Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

932 Billets

15 Éditions

Tribune 15 oct. 2021

À Lyon le 23 octobre, manifestons contre les violences de l'extrême droite !

Depuis maintenant plus de 10 ans, Lyon subit de multiples agressions de l'extrême droite et peut être considérée comme un « laboratoire ». Un large collectif de personnalités du monde syndical, associatif, politique ou intellectuel et d'organisations appellent à une manifestation le samedi 23 octobre 2021 à 14h30 place Bellecour à Lyon. « Il est temps d'inverser la situation. Notre devoir, à toutes et tous, est de les faire reculer. »

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

Lyon, considérée comme un « laboratoire de l'extrême droite », depuis maintenant plus de 10 ans, subit de multiples agressions de l'extrême droite (attaques racistes, islamophobes, antisémites, attaques au couteau, attaques de manifestations, attaques de librairies, attaques LGBTIphobes, etc...).

Nous avons constaté ces derniers jours, à Lyon et ailleurs, ces dernières semaines, une accélération de ces violences, allant même jusqu'au projet d'attentats.

La situation lyonnaise, que nous dénonçons depuis plusieurs années, est en train de s'étendre sur l'ensemble du territoire.

L'extrême-droitisation des discours, du champ politique et médiatique a une immense responsabilité, et ce jusqu'au gouvernement.

La surreprésentation de personnages comme Zemmour ou Le Pen a une répercussion directe dans nos rues. Les théories racistes comme le « grand remplacement » servent de motivations concrètes, pour les terroristes d'extrême droite, à multiplier les attaques, voire à projeter des attentats.

Plus localement, la Préfecture exerce un jeu trouble, en laissant se développer la fachosphère, à travers l'existence de locaux comme « La Traboule » et « l'Agogé », situés dans le Vieux Lyon, point de départ de la majorité des attaques.

L'extrême droite est autorisée à manifester où elle le souhaite dans Lyon, alors qu'il est interdit aux manifestations LGBTI, féministes et antiracistes de passer dans le Vieux-Lyon.

Les attaques menées par l'extrême droite, que les victimes aient porté plainte ou non, ne débouchent jamais sur des condamnations alors que la répression continue à s'exercer sur les militants antifascistes. Forts de leur impunité, ces groupuscules d'extrême-droite vont jusqu'à revendiquer leurs attaques.

Il est temps d'inverser la situation. Notre devoir, à toutes et tous, est de les faire reculer.

Déterminé.e.s à défendre nos libertés et à obtenir la fermeture des locaux fascistes : toutes et tous dans la rue à Lyon le samedi 23 Octobre !

Liste des organisateurs de la manifestation

CGT 69 / FSU 69 / UCL / NPA / Ensemble / PG / FI / Planning Familial / Jeune Garde / Alternatiba / Collectif Justice Pour Mehdi / Unité Communiste / UNEF / CNT educ / CNT SO / Solidaires Rhones / JC / PCF

Liste de soutiens et/ou participant·es :

Organisations :

  • Generation.S
  • Le RAAR
  • Observatoire Nationale de l’extrême-droite
  • Confédération Nationale du logement
  • la France Insoumise
  • LND - Les Nouveaux Démocrate
  • MNL
  • PG
  • Les jeunes écolos
  • Ensemble!
  • SOS Racisme
  • Fondation Copernic
  • NPA
  • Lesbiennes contre le Patriarcat

Personnalités du monde syndical, associatif, politique ou intellectuel

  • Arié Alimi (avocat)
  • Raphaël Arnault (porte-parole de la Jeune Garde)
  • Manon Aubry (députée européenne France Insoumise)
  • Ludivine Bantigny (historienne)
  • Olivier Besancenot (porte-parole du NPA)
  • Taha Bouhafs (journaliste)
  • Vanessa Caru (historienne, CNRS)
  • Heidi Charvin (Maître de Conférences en Neurosciences cognitives différentielles, Université de Rouen Normandie)
  • Hadrien Clouet (chercheur postdoctorant à l'université de Toulouse – Certop)
  • Alexis Cukier (philosophe, université de Poitiers, CGT Ferc Sup, Attac)
  • Laurence de Cock (enseignante, historienne)
  • Pascal Debay (syndicaliste CGT)
  • Josephine Delpeyrat (secrétaire générale de l’observatoire national de l’extrême droite)
  • Simon Duteil (co-délégué général de Solidaires)
  • Annie Ernaux (romancière)
  • Elsa Faucillon (députée groupe PCF)
  • Sébastien Fontenelle (journaliste)
  • Fanny Gallot (historienne, Université Paris-Est Créteil)
  • Isabelle Garo (philosophe)
  • Franck Gaudichaud (professeur des universités, université de Toulouse II – Jean Jaurès)
  • Boris Gobille (historien, ENS Lyon)
  • Groupe Parlementaire LFI : M. Panot, C. Autain, U. Bernalicis, E. Coquerel, A. Corbière, C. Fiat, B. Lachaud, M. Larive, J-L. Mélenchon, D. Obono, L. Prud’homme, A. Quatennens, J-H. Ratenon, M. Ressiguier, S. Rubin, F. Ruffin, B. Taurine
  • Nacira Guénif (professeure de sociologie et d’anthropologie à l’université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis)
  • Soraya Guenifi (MCF à l’université Paris-1 Panthéon-Sorbonne)
  • Murielle Guilbert (co-déléguée générale de Solidaires)
  • Hugo Harari-Kermadec (SNESUP, Université d'Orléans)
  • Fanny Jedliki (sociologue, MCF à l’université Rennes-2)
  • Razmig Keucheyan (sociologue, professeur à l’université de Paris)
  • Pierre Khalfa (économiste)
  • Aurore Koechlin (sociologue)
  • Stathis Kouvélakis (philosophe)
  • Annie Lahmer (conseillère Régionale)
  • Mathilde Larrère (historienne, MCF à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée)
  • Rémi Lefebvre (politiste, professeur d’université à l’université de Lille)
  • Benjamin Lucas (oordinateur national de Generation.S)
  • Mélanie Luce (présidente de l’UNEF)
  • René Monzat (spécialiste de l'extrême droite)
  • Corinne Nativel (MCF à l’université Paris-Est Créteil)
  • Olivier Neveux (professeur d'histoire et d'esthétique du théâtre, ENS Lyon)
  • Ugo Palheta (sociologue, MCF à l’université de Lille)
  • Willy Pelletier (sociologue)
  • Jean-François Pellissier (porte-parole d’Ensemble!)
  • Pablo-Pillaud Vivien (journaliste)
  • Thomas Portes (porte-parole Generation.s)
  • Christine Poupin (porte-parole du NPA)
  • Philippe Poutou (candidat du NPA)
  • Stefanie Prezioso (historienne, professeure à l’université de Lausanne)
  • Gaël Quirante (postier syndicaliste Sud PTT)
  • Raphaëlle Rémy-Leleu (conseillère de Paris)
  • Sandrine Rousseau (militante EELV & économiste)
  • Nicolas Schabanel (ENS Lyon)
  • Jean-Christophe Sellin (co-coordinateur national du Parti de Gauche)
  • Danielle Simonet (conseillère de Paris)
  • Philippe Sultan (haut Fonctionnaire)
  • Aurélien Taché (député « Les nouveaux démocrates »)
  • Sophie Taillé-Polian (coordinatrice nationale de Generation.s)
  • Sylvie Tissot (sociologue, professeure à l’université Paris-8 Saint-Denis)
  • Aurélie Trouvé (économiste & membre d’Attac)
  • Usul (YouTubeur)
  • Maya Valka (militante de la Jeune Garde)
  • Céline Verzeletti (responsable CGT)
  • Marie-Pierre Vieu (éditrice)
  • Emmanuel Vire (secrétaire général du Syndicat National des Journalistes, SNJ - CGT)
  • Cem Yoldas (porte-parole de la Jeune Garde)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et membre de la direction des Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre
Journal — France
Le Squale, opérations secrètes
Basées sur des interceptions judiciaires ayant visé l’ancien chef des services secrets intérieurs, Bernard Squarcini, notre série de révélations met au jour l’existence d’un État dans l’État, où se mêlent intérêts privés et basse police.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c