Nous pouvons vivre des jours heureux

Les Jours Heureux, c’est le nom du programme lancé en 1944 par le Conseil National de la Résistance pour élaborer une société plus juste et plus libre. 100 personnalités, dont Edgar Morin, Christiane Hessel, Marie-Monique Robin, Robin Renucci... ainsi que 12 organisations associatives signent aujourd'hui cette tribune pour s'alarmer de «la mise à mal de l’héritage social de la résistance» par des candidats à l'élection présidentielle, et appeler à une mobilisation collective «afin que renaisse l'espérance».

Les Jours Heureux, c’est le nom du programme lancé en 1944 par le Conseil National de la Résistance. N’oublions pas l’audace du CNR ! N’oublions pas que l’utopie de son plan d’action immédiate est devenue réalité. Pour sortir du brouillard de l’époque actuelle, nous pouvons nous en inspirer. Oui, nous pouvons !

Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, ce programme a permis le rétablissement de la démocratie et du suffrage universel, la liberté de presse, d’association et de pensée, l’égalité absolue de tous les citoyens devant la loi, la nationalisation des grandes banques et des compagnies d’assurances, l’établissement d’un plan complet de sécurité sociale et la mise en place des retraites par répartition. En quelques mots, le programme des Jours Heureux a permis l’élaboration d’une société plus juste, plus équitable, plus libre et plus solidaire. Aujourd’hui, quelle vision politique désirable propose-t-on ?

Les élections présidentielles et législatives de 2017 arrivent après plusieurs décennies de fissures et de fractures des acquis du CNR. Des candidats veulent poursuivre la mise à mal de l’héritage social de la résistance. Cette remise en cause est grave.

Il y a notamment des volontés de réduire davantage les remboursements de l'assurance maladie obligatoire et de transférer de nouvelles charges sur les organismes complémentaires et les ménages,  alors qu'il faudrait augmenter ces remboursements et renforcer le partenariat avec les mutuelles qui partagent les valeurs de la Sécurité sociale ; de supprimer l'aide médicale d'Etat réservée aux personnes en situation irrégulière dont les réfugiés, qui répond pourtant à une exigence de solidarité et de santé publique ; de diminuer les prestations chômage, qui seules permettent à des millions de personnes de ne pas tomber dans la précarité. Nous remercions le réalisateur Gilles Perret dont le film « La Sociale » rappelle l’immense valeur des acquis de la Sécurité Sociale.

Oui, il est bon de se remémorer l’idéal de solidarité, d’équité et de justice des Jours Heureux, alors que ces trois valeurs ont plus que jamais besoin de rayonner dans une époque où les sentiments de résignation, d’impuissance et de replis sur soi, germes de malheurs, prennent de l’ampleur. Comme l’a si bien dit Stéphane Hessel en 2009 : « Il faut réfléchir [aux] valeurs sur lesquelles [la] politique [d’aujourd'hui] peut se fonder, il faut se souvenir que ces valeurs ont été affirmées il y a déjà 65 ans et ces valeurs doivent continuer à nous guider dans l’action nouvelle à entreprendre ». Avoir une politique digne de 2017, c'est à la fois tenir compte de l’héritage des résistants et l’adapter aux enjeux de notre siècle : dérèglement climatique, épuisement des ressources, extinction de la biodiversité, pollutions multiples, explosion des maladies chroniques, mais aussi de la précarité et des inégalités qui gangrènent le vivre-ensemble. Nous pouvons relever ces défis au niveau local, comme le montrent avec … bonheur les habitants du village alsacien de Ungersheim dans le film « Qu’est-ce qu’on attend ? », mais aussi au niveau national. À condition d’en avoir la volonté collective !

Les 100 auteurs qui ont écrit le livre « Et nous vivrons des jours heureux » proposent 120 actions immédiates qui actualisent le programme des Jours Heureuxafin de bâtir une société durable, plus juste et solidaire, orientée vers le bien vivre de tous et des générations à venir.

Dans une période où les échéances électorales ne sauraient nous laisser indifférents, il appartient à chacun de transformer ce livre en un large mouvement pour que la politique serve l’intérêt général et le bien commun !

De très nombreux citoyens et organisations veulent oxygéner notre système démocratique. Les élections de 2017 offrent l’opportunité de se mobiliser à la hauteur des défis de notre époque, de s'unir, d'agir ensemble sur tout le territoire. Et, en résistant et créant, de surprendre afin que renaisse l'espérance.

Nous pouvons. Nous devons. Et nous vivrons des Jours Heureux !

100 personnalités et citoyens signataires :   

Marie-Monique Robin, réalisatrice, écrivaine, porte-parole du mouvement #LesJoursHeureux

Paul Quilés, ancien ministre de la Défense et président d’Initiatives pour le désarmement nucléaire (IDN)

Genevieve Azam, économiste et militante altermondialiste

Nicolas Hulot, militant écologiste et soutien du mouvement #LesJoursHeureux

Dominique Méda, sociologue et philosophe

Christiane Hessel, soutien du mouvement #LesJoursHeureux

Cyril Dion, réalisateur et soutien du mouvement #LesJoursHeureux

Camille Dorival, journaliste et PDG de la SCOP Alternatives économiques

Robin Renucci, comédien et directeur des Tréteaux de France

Corinne Lepage, avocate, ancienne ministre de l’Environnement et fondatrice du CRIIGEN

Matthieu  Ricard,  docteur en génétique, moine bouddhiste, écrivain et photographe

Fanny Charrasse, doctorante en sociologie et écrivain, co-fondatrice du mouvement #LesJoursHeureux

Claude Alphandéry, ancien résistant et président du Laboratoire de l’économie sociale et solidaire

Léonora Tréhel, militant du Mouvement mutualiste

Edgar Morin, écrivain, sociologue, philosophe, soutien du mouvement #LesJoursHeureux

Dominique Gauzin-Müller, architecte et auteure de nombreux ouvrages sur l’architecture éco responsable

Mohamed Mechmache, porte-parole d’ACLEFEU et président-fondateur de Pas sans nous

Thierry Salomon, vice-président de l’Association négaWatt, porte-parole du mouvement #LesJoursHeureux

Valérie Cabanes, juriste en droit international et porte-parole du mouvement citoyen End Ecocide on Earth 

Aurélie Trouvé, économiste et militante altermondialiste, membre d’Attac

Jean Gadrey, économiste et militant altermondialiste

Emmanuelle Heidsieck, romancière  et  journaliste spécialiste de la protection sociale

Marc Dufumier, agronome contre la faim dans le monde

Anne Bringault, coordonnatrice pour le CLER et le RAC-France

Patrick Viveret, philosophe et essayiste altermondialiste, porte-parole mouvement #LesJoursHeureux

Anne-Marie Thomazeau, journaliste et spécialiste des questions de protection sociale

Eric Alt, vice président de l’association Anticor et administrateur de l’association Sherpa

Camille Lambert, Citoyenne engagée au sein du Mouvement Français pour un Revenu de Base

Jacques Testart, biologiste et critique de sciences

Isabelle Peloux, professeure des écoles et fondatrice de l’école du Colibri

Dominique Bourg, philosophe et vice-président de la Fondation Nicolas Hulot

Nicky Tremblay, directrice de l’association Dell’Arte à Toulouse et coprésidente de Pas sans nous

Roland Desbordes, scientifique et président de la CRIIRAD

Claire Nouvian, fondatrice et présidente de l’association BLOOM

Marc Zamichiei, militant du Mouvement mutualiste

Cecile Renouard, philosophe et religieuse

Dominique Plihon, économiste et militant altermondialiste, membre d’Attac

Marie-Odile Bertella-Geoffroy, avocate et ancienne juge d’instruction

Roger Lenglet, philosophe et journaliste d’investigation

Sandrine Buresi, directrice de GEFOSAT, une association intervenant sur la précarité énergétique

Thomas Coutrot, économiste et militant altermondialiste

Marie-Hélène Bacqué, professeure d’études urbaines et administratrice de Pas sans nous

François Veillerette, enseignant, cofondateur et directeur de l’association Générations futures

Nicole Gadrey, sociologue du travail et militante des droits des femmes

Didier Lambert, président de l’association d’entraide aux malades de myofasciite à macrophages

Émilie Gaillard, juriste et experte au sein du mouvement citoyen End Ecocide on Earth

Lylian Le Goff, médecin et environnementaliste, écrivain, consultant et conférencier

Marie Grosman, biologiste et membre de l’association Non au mercure dentaire

Thierry Thevenin, herboriste, écrivain et porte-parole du syndicat Simples

Bénédicte Madelin, professionnelle de la politique de la ville et militante de Pas sans nous

Vincent Beillard, maire de Saillans et animateur

Jo Spiegel, maire de Kingersheim, acteur engagé de la démocratie locale

Gilles-Eric Séralini, professeur des universités et ancien président du conseil scientifique du CRIIGEN

Bertrand Lapostolet, responsable “logement d’insertion et précarité énergétique” à la Fondation Abbé Pierre

Gustave Massiah, économiste et militant altermondialiste

Frederic Le Manach, directeur scientifique de l’association BLOOM

Bruno Lamour, président du collectif Roosevelt

Fabrice Lallement, syndicaliste à la CGT métallurgie Isère et objecteur de croissance

Etienne Cendrier, artiste, fondateur et porte-parole de l’association Robin des toits

Philippe Perrin, infirmier et formateur en santé environnementale

Philippe Desbrosses, agriculteur  et  président d’Intelligence verte

Christian Vélot, docteur en biologie, vice-président de l’association Sciences citoyennes

Anne Murat, membre de l’équipe du mouvement #LesJoursHeureux

Timothée Elkihel, co-fondateur des mouvements Générations cobayes et  #LesJoursHeureux

 Raymond Zaharia, ingénieur retraité, membre de l’équipe du mouvement #LesJoursHeureux

Jean-Pierre Blanc, directeur général d’une grande entreprise alimentaire

Djamel Blanchard, militant associatif et coprésident de Pas sans nous

Antonino Abrami, ancien magistrat au tribunal de Venise

Alexandre Bouton, architecte et urbaniste engagé dans l’écologie territoriale

Matthieu Calame, ingénieur agronome et directeur de la Fondation pour le progrès de l’homme

Jean-Gabriel Carasso, directeur d’une association de recherche sur les politiques culturelles

Laurent Chevallier, médecin nutritionniste et auteur de nombreux ouvrages

Olivier Clochard, docteur en géographie et président du réseau euro-africain Migreurop

Nicolas Defarge, docteur en biologie et membre du CRIIGEN

Michel Drain, membre du bureau de Justice et Paix France

Gilles Vanderpooten, journaliste, entrepreneur, co-fondateur mouvement #LesJoursHeureux

Gaël Giraud, chef économiste à l’association française de développement

Antonella Verdiani, docteur en sciences de l’éducation et fondatrice du Printemps de l’éducation

Frank Hovorka, expert sur le bâtiment durable et la ville de demain

Anne-Catherine Husson-Traoré, administratrice de Transparency International France

Marc Jedliczka, expert en énergies renouvelables, porte- parole de l’Association négaWatt

Serge Orru, créateur du Festival du vent de Calvi et ancien directeur de WWF-France

Maria Pelletier, PDG d’une meunerie biologique et présidente de Générations futures

Jean-Marie Perbost, journaliste et membre fondateur du Collectif Roosevelt

Didier Perréol, PDG d’une entreprise d’aliments biologiques

Edwy Plenel, journaliste, fondateur et directeur de Médiapart

Philippe Pointereau, agronome et directeur du pôle agro-environnement de SOLAGRO

Tristan Rechid, co-initiateur de la liste collégiale et participative de Saillans

Guy Kastler, paysan retraité et membre fondateur du Réseau Semences paysannes

Emmanuel Wallon, professeur de sociologie politique et spécialiste des politiques culturelles

Frédéric Lebaron, sociologue et président de l’association Raisons d’agir

Armel Le Coz, cofondateur de Démocratie ouverte (Collectif de transition démocratique)

Pierre Le Ruz, docteur en physiologie et cofondateur du CRIIREM

Pierre Lieutaghi, écrivain et ethnobotaniste

Yvan Richard, comédien et cofondateur du mouvement #LesJoursHeureux

Denis Riché, nutritionniste et cofondateur de la revue Sport et Vie

Claire Rodier, cofondatrice du réseau euro-africain Migreurop

François Ruffin, “rédac’chef ” du journal Fakir

Joël Spiroux, docteur en médecine et président du CRIIGEN

Martin Rieussec-Fournier, co-fondateur des mouvements Générations cobayes et  #LesJoursHeureux

12 organisations signataires :

Colibris, Fondation Nicolas Hulot, Collectif Roosevelt, Mouvement Utopia, Pas Sans Nous, Bloom, Mouvement Générations Cobayes, Mouvement Français pour un Revenu de Base, Association d’Entraide aux malades de myofasciite à macrophages, Simples, Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui, Intelligence verte. 

Retrouvez Les Jours Heureux sur www.les-jours-heureux.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.