Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

997 Billets

15 Éditions

Tribune 14 nov. 2019

L’Union européenne doit interdire l’importation des produits des colonies israéliennes

Après la récente décision de la Cour de justice de l’Union européenne qui impose aux Etats de l’Union l’étiquetage clair de la provenance des denrées alimentaires produites dans les colonies israéliennes, plusieurs personnalités israéliennes dont Elie Barnavi, Zeev Sternhell et l’ancien président de la Knesset Avraham Burg signent un appel commun pour demander à l’Europe d’aller plus loin et d’interdire tout simplement l’importation des produits des colonies israéliennes.

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

Nous, en tant que citoyens d’Israël inquiets, nous nous félicitons de la récente décision de la Cour de justice de l’Union européenne, qui a confirmé que les produits des colonies israéliennes ne pouvaient pas être étiquetés comme originaires de l'État d'Israël et qui réaffirmait l'illégalité des colonies et l'importance du droit international.

Nous pensons qu'un étiquetage correct des produits des colonies est une étape importante, mais nous pensons également que cela est insuffisant. Nous appelons l'Union européenne à interdire l'importation de produits israéliens provenant des colonies.

Les colonies de peuplement israéliennes sont la principale cause de violations systématiques des droits de l'homme envers les Palestiniens, et leur expansion élimine la possibilité d'une solution à deux États. En interdisant les produits originaires des colonies israéliennes, l’Europe contribuerait à soutenir la différenciation entre Israël à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues et les colonies de peuplement situées dans les territoires occupés.

Nous pensons que l'occupation est moralement corrosive, stratégiquement à courte vue et extrêmement préjudiciable à la paix. La communauté internationale a pris des mesures insuffisantes pour faire face à cette réalité. L’Europe continue de promouvoir économiquement l’occupation en permettant le commerce avec les colonies israéliennes, qui sont illégales au regard du droit international. Il devrait être clair que le fait de continuer à vendre des produits qui sapent la démocratie en Israël et portent atteinte aux droits fondamentaux des Palestiniens est inacceptable.

En tant qu’Israéliens soucieux de l’avenir de notre pays, nous demandons à l’Union européenne d’interdire l’importation de produits issus des colonies afin de soutenir un avenir juste et sûr pour les Israéliens et les Palestiniens.

Signataires :

Ilan Baruch, ancien ambassadeur d’Israël en Afrique du Sud, en Namibie, au Botswana et au Zimbabwe ; Eli Barnavi, ancien ambassadeur d’Israël en France ; Michael Ben-Yair, ancien procureur général d’Israël et ancien juge faisant fonction de la Cour suprême ; Avraham Burg, ancien président de la Knesset et ex-président de l’Agence juive ; Erella Hadar, ancienne ambassadrice d’Israël en République tchèque ; David Harel, vice-président de l’Académie des Sciences, Prix Israël (2004), Prix EMET (2010) ; Yehoshua Kolodny, Prix Israël (2010) ; Miki Kratsman, Prix EMET (2011) ; Alex Levac, Prix Israël (2005) ; Alon Liel, ancien directeur general au ministère israélien des Affaires étrangères, ancien ambassadeur en Afrique du Sud et en Turquie ; Mossi Raz, ancien député ; David Shulman, Prix Israël (2016) et Prix EMET (2010) ; Zeev Sternhell, Prix Israël (2008).

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Comment le CHU de Bordeaux a broyé ses urgentistes
Les urgences de l’hôpital Pellegrin régulent l’accès des patients en soirée et la nuit. Cela ne règle rien aux dysfonctionnements de l’établissement, mettent en garde les urgentistes bordelais. Épuisés par leur métier, ils sont nombreux à renoncer à leur vocation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Force ouvrière : les dessous d’une succession bien ficelée
À l’issue du congrès qui s’ouvre dimanche, Frédéric Souillot devrait largement l’emporter et prendre la suite d’Yves Veyrier à la tête du syndicat. Inconnu du grand public, l’homme incarne, jusqu’à la caricature, le savant équilibre qui prévaut entre les tendances concurrentes de FO.
par Dan Israel
Journal
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En Alsace, les nouveaux droits des travailleurs détenus repoussent les entreprises
Modèle français du travail en prison, le centre de détention d’Oermingen a inspiré une réforme du code pénitentiaire ainsi qu’un « contrat d’emploi pénitentiaire ». Mais entre manque de moyens et concessionnaires rétifs à tout effort supplémentaire, la direction bataille pour garder le même nombre de postes dans ses ateliers.
par Guillaume Krempp (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Le service public d’éducation, enjeu des législatives
Il ne faudrait pas que l’avenir du service public d’éducation soit absent du débat politique à l’occasion des législatives de juin. Selon que les enjeux seront clairement posés ou non, en fonction aussi des expériences conduites dans divers pays, les cinq prochaines années se traduiront par moins ou mieux de service public d’éducation.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Ce qu'on veut, c'est des moyens
Les salarié·es du médicosocial se mobilisent à nouveau les 31 mai et 1er juin. Iels réclament toujours des moyens supplémentaires pour redonner aux métiers du secteur une attractivité perdue depuis longtemps. Les syndicats employeurs, soutenus par le gouvernement, avancent leurs pions dans les négociations d'une nouvelle convention collective avec comme levier le Ségur de la santé.
par babalonis
Billet de blog
Destruction du soin psychique (2) : fugue
Comment déliter efficacement un service public de soins ? Rien de plus simple : grâce à l'utilisation intensive de techniques managériales, grâce à l'imposition d'un langage disruptif et de procédures conformes, vous pourrez rapidement sacrifier, dépecer, puis privatiser les parties rentables pour le plus grand bonheur de vos amis à but lucratif. En avant toute pour le profit !
par Dr BB
Billet de blog
Macron 1, le président aux poches percées
Par Luis Alquier, macroéconomiste, Boris Bilia, statisticien, Julie Gauthier, économiste dans un ministère économique et financier.
par Economistes Parlement Union Populaire