Madame Hidalgo, quel avenir pour le Forum des images?

Des cinéastes, des professionnels du cinéma et de la culture, des professeurs d'université, des enseignants et des spectateurs... écrivent ici une lettre ouverte à la Maire de Paris pour lui faire part de leur inquiétude concernant les mutations radicales imposées au Forum des images.

Madame la Maire, vous avez décidé de l'ouverture en septembre au Forum des images d'un centre de création numérique dont l'objectif est « d'accompagner des jeunes, de 12 à 18 ans, pour qu'ils puissent eux aussi acquérir ces langages de l'informatique, de l'économie du numérique ». Importée pratiquement « clé en main » de l'école Tumo d'Erevan en Arménie, cette « école » gratuite est destinée à devenir l'une des activités phares du Forum des images.

Or, ce projet est mené dans un contexte de précipitation et dans des conditions budgétaires incertaines, qui risquent de le compromettre et déstabilisent d'ores et déjà l'institution.

Madame la Maire, cette implantation ne pourra se faire qu'au détriment des activités existantes et des équipes actuellement en poste. D'ailleurs, l'offre de programmation s'annonce réduite dès la rentrée prochaine. Cette évolution – qui s'apparente à une destruction – se fait dans le silence vis-à-vis du public et des partenaires.

Madame la Maire, pourquoi démanteler la cohérence d'une institution dont la qualité du travail est saluée par le public, le corps enseignant, ainsi que par les professionnels du cinéma et de l'audiovisuel ?

Madame la Maire, pourquoi abandonner cette collection unique de films sur Paris et les Parisiens dans laquelle la Ville a tant investi depuis 30 ans ? Pourquoi nous priver de cette mémoire qui est la nôtre ?

Madame la Maire, vous le savez bien, le Forum des images est un lieu unique de transmission, de partage, d'éducation aux images et d'ouverture au monde, un modèle de démocratisation culturelle. Projections, rencontres, cours de cinéma, ateliers éducatifs interrogeant les pratiques des enfants et des adolescents, expériences de réalité virtuelle : le Forum des images multiplie les initiatives innovantes et les approches pour s'adresser à tous. Sans distinction d'âge et d'origine sociale.

Madame la Maire, vous l'avez constaté récemment en rencontrant le cinéaste américain Oliver Stone, le Forum des images attire les plus grands noms de la culture et des idées. De Xavier Dolan à Edgar Morin, de Pablo Larrain à Agnès Varda, de James Gray à Robin Campillo, cette institution cinématographique incontournable participe au rayonnement international de la ville de Paris.

L'an dernier, près de 300 000 spectateurs ont assisté à cette programmation éclectique et ambitieuse. Tout cela pourrait, devrait, être développé encore davantage, les compétences, la curiosité et l'expérience sont là !

Madame la Maire, tel qu'il est aujourd'hui engagé, le projet d'intégration de ce centre de création numérique au Forum des images risque d'abîmer définitivement l'une des plus belles réussites de la politique culturelle de la Ville.

Madame la Maire, nous vous demandons de vous engager à donner les moyens humains et financiers au Forum des images :

- pour empêcher la réduction drastique des séances de cinéma et préserver une programmation ouverte à tous ;

- pour poursuivre et développer l'ensemble de ses activités éducatives ;

- pour assurer la pérennité et l'accès à sa collection de films sur Paris et les Parisiens.

Madame la Maire, nous, cinéastes, professionnels du cinéma et de la culture, professeurs d'université, enseignants, spectateurs... avons besoin de votre attention et de votre soutien. Vous pouvez compter sur le nôtre et sur celui du comité de soutien au Forum des images qui réunit plus de 5 000 membres.

Premiers signataires :

Sou Abadi, réalisatrice ; ADDOC - Association des Cinéastes Documentaristes ; ADFP (Association des distributeurs de films de patrimoine : les Acacias, Solaris Distribution, Théâtre du Temple, Lost Films, Malavida, Heliotrope, Carlotta, Clavis Films, Les Films de Mon Oncle, Tamasa.Distribution) ; François Albéra, historien, critique, professeur à l'université de Lausanne ; Vincent Amiel, critique de cinéma, professeur à Paris 1 ; Philippe Artières, historien ; Sam Azulys, philosophe ; Bernard Baissat, réalisateur ; Antoine Barraud, cinéaste ; Frédéric Bas, enseignant et critique ; Marc Bati, directeur du Très Court International Film Festival ; Guy Baudon, réalisateur ; Yannick Bellon, cinéaste ; Luc Béraud, cinéaste ; Jackie Berroyer, acteur, écrivain ; N.T. Binh, critique, historien du cinéma, réalisateur ; Nicole Brenez, historienne du cinéma, professeur à Paris 3 ; Jacques Champreux, cinéaste ; Philippe Chevassu, distributeur ; Gilles Ciment ; Jean-Louis Comolli, réalisateur et écrivain ; Richard Copans, producteur et réalisateur ; Gérard Courant, cinéaste ; Yves de Peretti, cinéaste ; Sylvie Dreyfus-Alphandéry, association « Autour du 1er mai » ; Nicolas Dubreuil, aventurier ; Arnaud Dumatin, délégué général du Festival International du Film de La Rochelle ; Prune Engler, co-directrice artistique du Festival International du Film de La Rochelle ; Alain Esmery, producteur, programmateur ; Joël Farges, réalisateur et producteur ; Jean-Michel Frodon, écrivain, critique, professeur associé à Sciences-Po Paris ; Frédéric Goldbronn, cinéaste ; Heddy Honigmann, cinéaste ; Marielle Issartel, cinéaste ; Fabrice Janaudy, distributeur ; Yves Jeuland, cinéaste ; Mehdi Lallaoui, réalisateur et écrivain ; Marion Lary, réalisatrice ; Olivier Le Cour Grandmaison, universitaire ; Jean-Pierre Lledo, cinéaste ; Christine Loiseau, documentaliste ; Gilles Manceron, historien ; Thierry Paquot, philosophe de l'urbain ; Vincent Paul-Boncour, Carlotta films ; Sylvain Perret, critique ; Monique Peyrière, chercheure associée au Centre Edgar Morin/Ehess-Cnrs ; François Porcile, écrivain, cinéaste ; Bamchade Pourvali, critique et universitaire ; Sabine Prokhoris, philosophe et psychanalyste ; Ignacio Ramonet, journaliste, président d'honneur d'Attac ; Fabrice Revault, enseignant et écrivant en cinéma ; Christian Rouaud, cinéaste ; Philippe Rouyer, critique et historien de cinéma ; Ariel Schweitzer, critique et historien de cinéma ; Geneviève Sellier, professeure émérite en études cinématographiques, Université Bordeaux Montaigne ; Frédéric Sojcher, cinéaste, professeur à Paris 1 ; Wieland Speck, réalisateur, directeur de la section Panorama de la Berlinale ; Jean-François Stévenin, comédien et cinéaste ; Paul Vecchiali, cinéaste et producteur ; Valérie Vignaux, présidente de l’Association française de recherche sur l’histoire du cinéma, professeure en études cinématographiques à l'Université de Caen ; Alexandre Vuillaume-Tylski, enseignant-chercheur ; Edouard Waintrop, critique de cinéma ; …

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.