Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

932 Billets

15 Éditions

Tribune 23 oct. 2021

Avec Mimmo Lucano pour une politique d’accueil solidaire et humaine

De nombreux députés du Parlement européen s'alarment de la sanction très lourde contre l'ancien maire de Riace, condamné pour avoir accueilli dignement des migrants et sur les menaces qui pèsent sur d'autres élus en France, en Croatie, Suède, Belgique, Grèce... « Cette situation est inacceptable et nous lutterons à leurs côtés pour que la solidarité ne soit plus considérée comme un crime. »

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

Le 30 septembre, le tribunal de Locri a condamné en première instance Domenico Lucano, l’ancien maire de Riace, à 13 ans et 2 mois d’emprisonnement pour « association de malfaiteurs visant à aider à l’immigration clandestine, d’escroquerie, de détournement de fonds et d’abus de fonction ».

Le Procureur, qui ne s’est pas caché de vouloir faire de cette sanction un exemple, avait requis sept ans. Mimmo Lucano a écopé du double ! Une peine extrêmement lourde, digne des pires criminels.

S’il y a bien eu quelques erreurs administratives, que Mimmo Lucano reconnait, la sentence est démesurée. Difficile de ne pas l’interpréter comme une sanction politique contre celui qui a montré qu’un autre modèle de l’accueil était possible en Europe. Un modèle tourné vers la fraternité, l’échange, l’inclusion quand les populistes, partout en Europe, rivalisent de haine et d’inhumanité.

Ce n’est ni un hasard ni une erreur si le Haut-Commissariat aux Réfugiés de l’ONU a salué le « modèle de Riace ». En accueillant de manière inconditionnelle, Domenico Lucano a rappelé que les exilés ne sont ni un danger, ni une menace mais qu’ils sont bien au contraire source d’ouverture, d’échanges, de savoirs et porteurs de solutions. Riace, village moribond, vidé de sa population partie vers des contrées plus prospères, a été redynamisé par l’accueil de ces nouveaux habitants : relance de l’artisanat local et de la production d’huile d’olives, réouverture de l’école. Aux conditions d’accueil parfois indignes et austères des camps, Domenico Lucano a opposé un village accueillant, humain et solidaire, soutenu par ses concitoyens qui l’ont réélu à deux reprises.

L’Italie, comme d’autres pays du sud de l’Union européenne, subit de plein fouet le manque de solidarité des autres états membres de l’Union européenne, et doit assumer une part importante de la crise européenne de l’accueil. Mais en infligeant une sanction aussi lourde à Domenico Lucano, la justice italienne fait le procès à peine voilé de la solidarité citoyenne. Ce n'est pas ainsi que la crise de l'accueil pourra être résolue : c'est plutôt en adoptant au plus vite une nouvelle politique européenne d'asile, plus solidaire et équitable. C'est au Conseil de prendre ses responsabilités.

Nous, députés au Parlement européen issus de plusieurs États membres de l’UE, attachés plus que jamais à une politique européenne d’accueil solidaire et humaine, apportons notre soutien à Mimmo Lucano. Nous saluons son noble combat pour un accueil digne des chercheurs de refuge.

Domenico Lucano a voué ses mandats de maire à ses administrés et aux chercheurs de refuge. Chacune de ses actions, et même ses erreurs administratives, n’ont été guidées que par sa volonté d’accueillir dignement. Faire preuve d’humanité dans une société toujours plus dure ne devrait pas être source de sanctions.

En Italie, en France et ailleurs, la solidarité ne doit plus être criminalisée. Alors que la crise européenne de l’accueil s’éternise dramatiquement, les personnes ayant aidé et accueilli ne devraient plus faire l’objet de poursuites judiciaires, ni de condamnations ; les collectivités territoriales qui se portent volontaires devraient pouvoir accueillir librement et dignement les personnes en situation de vulnérabilité.

Nous, députés européens, nous engageons à défendre la solidarité et à porter auprès des institutions européennes la fin de sa criminalisation. Comme Mimmo Lucano, de nombreux européens ont été ou sont sur le point d’être condamnés pour avoir "simplement" fait preuve d’humanité et de solidarité : Pierre Mannoni (France), Dragan Umičević (Croatie) Fredrik Önnevall (Suède), Anouk Van Gestel (Belgique), Seán Binder et Sarah Mardini (Grèce).

Cette situation est inacceptable et nous lutterons à leurs côtés pour que la solidarité ne soit plus considérée comme un crime.

Signataires : 

CAREME Damien Greens/EFA Francia

ALEMANNI Francesco Europa Verde Italia

ALFONSI François Greens/EFA Francia

AUBRY Manon The Left group Francia

BARRENA Pernando The Left group Spagna

BARTOLO Pietro S&D Italia

BITEAU Benoit Greens/EFA Francia

BJÖRK Malin The Left group Svezia

BLOSS Michael Greens/EFA Germania

BOATO Marco Europa Verde Italia

BOCCOLI Luca Europa Verde Italia

BOESELAGER Damian Greens/EFA Germania

BONELLI Angelo Europa Verde Italia

BRICMONT Saskia Greens/EFA Belgio

CHAIBI Leila The Left group Francia

CORMAND David Greens/EFA Francia

CORRAO Ignacio Greens/EFA Italia

CUCCHIARA Francesca Europa Verde Italia

DALUNDE Jakop Greens/EFA Svezia

DALY Clare The Left group Irlanda

D'AMATO Rosa Greens/EFA Italia

DELBOS-CORFIELD Gwendoline Greens/EFA Francia

DELLI Karima Greens/EFA Francia

DURAND Pascal RENEW Francia

ERNST Cornelia The Left group Germania

EVI Eleonora Greens/EFA Italia

GLUCKSMANN Raphaël S&D Francia

GRAVAME Fulvia Europa Verde Italia

GRUFFAT Claude Greens/EFA Francia

GUILLAUME Sylvie S&D Francia

JADOT Yannick Greens/EFA Francia

KOSTER Dietmar S&D Germania

KOULOGLOU Stelios The Left group Grecia

KUHNKE Alice Greens/EFA Svezia

LALUCQ Aurore S&D Francia

LAMBERTS Philippe Greens/EFA Belgio

LARROUTUROU Pierre S&D Francia

LETTIERI Donato Europa Verde Italia

LOPEZ AGUILAR Juan Fernando S&D Spagna

MARQUARDT Erik Greens/EFA Germania

NEUMANN Hannah Greens/EFA Germania

NIENASS Niklas Greens/EFA Germania

O'SULLIVAN Grace Greens/EFA Irlanda

PEDICINI Piernicola Greens/EFA Italia

PELLETIER Anne-Sophie The Left group Francia

PEREIRA Sandra The left group Portogallo

PINEDA Manu The Left group Spagna

PUNGINELLI Maurizia Europa Verde Italia

REGO Sira The Left group Spagna

RIBA Diana Greens/EFA Spagna

RIVASI Michèle Greens/EFA Francia

ROMANO Elisa Europa Verde Italia

RONCHI Alessandro Europa Verde Italia

ROOSE Caroline Greens/EFA Francia

RUIZ DEVESA Domenec S&D Spagna

SATOURI Mounir Greens/EFA Francia

STRIK Tineke Greens/EFA Paesi Bassi

THUN UND HOHENSTEIN Róża EPP Polonia

TOUSSAINT Marie Greens/EFA Francia

URTASUN Ernest Greens/EFA Spagna

VILLANUEVA Idoia The Left group Spagna

WALLACE Mick The Left group Irlanda

YENBOU Salima Greens/EFA Francia

ZANELLA Luana Europa Verde Italia

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’impunité et la lâcheté des puissants
Après la révélation des accusations contre l’ancien ministre, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire. Au-delà de son devenir judiciaire, cette affaire nous interpelle sur l’insuffisance de la lutte contre les violences sexuelles et sur l’impunité des sphères de pouvoir.
par Lénaïg Bredoux
Journal — International
Le nouveau variant Omicron, identifié en Afrique australe, déjà repéré en Europe
La communauté scientifique est en alerte depuis l’identification d’un nouveau variant au Botswana. Les premiers séquençages en Afrique du Sud font craindre une propagation à grande vitesse. L’Organisation mondiale de la santé vient de le classer parmi les variants préoccupants et l’a baptisé Omicron.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — International
UE : Paris et Rome s’accordent à moindres frais pour tenter de peser dans l’après-Merkel
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila

La sélection du Club

Billet de blog
À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage
Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires de la fondation MSF, dénonce les responsabilités de l'État français et du ministre de l'Intérieur.
par Médecins sans frontières
Billet de blog
L'Europe-forteresse creuse sa tombe dans le faux abri de ses fantasmes d'invasion
L'épisode dramatique à la frontière Pologne/Biélorussie confirme une fois de plus la fausse sécurité d'une Europe-forteresse qui se croit en sécurité en payant pour refouler et bloquer migrants et réfugiés, ignorant ses fondements, ses valeurs, son histoire. La contre-offensive massive à rebours des renoncements successifs matraqués en certitudes au coin du bon sens est une nécessité vitale.
par Georges-André
Billet de blog
Migrants : du naufrage aux larmes de crocodile
Qu’elles sèchent vite, les larmes de crocodile ! De plus en plus vite, car il y en a de moins en moins, de larmes. Même de crocodile. Et surtout pour les réfugiés. Vous vous rappelez la photo du petit corps d’Aylan, 3 ans, rejeté sur une plage de Bodrum en 2015 ? Nous oublierons tout aussi vite le naufrage qui a tué 27 migrants dans La Manche, mercredi. Place au Black Friday !
par Cuenod
Billet de blog
Tragédie de Calais : retrouvons d’urgence notre humanité
Au moins 27 personnes sont mortes noyées au large de Calais ce mercredi 25 novembre. Ce nouveau drame vient alourdir le bilan des morts à cette frontière où, depuis une trentaine d’années, plus de 300 personnes ont perdu la vie, soit en essayant de la franchir soit en raison de leurs conditions de (sur)vie sur le littoral Nord.
par La Cimade