Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

1027 Billets

15 Éditions

Tribune 15 oct. 2021

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

À Lyon le 23 octobre, manifestons contre les violences de l'extrême droite !

Depuis maintenant plus de 10 ans, Lyon subit de multiples agressions de l'extrême droite et peut être considérée comme un « laboratoire ». Un large collectif de personnalités du monde syndical, associatif, politique ou intellectuel et d'organisations appellent à une manifestation le samedi 23 octobre 2021 à 14h30 place Bellecour à Lyon. « Il est temps d'inverser la situation. Notre devoir, à toutes et tous, est de les faire reculer. »

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

Lyon, considérée comme un « laboratoire de l'extrême droite », depuis maintenant plus de 10 ans, subit de multiples agressions de l'extrême droite (attaques racistes, islamophobes, antisémites, attaques au couteau, attaques de manifestations, attaques de librairies, attaques LGBTIphobes, etc...).

Nous avons constaté ces derniers jours, à Lyon et ailleurs, ces dernières semaines, une accélération de ces violences, allant même jusqu'au projet d'attentats.

La situation lyonnaise, que nous dénonçons depuis plusieurs années, est en train de s'étendre sur l'ensemble du territoire.

L'extrême-droitisation des discours, du champ politique et médiatique a une immense responsabilité, et ce jusqu'au gouvernement.

La surreprésentation de personnages comme Zemmour ou Le Pen a une répercussion directe dans nos rues. Les théories racistes comme le « grand remplacement » servent de motivations concrètes, pour les terroristes d'extrême droite, à multiplier les attaques, voire à projeter des attentats.

Plus localement, la Préfecture exerce un jeu trouble, en laissant se développer la fachosphère, à travers l'existence de locaux comme « La Traboule » et « l'Agogé », situés dans le Vieux Lyon, point de départ de la majorité des attaques.

L'extrême droite est autorisée à manifester où elle le souhaite dans Lyon, alors qu'il est interdit aux manifestations LGBTI, féministes et antiracistes de passer dans le Vieux-Lyon.

Les attaques menées par l'extrême droite, que les victimes aient porté plainte ou non, ne débouchent jamais sur des condamnations alors que la répression continue à s'exercer sur les militants antifascistes. Forts de leur impunité, ces groupuscules d'extrême-droite vont jusqu'à revendiquer leurs attaques.

Il est temps d'inverser la situation. Notre devoir, à toutes et tous, est de les faire reculer.

Déterminé.e.s à défendre nos libertés et à obtenir la fermeture des locaux fascistes : toutes et tous dans la rue à Lyon le samedi 23 Octobre !

Liste des organisateurs de la manifestation

CGT 69 / FSU 69 / UCL / NPA / Ensemble / PG / FI / Planning Familial / Jeune Garde / Alternatiba / Collectif Justice Pour Mehdi / Unité Communiste / UNEF / CNT educ / CNT SO / Solidaires Rhones / JC / PCF

Liste de soutiens et/ou participant·es :

Organisations :

  • Generation.S
  • Le RAAR
  • Observatoire Nationale de l’extrême-droite
  • Confédération Nationale du logement
  • la France Insoumise
  • LND - Les Nouveaux Démocrate
  • MNL
  • PG
  • Les jeunes écolos
  • Ensemble!
  • SOS Racisme
  • Fondation Copernic
  • NPA
  • Lesbiennes contre le Patriarcat

Personnalités du monde syndical, associatif, politique ou intellectuel

  • Arié Alimi (avocat)
  • Raphaël Arnault (porte-parole de la Jeune Garde)
  • Manon Aubry (députée européenne France Insoumise)
  • Ludivine Bantigny (historienne)
  • Olivier Besancenot (porte-parole du NPA)
  • Taha Bouhafs (journaliste)
  • Vanessa Caru (historienne, CNRS)
  • Heidi Charvin (Maître de Conférences en Neurosciences cognitives différentielles, Université de Rouen Normandie)
  • Hadrien Clouet (chercheur postdoctorant à l'université de Toulouse – Certop)
  • Alexis Cukier (philosophe, université de Poitiers, CGT Ferc Sup, Attac)
  • Laurence de Cock (enseignante, historienne)
  • Pascal Debay (syndicaliste CGT)
  • Josephine Delpeyrat (secrétaire générale de l’observatoire national de l’extrême droite)
  • Simon Duteil (co-délégué général de Solidaires)
  • Annie Ernaux (romancière)
  • Elsa Faucillon (députée groupe PCF)
  • Sébastien Fontenelle (journaliste)
  • Fanny Gallot (historienne, Université Paris-Est Créteil)
  • Isabelle Garo (philosophe)
  • Franck Gaudichaud (professeur des universités, université de Toulouse II – Jean Jaurès)
  • Boris Gobille (historien, ENS Lyon)
  • Groupe Parlementaire LFI : M. Panot, C. Autain, U. Bernalicis, E. Coquerel, A. Corbière, C. Fiat, B. Lachaud, M. Larive, J-L. Mélenchon, D. Obono, L. Prud’homme, A. Quatennens, J-H. Ratenon, M. Ressiguier, S. Rubin, F. Ruffin, B. Taurine
  • Nacira Guénif (professeure de sociologie et d’anthropologie à l’université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis)
  • Soraya Guenifi (MCF à l’université Paris-1 Panthéon-Sorbonne)
  • Murielle Guilbert (co-déléguée générale de Solidaires)
  • Hugo Harari-Kermadec (SNESUP, Université d'Orléans)
  • Fanny Jedliki (sociologue, MCF à l’université Rennes-2)
  • Razmig Keucheyan (sociologue, professeur à l’université de Paris)
  • Pierre Khalfa (économiste)
  • Aurore Koechlin (sociologue)
  • Stathis Kouvélakis (philosophe)
  • Annie Lahmer (conseillère Régionale)
  • Mathilde Larrère (historienne, MCF à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée)
  • Rémi Lefebvre (politiste, professeur d’université à l’université de Lille)
  • Benjamin Lucas (oordinateur national de Generation.S)
  • Mélanie Luce (présidente de l’UNEF)
  • René Monzat (spécialiste de l'extrême droite)
  • Corinne Nativel (MCF à l’université Paris-Est Créteil)
  • Olivier Neveux (professeur d'histoire et d'esthétique du théâtre, ENS Lyon)
  • Ugo Palheta (sociologue, MCF à l’université de Lille)
  • Willy Pelletier (sociologue)
  • Jean-François Pellissier (porte-parole d’Ensemble!)
  • Pablo-Pillaud Vivien (journaliste)
  • Thomas Portes (porte-parole Generation.s)
  • Christine Poupin (porte-parole du NPA)
  • Philippe Poutou (candidat du NPA)
  • Stefanie Prezioso (historienne, professeure à l’université de Lausanne)
  • Gaël Quirante (postier syndicaliste Sud PTT)
  • Raphaëlle Rémy-Leleu (conseillère de Paris)
  • Sandrine Rousseau (militante EELV & économiste)
  • Nicolas Schabanel (ENS Lyon)
  • Jean-Christophe Sellin (co-coordinateur national du Parti de Gauche)
  • Danielle Simonet (conseillère de Paris)
  • Philippe Sultan (haut Fonctionnaire)
  • Aurélien Taché (député « Les nouveaux démocrates »)
  • Sophie Taillé-Polian (coordinatrice nationale de Generation.s)
  • Sylvie Tissot (sociologue, professeure à l’université Paris-8 Saint-Denis)
  • Aurélie Trouvé (économiste & membre d’Attac)
  • Usul (YouTubeur)
  • Maya Valka (militante de la Jeune Garde)
  • Céline Verzeletti (responsable CGT)
  • Marie-Pierre Vieu (éditrice)
  • Emmanuel Vire (secrétaire général du Syndicat National des Journalistes, SNJ - CGT)
  • Cem Yoldas (porte-parole de la Jeune Garde)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo, 5 ans après : notre émission spéciale
Le 5 octobre 2017, un mot-dièse va faire le tour de la planète : #MeToo (« moi aussi »), une expression pour dire haut et fort les violences sexistes et sexuelles. Cinq ans plus tard, les rapports de domination, de pouvoir, ont-ils vraiment changé ?
par À l’air libre
Journal
MeToo, plus de cinq ans d’enquêtes
Parmi les centaines d’articles publiés et émissions réalisées par Mediapart, ce dossier rassemble une sélection d’enquêtes marquantes, du monde du travail à celui de la musique, de la politique au cinéma, et fait la chronique des défaillances de la justice.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Face aux affaires, l’opposition s’indigne, l’exécutif se terre
Les dernières mises en cause par la justice de deux figures du pouvoir, Alexis Kohler et Éric Dupond-Moretti, sont venues perturber mardi la rentrée parlementaire. Face à des oppositions plus ou moins véhémentes, l’exécutif et la majorité en disent le moins possible, en espérant que la tempête passe.
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Exécutif
Kohler, Dupond-Moretti : et soudain, il ne se passa rien
Le président de la République n’a pas jugé nécessaire de réagir après l’annonce du procès à venir de son ministre de la justice et de la mise en examen de son bras droit. Il mise sur le relatif silence des médias. Et ne s’y trompe pas.
par Michaël Hajdenberg

La sélection du Club

Billet de blog
La grande nostalgie
Les nostalgiques de l'ère fasciste s'en donnent à cœur joie pour ressortir les reliques de l'époque. Dimanche matin à Porta Portese, le plus grand marché aux puces de la capitale, j'ai trouvé un choix impressionnant de memorabilia de l'ère Mussolini.
par D Magada
Billet de blog
Après les élections, vers le post-fascisme
Aujourd'hui, en Italie, l'institutionnalisation du fascisme va porter l'agression raciste et patriarcale à un niveau supérieur. Avec cette combinaison du fascisme et de la technocratie, le gouvernement Meloni ne sera probablement pas simplement un gouvernement Draghi plus raciste. Nous verrons dans quelle mesure les alliances internationales, l'Union européenne et la Présidence de la République pourront limiter et contenir les dégâts. 
par Bruno Montesano
Billet de blog
Ouvrir les yeux sur le fascisme qui vient
Un peu partout, « la loi et l’ordre » s’imposent, sous une forme directement inspirée des années 40 comme Italie, ou de façon plus insidieuse, comme chez nous. De L’écofascisme au post-fascisme en passant par l’autoritarisme policier ultra-libéral, c’est cinquante nuances de brun. Et il va falloir commencer à sérieusement s’en inquiéter, si on ne veut pas voir nos gosses grandir au son des bottes.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
L'Italie post-fasciste : en marche vers le passé
La victoire du post-fascisme, déflagration annoncée, menace nos systèmes démocratiques imparfaits et l'Europe qui subit une guerre de conquête et un bouleversement interne avec ces extrêmes-droites qui accèdent au pouvoir. Faut-il attendre les catastrophes pour crier ? La remise en cause de vieux réflexes ne demandent-elles pas une actualisation pour agir sur notre époque sans se renier ?
par Georges-André