Une cagnotte pour les cheminots grévistes

De nombreux intellectuels de gauche soutiennent la mise en place d'une cagnotte afin d'indemniser financièrement, via des dons sur internet, les cheminots qui feront grève à compter du 3 avril prochain.

Nous avons de la sympathie pour les cheminots grévistes. Ils défendent un de nos biens communs, une entreprise de service public que le gouvernement cherche à transformer en « société anonyme ».

À ce jour, la ministre des transports n’a pas ouvert de négociations. Le pouvoir engage un bras de fer. Nous nous souvenons des grèves de 1995 et 1968 durant lesquelles les cheminots avaient arrêté le travail. La solidarité entre voisins et collègues mit en échec le calcul gouvernemental  de dresser les usagers contre la grève.

Chacun comprend que les journées de grève coûtent et que pour le succès de leurs revendications, il importe que le mouvement puisse durer. Nous soutiendrons financièrement les cheminots :

https://www.leetchi.com/fr/Cagnotte/31978353/a8a95db7

Les signataires :

Arié Alimi, avocat.
Armelle Andro, démographe.
Étienne Balibar, philosophe.
Laurent Binet, romancier.
Geneviève Brisac, écrivaine.
Michel Broué, mathématicien.
Dominique Cabrera, cinéaste.
Antoine Comte, avocat.
Philippe Corcuff, politiste.
Alexis Cukier, philosophe.
Didier Daeninckx, romancier.
Leyla Dakhli, historienne.
Annie Ernaux, écrivaine.
Geneviève Fraisse, philosophe.
Robert Guédiguian, réalisateur.
Nedim Gürsel, écrivain.
Christophe Honoré, réalisateur, écrivain.
Martine Kaluszynski, historienne et politiste.
Leslie Kaplan, écrivaine.
Luc Lang, écrivain.
Robert Linhart, écrivain.
Gérard Mordillat, romancier, cinéaste.
Toni Negri, philosophe.
Jenny Plocki, institutrice retraitée.
Patrick Raynal, romancier.
Emmanuel Renault, philosophe.
Judith Revel, philosophe.
Christian Salmon, écrivain et chercheur.
Jean-Marc Salmon, chercheur.
Bernard Stiegler, philosophe.
Dominique Tricaud, avocat.
Jean-Claude Zancarini, professeur émérite, ENS Lyon. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.