Etes-vous dénué d'humanité pour laisser sans abris ces migrants ?

Des intellectuels, des politiques et des associatifs tirent la sonnette d'alerte concernant la situation des migrants à Ouistreham. D'où cette lettre ouverte à Romain Bail, le maire de cette commune et à sa majorité municipale à qui ils demandent «de cesser d’être cabré sur des positions qui vous déshonorent, et de les accompagner dans ce geste humanitaire».

Depuis plusieurs mois, de jeunes Africains, essentiellement du Soudan, arrivent à Ouistreham. Ils ont fui leur pays en proie à la famine et à la guerre. Des parents ou compatriotes sont déjà arrivés en Grande Bretagne. Leur objectif est de les rejoindre.

Parallèlement à leur arrivée, de nombreux citoyens, ouistrehamais ou venus des alentours, se mobilisent. Sensibles à leur détresse et à leur dénuement, tous les jours des bénévoles leur préparent à manger, prodiguent des soins, collectent des vêtements et proposent un hébergement. Tous les jours, des jeunes migrants répondent à leurs gestes humanitaires. Les bénévoles sont unanimes : les relations avec les migrants sont magnifiques. Malgré la barrière de la langue, les échanges sont riches et leur « merci » plus que chaleureux.

Nous ne pouvons plus accepter votre refus réitéré d’apporter le moindre soutien de la ville aux migrants et aux bénévoles.

Etes-vous, monsieur le maire, à ce point dénué d’humanité pour avoir laissé ces jeunes hommes risquer de mourir de froid dehors par ce temps glacial, en refusant de leur ouvrir un abri ? La distribution des repas se fait en plein air, en plein courant d’air, dans le froid le plus vif en cette période d’hiver, sous la pluie. Aucun lieu permettant d’assurer une hygiène minimum n’est à leur disposition (toilettes, douche chaude).

En d'autres temps, des fonctionnaires ont été plus ou moins zélés à appliquer des ordres indignes Certains élus sont même allés au-delà des demandes abjectes des gouvernements. Ils ont été, plus tard, traduits en justice. Heureusement, en ces mêmes temps (pas si lointains), des citoyens, révoltés par les traitements inhumains infligés à leurs semblables, leur sont venus en aide.

N'avez vous pas commémoré les 70 ans de la libération de la France et salué les valeurs humanistes qui fondent notre pays? Comment pouvez- vous renier à ce point toutes ces valeurs, vous, qui plus est, êtes le maire d’une des villes où ont débarqué tant d’hommes qui ont donné leur vie pour défendre l’Humanité ?

Nous saluons l’initiative du maire de Colleville-Montgomery de mettre un gymnase à la disposition des jeunes migrants pendant la semaine glaciale. Nous sommes outrés de vos propos indignes vis-à-vis de son initiative. Nous nous élevons également contre l’attitude de harcèlement des forces de l’ordre contre les migrants (feux de chauffage éteints, duvet et vêtements jetés…) et contre les bénévoles (contrôles, relevés d’immatriculation, amendes…)

Nous sommes pleinement conscients que l’Etat devrait assumer cette responsabilité. Malheureusement, la loi en préparation ne va absolument pas dans ce sens et nous le dénonçons vigoureusement.

Quand des hommes sont en danger d’autres se lèvent pour les secourir. C’est ce que font les bénévoles de plus en plus nombreux. Nous vous demandons, Monsieur le Maire, à vous et à votre majorité, de cesser d’être cabré sur des positions qui vous déshonorent, et de les accompagner dans ce geste humanitaire.

Les signataires:

BRAUMAN Rony, ancien président de Médecins Sans Frontières

GEORGE Susan, présidente honoraire d’ATTAC France

BENBASSA Esther, sénatrice de Paris

CAREME Damien, maire de Grande Synthe

LEVY Gérard, Doyen honoraire de la faculté de médecine de Caen

SPIZZICHINO Robert, secrétaire Général de la Ville en commun

DUFOUR François, conseiller régional, ancien vice-président du Conseil régional

SOUBIEN Yanic, ancien vice-président conseil régional

LENEVEU Gérard, maire de Giberville

YEM Raphaël, journaliste télévision

AMIEL Caroline, conseillère régionale

RAVENEL Agnés, présidente de l’association Le temps d’un toit

LAVIGNOTTE Stéphane, pasteur, écrivain

LOWY Michael, sociologue, directeur de recherche émérite au CNRS

FRENEHARD Isabelle, maire adjoint de Saint Aubin sur mer

GOSSELIN Jean-Pierre, maire adjoint de Durcet

PIANTINO Véronique, dramaturge

FIXOT Anne Marie, professeur émérite université de Caen

ALPHANDERY Claude, économiste Labo ESS

LOWY Elise, membre du bureau du Mouvement Ecolo et du Comité de rédaction de la Revue EcoRev'

LAZERRI Christian, professeur d'université, Nanterre

BESNIER Jean Michel, professeur de philosophie, Paris Sorbonne

CHAUVOIS Raphaël, conseiller municipal de Ouistreham d'opposition

DAN Marcel, conseiller municipal de Ouistreham d'opposition

BORNER Sophie, conseillère municipale de Ouistreham d'opposition

MORIN Edgar, philosophe, sociologue

CAILLE Alain, professeur d’Université

DE FOUCAULT Jean-Baptiste, fondation en 1985 de l'association Solidarités nouvelles face au chômage, porte-parole du Pacte civique

INSEL Ahmet, économiste, éditeur et journaliste François Flahaut philosophe, directeur de recherche CNRS

VICHERAT Denis, éditions Utopia

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.