Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

1060 Billets

15 Éditions

Tribune 10 sept. 2022

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

Les autorités tunisiennes doivent libérer le journaliste et militant de gauche Ghassan Ben Khelifa

Le 6 septembre, le journaliste et militant politique de gauche Ghassan Ben Khelifa a été arrêté à son domicile. Un ensemble de personnalités de France et du Maghreb dénoncent la détention arbitraire et les atteintes aux droits fondamentaux dont il est victime et appellent à sa libération immédiate.

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

Dans la matinée du mardi 6 septembre 2022, des policiers en civil ont perquisitionné le domicile du journaliste et militant politique de gauche Ghassan Ben Khelifa, membre de l’Association l'Atelier pour les droits économiques et sociaux et coordinateur éditorial du journal électronique Inhiyez.

Selon son épouse, présente lors de son arrestation, il a ensuite été conduit à la brigade anticriminalité Al-Gorjani pour interrogatoire, sans lui présenter de mandat d'arrêt ni même de justification orale.

Les policiers, qui ont également perquisitionné le domicile de ses parents, ont saisi les ordinateurs trouvés dans la maison, dont un n'appartenant pas à la famille, ainsi que son téléphone portable.

Après une longue journée où il a été conduit dans plusieurs pôles judiciaires et centres de détention sans accès à ses avocats et sans que sa famille soit informée de son lieu de détention, le parquet a décidé dans la soirée de le déférer au pôle judiciaire anti-terroriste et l'a maintenu en détention pendant 5 jours.

Le mercredi 7 septembre, le procureur a interdit à ses avocats de le rencontrer pendant 48 heures conformément à la loi anti-terroriste. 

Le Syndicat national des journalistes tunisiens a condamné fermement l'arrestation arbitraire et la détention injustifiée du journaliste Ghassan Ben Khelifa et a demandé sa libération immédiate. « Le dossier à charge du journaliste ne contient ni preuve ni suspicions de preuves », selon le Syndicat qui a obtenu le document. « Aucune preuve ni un quelconque lien avec le terrorisme ou des pages Facebook douteuses n’a été présenté », a-t-il ajouté.

Nous condamnons l'arrestation et la détention arbitraire du journaliste et militant politique Ghassan Ben Khelifa et les atteintes aux droits fondamentaux dont il est victime.

Nous appelons les autorités tunisiennes à le libérer immédiatement et inconditionnellement et nous les considérerons responsables de toute atteinte à son intégrité physique et psychologique.

Signataires

Ahmed Abbes, directeur de recherche au CNRS, Paris
Sion Assidon, citoyen maghrébin, membre fondateur de BDS Maroc
Étienne Balibar, professeur honoraire, Université Paris-Nanterre
Habib Bel Hedi, producteur de théâtre et de cinéma, Tunis
Akram Belkaïd, journaliste, Paris
Michel Broué, professeur émérite, Université de Paris
François Burgat, politologue, Aix-en-Provence
Larbi Chouikha, universitaire, Tunis
Lucile Daumas, retraitée, France/Maroc
Cybèle David, Secrétaire nationale de l’Union syndicale Solidaires, France
Sonia Dayan-Herzbrun, professeure émérite, Université de Paris 
Ivar Ekeland, ancien président de l’Université Paris-Dauphine
Alain Gresh, journaliste, Paris
Olfa Lamloum, politologue, Tunis
Céline Lebrun Shaath, Responsable d'équipe enseignante, Harvard University
Jean-Marc Lévy-Leblond, professeur émérite, Université de Nice
Hatem Nafti, essayiste, Paris
Jamal Mimouni, astrophysicien, Université de Constantine 1
Edwy Plenel, journaliste, Paris
Emmanuel Poupard, Premier secrétaire général du Syndicat national des journalistes en France
Ramy Shaath, militant politique et ancien prisonnier d'opinion
Sami Tahri, secrétaire général adjoint de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT)
Eric Toussaint, docteur en sciences politiques, porte parole du CADTM international (Comité pour l’annulation de la dette du Tiers monde)
Dominique Vidal, journaliste et historien, Paris

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte