Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

952 Billets

15 Éditions

Tribune 21 sept. 2018

Mobilisation française pour le Sahel: redonner la priorité à la lutte contre la pauvreté

Avant son voyage à l'ONU, Action contre la Faim, Oxfam France et le CCFD-Terre Solidaire alertent le Président Macron sur la tentation « de faire du développement un alibi des politiques sécuritaires et de contrôle des migrations », notamment au Sahel, région au monde où la faim a le plus augmenté en 2017.

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

« Ne pas écouter ceux qui nous appellent à l’aide, c’est croire que les murs et les frontières nous protègent. » Ainsi parlait, il y a tout juste un an à la tribune des Nations Unies, le Président Emmanuel Macron qui est vu aujourd’hui, par beaucoup, comme le dernier rempart du multilatéralisme face aux attaques des populistes de tous bords. Alors que le Président s’envole de nouveau vers New-York la semaine prochaine pour participer à sa seconde Assemblée générale de l’ONU, nos organisations alertent sur la dérive de la politique étrangère française, qui vise à conjuguer avec le développement, les enjeux sécuritaires et de migrations.

A la fin de l’été, le Président définissait les grandes priorités de la diplomatie française pour les mois et années à venir devant les ambassadeurs français réunis à Paris. Le modèle diplomatique du Président français, se focalise sur « les 3D » pour diplomatie, développement et défense. Une région concentre à elle seule une grande partie des ambitions françaises pour la mise en œuvre de ce modèle : le Sahel, et plus particulièrement le Burkina-Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

Le Sahel présente des enjeux diplomatiques et stratégiques, entre Maghreb et Afrique sub-saharienne, et sécuritaires, avec la lutte contre les groupes armés au Mali ou au Tchad, dans laquelle la France est partie prenante à travers l’opération Barkhane et son soutien au G5 Sahel.

Pour nos organisations présentes sur le terrain aux côtés des organisations de la société civile locale, le Sahel présente surtout des défis majeurs en termes de développement et d’aide humanitaire.

Le Sahel est traversé depuis une décennie par des crises alimentaires récurrentes, et selon le dernier rapport de la FAO, c’est la région au monde où la faim a le plus augmenté en 2017, avec près de 10 millions de personnes supplémentaires en insécurité alimentaire, une situation qui s’est encore dégradée cet été. Le changement climatique constitue un défi d’avenir mais aussi bel et bien une menace actuelle pour les populations locales. Faibles précipitations, pénuries d’eau et de pâturages, cet été, six millions de personnes avaient besoin d’aide alimentaire, avec un risque significatif de malnutrition aigüe pour 1,6 million d’enfants. Quelle a été la réponse du gouvernement français face à cette crise qui a suscité peu d’intérêt politique ?

Nos organisations questionnent cette approche des « 3D » qui risque de faire du développement un alibi des politiques sécuritaires et de contrôle des migrations. La priorité donnée à ces enjeux a des conséquences fortes sur les populations tant sur le respect de leurs droits que sur leurs moyens d’existence. Par exemple, les mesures prises dans le cadre de la lutte contre Boko Haram ont eu des conséquences dramatiques: l’accès restreint aux marchés locaux, aux zones de pêche, aux terres agricoles productives ont provoqué l’effondrement des revenus des ménages et une déstabilisation du commerce transfrontalier entre le Niger et le Nigeria.

Pour une approche réaliste du développement au Sahel et tenant compte des besoins des populations, il faut nécessairement mettre l’accent sur Démocratie, Droits Humains, Défis environnementaux et sociaux et Désendettement. Cela passe par la promotion d’espaces d’expression, de consultation et de participation des sociétés civiles locales et nécessite de s’attaquer aux causes structurelles des inégalités pour prévenir de futures crises.

En outre, les pays sahéliens sont déjà confrontés à un surendettement qui grève leurs capacités à investir dans les services essentiels et le développement de leurs économies. Ainsi les financements de l’Aide Publique au Développement additionnels nécessaires au Sahel doivent être fournis exclusivement sous forme de dons.

Emmanuel Macron doit résolument définir des actions durables pour sa politique étrangère au Sahel en répondant aux enjeux du développement et à la promotion des droits humains.  

C’est au regard des actes concrets de la France dans ces différents domaines au cours des prochains mois, au-delà des discours qui seront prononcés à New-York ou ailleurs, que nous jugerons la sincérité et le niveau d’ambition de la France pour contribuer à lutter efficacement contre la pauvreté, les inégalités et la faim au Sahel.

Signataires :

Véronique Andrieux, Directrice générale d’Action contre la Faim
Cécile Duflot, Directrice générale d’Oxfam France
Benoit Faucheux, Délégué général du CCFD-Terre Solidaire

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal
Verlaine Djeni, le drôle d’« ami » de Marine Le Pen et Rachel Khan
La candidate du RN et l’écrivaine macroniste ont déjeuné ensemble au domicile de la première, en avril 2021. Les deux femmes ont été mises en relation par ce blogueur d’extrême droite, ancien militant LR, condamné pour détournement de fonds publics.
par Michel Deléan
Journal — Migrations
Un passeur algérien raconte son « business » florissant
En 2021, de nombreuses personnes ont tenté de quitter l’Algérie et rejoindre l’Europe par la mer, débarquant à Almeria, Carthagène ou aux Baléares. Dans le sud de l’Espagne, Mediapart s’est s’entretenu longuement avec un de ces « guides » qui déposent les « harraga » (exilés) en un aller-retour. 
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz