Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

1027 Billets

15 Éditions

Tribune 10 avr. 2021

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

L'unité de la gauche, vite, ça urge!

« Il est temps de s’unir, d’écrire ensemble un projet, une vision commune, d’inscrire notre pays dans les défis du siècle. » Des citoyennes et citoyens de gauche s'adressent aux leaders de partis et leur demandent de cesser instamment leurs guerres d'égos qui les désespèrent et creusent le fossé entre citoyens et politique. Les électeurs et les électrices sont las·ses d'être « les grands perdants et perdantes de la mondialisation à outrance », et exhortent au « courage » de construire une alternative de gauche et écologiste.

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

Nous, citoyennes et citoyens de gauche, militantes et militants politiques et/ou associatifs, appelons les dirigeantes et dirigeants des partis de gauche et écologistes, à prendre leurs responsabilités.

Nous, citoyennes et citoyens de gauche, appelons à cesser cette surenchère de candidatures de gauche à la Présidentielle de 2022.

Stop. Arrêtez tout. Posez-vous. Regardez autour de vous !

Jamais la France n’a eu autant besoin de la gauche. Depuis 2017, Emmanuel Macron et son gouvernement – qui ont peut-être fait illusion dans les esprits et dans les cœurs pendant quelques semaines ou quelques mois – ont confirmé qu’ils étaient bien de droite. Depuis 4 ans, on ne compte plus les lois, décrets et mesures qui ont raboté nos acquis sociaux, nos droits, notre cohésion sociale, sans compter ceux qui sont encore en projet d’ici 2022.

Les défis à relever sont, comme rarement dans l’Histoire, toujours plus nombreux et toujours plus ardus. La crise économique et sanitaire qui nous frappe crée toujours plus d’inégalités. Les enjeux climatiques se font toujours plus pressants. Nos jeunes souffrent, chaque jour plus durement, des conséquences de la pandémie. Nos services publics, rabotés depuis des décennies, sont de plus en plus sollicités, avec de moins en moins de moyens. Nous, citoyennes et citoyens de gauche, n’en pouvons plus d’être les grands perdants et les grandes perdantes de la mondialisation à outrance, portée par les gouvernements qui se sont succédé ces dernières années. 

Jamais le besoin d’une alternative de gauche et écologiste ne s’est fait si pressant. Le constat est partagé par toutes et tous, il est temps de s’unir, d’écrire ensemble un projet, une vision commune, d’inscrire notre pays dans les défis du siècle. Ensemble, nous serons assez forts pour lutter contre les inégalités sociales, la pauvreté qui croît chaque jour, le réchauffement climatique qui montre déjà ses effets dévastateurs dans nos territoires et sur notre santé, la dégradation lente de nos services publics, toujours plus éloignés de nos concitoyennes et de nos concitoyens  ! 

Alors que les médias, alimentés par les sondages, prévoient un duel dévastateur entre l’extrême-droite et le pouvoir actuel, duel que les Françaises et les Français rejettent dans leur grande majorité, alors que se font de plus en plus entendre les voix de celles et ceux qui ne feront plus barrage au second tour de l’élection présidentielle, que les citoyennes et les citoyens s’éloignent de plus en plus de ce monde politique qui ne les comprend plus, les responsables de gauche et écologistes multiplient les déclarations de candidatures, leur seul objectif étant « de se compter » avant la bataille.

Nous n’avons plus le temps pour cela. 

Nous, citoyens et citoyennes de gauche, appelons les responsables des partis de gauche, celles et ceux qui sont candidats à la Présidentielle et celles et ceux qui envisagent de se déclarer candidat ou candidate, à cesser la surenchère égocentrique, à mettre leurs égos et leurs rancoeurs de côté, à se réunir autour d’une table pour comparer leurs programmes et leurs idées et à s’unir vraiment, non pas autour d’une figure de proue, mais autour d’un programme commun.

Tout le monde appelle à l’unité mais personne n’est capable de dire pour quoi faire. Nos responsables de gauche sont passés du « pour quoi » au « pour qui ». Ils et elles n’ont rien compris.

Aussi nous lançons un appel à la responsabilité et au courage, à l’acceptation de se retirer ou de s’effacer, dans le seul but de faire gagner une gauche unie qui aura l’ambition de faire passer les projets et les idées avant les égos.

Qu’importe celui ou celle qui portera ce projet, pourvu que la gauche soit unie, qu’elle cesse de ruminer ses vieilles rancœurs, qu’elle sache faire preuve de responsabilité et d’humilité.

Les guerres d’égos, les petites déclarations, les tractations, les comptes d’apothicaires… Toutes ces pratiques nous font perdre du temps et désespèrent les électeurs et les électrices.

Rangez les vieilles gamelles dans lesquelles vous avez l’habitude de faire vos vieilles recettes, remballez vos aigreurs, c’est pour la France que vous devez agir et non pour servir votre carrière personnelle ou les intérêts d’un parti.

Mettez-vous au travail, collaborez, sollicitez-nous !

Nous avons tellement de choses à dire et tellement besoin de la gauche !

Quelle que soit votre méthode, n’oubliez pas celles et ceux qui, au bout du bout, iront voter avec l’espoir que la gauche, digne et rassemblée, responsable et prête à gouverner, l’emporte, pour réparer la démocratie, apaiser les esprits et changer vraiment la vie des gens.

Au boulot !

Oubliez vos égos et vos querelles intestines.

Cessez vos méthodes et vos pratiques calculatrices dont le seul but est de sauver tel ou tel parti, telle ou telle personne.

Faites passer le peuple de gauche avant vos propres ambitions.

Faites passer l’intérêt de la France avant vos carrières.

Ayez du courage et soyez dignes de ce peuple de gauche qui vous appelle et vous attend. 

Signataires : 

Elodie JAUNEAU (91), Responsable développement dans une association caritative / socialiste sans parti,

Stéphane GAUTHIER (06), Employé de commerce / militant socialiste,

Valérie BRUSSET (44), Cadre du médico-social,

Jane-Esther DRAY (92), Graphiste,

Pierre MOAL (29), Conducteur voyagiste,

Delphine PINEDA (75), Militante et membre du Conseil national du Parti socialiste,

Isabelle MONTANARI (29), Ergothérapeute/militante associative et politique,

Ludovic HELBLING (67), Professeur d'histoire-géographie,

Edmond THANEL (91), Retraité,

Patrick BOULOT (44), Retraité,

Thomas PUIJALON (92), Conseiller municipal,

Clément GALLAND (75), Masseur kinésithérapeute,

Boris FAURE (99), Conseiller des Français de Belgique,

Guillaume REGNIEZ (17), Commercial,

Martine PINEL (75), Retraitée (ex-publicitaire),

Alain BÉTANT (69), Retraité, Conseiller municipal,

Nicolas JÉGOU (94), Ingénieur,

Lilia SALMI (75, Acheteuse,

Laurent DELPIT (13), Chef de réception dans l’hôtellerie,

Laurent FROUX (13), Technicien Help Desk,

Gaëlle HERVÉ (91), Cheffe de projet web,

Caroline VERGÈS (93), Enseignante,

Julien NAVARRO (06), Demandeur d'emploi,

Stéphane FABE (91), Technicien supérieur,

Gilles SAULIÈRE (93), Directeur média / Adjoint au Maire,

Annie DURANTON (13), Retraitée,

Loïc ÉTIENNE (84), Chef de projet,

Stéphanie CHEHAB (75), En reconversion. Militante féministe, syndicaliste, sans parti,

Hélène BRISSET (41), Cheffe d’entreprise,

Jocelyne FERNANDEZ (75), Directrice de recherche émérite au CNRS,

Christian GALLAND (82), Retraité,

Adeline TURPIN (11), Sans profession / socialiste sans parti,

Saadia BERRACHED (75), RH,

Charlie POUSSEL (13), Retraité,

Paule GUYOT (06), Retraitée,

Guilaine TURPIN (11), Retraitée,

Doriann MAILLET-PRAUD (59), Vice-Président des JRG - Jeunes du Centre Gauche,

Thierry MARCHAIS (78), Ancien cadre dirigeant et ancien CD PS 78,

Mady POUSSEL-GRAZIANI (13), Retraitée

Nicolas MONRIBOT (78), Technicien

Anne MIMIN (75), Directrice Adjointe à l'UGAP,

Sonia CONSTANTIN (75), Responsable habillage théâtre,

Catherine BADIA (97), Directrice de projets,

Michel MATHIAS (71), Retraité,

Gérard FEYDEL (91), Secrétaire de section PS,

Martine ELLI (75), Chercheuse,

Camille BOUKALA (94), Professeure,

Morgane DANIELOU (75), Consultante en communication,

Christophe SHAW (75), Chef d’entreprise

Christophe ABÉLARD (49), Gardien d'immeuble,

Sébastien BAGUEREY (67), Consultant RP / militant gauche socialiste et écologiste,

Sylvie STEFANI (69), Retraitée,

Alain SZLENDAK (75), Directeur technique

Marie-Françoise DEHAO (69), Retraitée

Nicole PERRIER (69), Retraitée et auto-entrepreneure,

Rémi SABAU (52), Fonctionnaire territorial, militant associatif,

Aschwin RAMENAH (94), Directeur d'une structure médico-sociale,

Mélanie MARTIN (06), Fonctionnaire,

Emmanuel HUMBERT (57), Conseiller en communication,

José DEFRANÇOIS(59),  Chargé de projet / socialiste sans parti,

Jafri NORDINE (91), Chef d'entreprise,

Emmanuel GODOY ( 91), Enseignant-chercheur,

Eva MOREL (75), Collaboratrice parlementaire,

Guillaume SOTO-MAYOR (75), Ingénieur d'étude,

Maxime BLONDEAU (56), Enseignant et militant écologiste,

Arnaud PLATEL (29), Conseiller municipal de Plomelin,

Jordan ALLORY (44), Professeur d’histoire-géographie,

Paul BOUZID (22), Étudiant à l'IEP 

Ninuwé DESCAMPS (83), Philosophe, Conseillère municipale à Pourrières

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho