la 11ème circonscription du Pas de Calais
Eric Thouzeau, candidat à l’investiture dans la 2ème circonscription de Loire Atlantique

À la Une de Mediapart

Journal — Palestine
Israël envoie l’armée contre sept ONG palestiniennes et provoque un tollé
En pleine campagne électorale, le ministre de la défense israélien a donné son feu vert à une opération militaire en Cisjordanie contre sept organisations majeures de la société civile palestinienne. Des consuls européens et des experts de l’ONU réaffirment leur soutien aux organisations ciblées.
par Sarah Benichou
Journal
Discriminations sexistes à l’entrée de prisons : des retraits de soutiens-gorge imposés à des avocates
Cela fait une décennie que des avocates signalent des retraits de soutiens-gorge imposés par des surveillants quand elles se rendent en prison. Depuis la diffusion d’une note par l’administration pénitentiaire en juillet 2021 interdisant cette pratique, au moins quatre avocates ont rapporté avoir été ainsi « humiliées ».
par Sophie Boutboul
Journal
Rénovation thermique des bâtiments : les bailleurs sociaux à la peine
Un rapport que vient de publier l’Agence nationale de contrôle du logement social montre que seuls 6,8 % du parc social ont fait l’objet d’une rénovation thermique ces dernières années, avec des résultats en matière de performances énergétiques encore très insuffisants.
par Lucie Delaporte
Journal — International
Chine et États-Unis entrent dans un nouveau cycle de tensions économiques
La crise taïwanaise a prouvé la centralité de la compétition entre Pékin et Washington. Sur le plan économique et historique, c’est aussi le produit des errements de la gestion par les États-Unis de leur propre hégémonie.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
« Le chemin de fer est un trésor public et une solution pour demain »
[Rediffusion] Dans « Un train d'enfer », Erwan et Gwenaël Manac'h offrent une enquête graphique dense, caustique et très réussie sur la SNCF qui lève le voile sur une entreprise d’État attaquée de toute part, un emblème, à réformer sans doute, mais surtout à défendre. Conversation déliée avec Erwan.
par Delaunay Matthieu
Billet de blog
Les perdus de Massiac
Par quel bout le prendre ? Dénoncer l'incompétence catastrophique et l'inconséquence honteuse de la SNCF ou saluer les cheminots qui font tout leur possible pour contrebalancer l'absurdité du système dont ils sont aussi victimes ? L'État dézingue d'abord chaque secteur qu'elle veut vendre au privé de manière à ce que la population ne râle pas ensuite...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Relancer les trains de nuit et améliorer l'infrastructure créera des emplois
[Rediffusion] Lorsque le voyageur se déplace en train de nuit plutôt qu’en avion, il génère davantage d’emploi. La relance des trains de nuit peut ainsi créer 130 000 emplois nets pendant une décennie pour la circulation des trains, la construction du matériel et l’amélioration des infrastructures. Bénéfice additionnel : les nouvelles dessertes renforceront l’attractivité des territoires et l’accès à l’emploi.
par ouiautraindenuit
Billet de blog
Transition écologique... et le train dans tout ça ?
La transition écologique du gouvernement en matière de transports ne prend pas le train ! Dans un billet, le 3 août, un mediapartien dans son blog « L'indignation est grande », dénonçait le « mensonge d’État » concernant l’investissement ferroviaire. Deux émissions sur France Culture sont révélatrices du choix politique de Macron-Borne ! Saurons-nous exiger le train ?
par ARTHUR PORTO