Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

1027 Billets

15 Éditions

Tribune 19 nov. 2018

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

CDG Express: un  train pour VIP ou la sécurité et l’accessibilité pour des millions de franciliens?

«Alors que les usagers du RER B subissent déjà les retards récurrents dus notamment à la vétusté des caténaires, il est incompréhensible que l’Etat s’entête à privilégier à tout prix la ligne CDG Express plutôt que des transports accessibles à tous», soulignent Julien Bayou, porte-parole d'EELV et Claude Boulanger-Reijnen, vice-président de la Commission des transports et Mobilités du CESER.

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

La SNCF devra-t-elle « choisir entre les riches et les handicapés » apprenait-on récemment. Trop de travaux à mener en Ile-de-France d’ici les JO 2024 et le choix, comme le rapporte Le Parisien, devra se faire entre accessibilité des gares et le train direct Gare de l’Est-Roissy. Le CDG Express, avec un ticket aller simple au tarif de 24€ pour un coût total estimé à 2,5 milliards d’euros, sera pourtant inutile aux habitants de Seine-Saint-Denis qui verront le train passer sans s’arrêter et ne récolteront que pollution visuelle et sonore. Il pourrait emprunter les voies de secours du RER B avec pour conséquence probable toujours plus de retard sur la ligne et les lignes connexes et leurs 2 millions d’usagers franciliens.

Alors que les usagers du RER B subissent déjà les retards récurrents dus notamment à la vétusté des caténaires, il est incompréhensible que l’Etat s’entête à privilégier à tout prix cette ligne plutôt que des transports accessibles à tous.

Ce n’est malheureusement pas nouveau : en 2017, la SNCF voulait reporter de quatre ans la mise en accessibilité à Savigny le Temple en raison du nombre de chantiers conséquents en Ile de France. La SNCF avait tout simplement oublié que la Maison Départementale des Personnes Handicapées de la Seine-et-Marne était implantée sur la commune ! Et à Melun la gare reste toujours inaccessible.

Après la loi ELAN abaissant le seuil de 100% à 20% de logements accessibles aux rez-de-chaussée et étages desservis par un ascenseur aux personnes handicapées dans la construction neuve, cette décision porterait un nouveau mauvais coup à l’inclusion du plus grand nombre. 

Ralentir, freiner, reporter l’accessibilité des personnes handicapées aux transports publics c’est participer à les mettre hors de l’espace public, pourtant supposé être celui de toutes et tous.

Rappelons que 12% des franciliens, soit 1,4 millions de personnes, ont des difficultés de mobilité. Le sujet du handicap n’est pas une variable d’ajustement que la SNCF et l’état peuvent traiter à la marge.

Et il ne s’agit pas de défendre une seule catégorie de population. Des transports accessibles ne bénéficient pas qu’aux personnes en situation de handicap visible ou invisible. Les aménagements d’accessibilité rendent les transports plus pratiques et plus agréables pour toutes et tous !

Une alternative permettrait pourtant de tenir les engagements pour l’accessibilité des gares et fluidifier le trafic dans le nord de l’Ile-de-France. Rappelons que la SNCF, à la suite d’un incident, a déjà fait circuler des TGV pour faire la navette entre la gare du Nord et l’aéroport de Roissy CdG. Les écologistes réclament que cette alternative soit étudiée sérieusement.

Parce que nous considérons qu’une politique qui n’accorde pas la priorité aux personnes en situation de handicap n’est pas une politique au service de l’intérêt général, nous appelons à remettre en cause le projet de la ligne directe CDG Express pour garantir que toutes les gares franciliennes soient aux normes en 2024 comme la SNCF s’y était engagée.

La consultation publique sur le CDG Express court jusqu’au 20 novembre. Faisons-nous entendre sur http://tinyurl.com/stopcdgexpress.

Signataires :

Julien Bayou, conseiller régional en Ile de France et porte-parole national EELV ;

Claude Boulanger-Reijnen, CESER Ile de France, vice-président de la Commission des transports et Mobilités.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Kohler : le secrétaire général de l’Élysée est mis en examen
Le bras droit du chef de l’Etat a été mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » et placé sous le statut de témoin assisté pour « trafic d’influence », pour avoir caché ses liens familiaux avec le groupe de transport MSC et être intervenu à de multiples reprises en sa faveur. L’Élysée a mis tout en œuvre pour enterrer le dossier.
par Martine Orange
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost