Pour notre sœur Marielle: le poing levé, le cœur serré

Marielle Franco, femme noire, lesbienne, enfant des favelas devenue conseillère municipale à Rio de Janeiro, a été assassinée le 14 mars 2018. Douze organisations noires des Etats-Unis et d'Europe rendent un hommage vibrant à ce visage du renouveau de la gauche brésilienne qui luttait contre les violences policières.

Nous, organisations noires et afroféministes pour la libération noire basées en Amérique du Nord et en Europe, nous tenons debout, le cœur serré mais le poing levé pour notre sœur Marielle Franco.
Elle qui a dédié sa vie à la communauté Afro-brésilienne, et s’est battue pour la justice pour tou·te·s. Elle a habité ce monde, en portant les combats pour la libération noire, en politisant sa position de femme noire queer venant de classe populaire. 

Marielle Franco nous rappelle que les femmes noires ont toujours été et continuent d’être en première ligne des luttes de nos communautés. Leur engagement à défendre, partout, nos communautés ne s’est jamais démenti.

Marielle Franco a vraisemblablement été assassinée en représailles de son engagement contre les violences policières (les balles qui l’ont tuée proviennent des stocks de la police), et alors même qu'elle rentrait d'un événement dédié à la valorisation des femmes afro-brésiliennes. Son combat mettait à jour l’hypocrisie du conte de fée publicitaire brésilien comme nation-métissage alors même que la négrophobie de ce pays conduit à ce que 80% des victimes de violences policières soient de jeunes noir·e·s* des favelas.

Comme c’est le cas dans de nombreux pays occidentaux dans des proportions différentes, la police au Brésil est une institution meurtrière et raciste qui n’assure pas la sûreté égale des citoyen·ne·s, il nous faut donc l’abolir! De Rio à Ferguson en passant par Beaumont-sur-Oise, Londres ou Madrid, la police protège en effet les intérêts de la suprématie blanche et du capital, en contrôlant, brutalisant et le cas échéant tuant.

Nous croyons à l’internationalisme des luttes noires. Nos combats convergent. C’est dans le cadre de cet internationalisme noir que nous travaillons à construire nos solidarités et des liens de sororité et de fraternité solides . En tant que personnes vivant dans le Nord Global et conscientes de nos responsabilités, nos organisations ont le devoir de penser le néo-colonialisme et l’impérialisme, en soutenant les luttes de nos sœurs et frères vivant dans le Sud Global. Surtout dans les luttes contre la négrophobie structurelle au niveau de leur propre État (Colombie, Mauritanie...) ou celles d’autres pays du Sud contre les personnes noires en situation de migration (Libye, Inde...)

Nous apportons un soutien sans réserve et notre affection à la famille, la compagne et la fille de Marielle Franco. Nous témoignons également notre solidarité politique et communautaire aux militant·e·s afro-brésilien·ne·s et à toute la communauté afro-brésilienne.

Marielle Franco, notre sœur, est une guerrière qui restera à jamais un modèle pour nos luttes et pour nos vies. Nous n’aurons de cesse de dire son nom et de faire résonner les voix des luttes de nos sœurs et frères d’Amérique du Sud.

Marielle Franco, Présente !

Les signataires :

Black Lives Matter, Allemagne (Berlin)

Afro-Consciencia, Espagne

Black Lives Matter Network, Etats-Unis

Mwanamke Collectif Afroféministe, Belgique

Afro-Fem Collectif, France

Collectif Cases Rebelles, France

Mwasi Collectif Afroféministe, France

Mouvement de Libération Afro, France

Sawtche Collectif Afroféministe, France

Black Lives Matter UK, Royaume-Uni

Collectif AfroSwiss, Suisse


Versão em português

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.