Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

1027 Billets

15 Éditions

Tribune 26 mars 2019

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

Appel à la solidarité internationale: arrêtez d'affamer le Yemen

A la veille du quatrième anniversaire de la guerre au Yémen, conflit dévastateur suscitant une famine et un drame humanitaire de grande ampleur, un large collectif d'organisations issues de différents pays appellent à la fin des engagements militaires et à un «règlement pacifique du conflit».

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

Le peuple yéménite souffre de la famine causée par l'homme. Selon Mark Lowcock, sous-secrétaire général de l'ONU aux affaires humanitaires, 14 millions de personnes risquent aujourd'hui la famine. Sur une population de 29 millions d'habitants, plus de 22 millions ont besoin d'aide humanitaire et près de la moitié des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique.

Les ports de la mer Rouge, notamment celui de Hudaydah, ont fait l'objet de blocus, de fouilles et de restrictions récurrents de la part des forces de la coalition saoudienne. Hudaydah est de loin le port le plus important du Yémen qui, avant la guerre, recevait 70 à 80 % des approvisionnements alimentaires importés.

Les retards, la peur des attaques et l'incertitude générale ont dissuadé de nombreux navires commerciaux d'accoster à Hudaydah. Le Programme alimentaire mondial (PAM) estime qu'en novembre 2018, les expéditions de vivres ont diminué de 50 %, car de nombreux navires commerciaux n'y ont pas accosté en raison des combats. Au port, les navires sont confrontés à un manque de services de base : les frappes aériennes de la coalition ont détruit les grues utilisées pour soulever les conteneurs des navires, et la grave pénurie de carburant entraîne des retards dans le transport des cargaisons au Yémen. Le PAM, par exemple, détient actuellement 58 434 tonnes de céréales dans des silos à Hudaydah, mais n'a pas accès à 51 000 tonnes de ces stocks.

L'acheminement de l'aide humanitaire a également été entravé à l'intérieur du pays par les puissances de facto de Sanaa (l'Ansarallah et les forces alliées) en raison de procédures bureaucratiques excessives, de tentatives de contrôle de l'acheminement de l'aide, d'ingérence quant aux destinataires et de tolérance de la corruption.

Les frappes aériennes de la coalition ont systématiquement ciblé les terres agricoles, les fermes avicoles, les services de vulgarisation, les usines de transformation alimentaire, les marchés ruraux, les bateaux de pêche et les petits ports. Fin 2017, presque tous les ports de débarquement de poisson de la côte de la mer Rouge avaient été touchés, 220 bateaux de pêche détruits et 146 pêcheurs tués. Les terres et les infrastructures agricoles ont été fortement ciblées. Cette situation a été dévastatrice pour le Yémen, un pays où, avant la guerre, 73 % de la population dépendait de la pêche et de l'agriculture pour sa subsistance.

Ayant à l'esprit le droit international humanitaire (DIH) et l'article 54 du Protocole additionnel I aux Conventions de Genève, qui stipule que :

La famine des civils en tant que méthode de guerre est interdite, et il est interdit d'attaquer, de détruire, d'enlever ou de rendre inutilisables des biens indispensables à la survie de la population civile, tels que les denrées alimentaires, les zones agricoles destinées à la production de denrées alimentaires, les cultures, le bétail, les installations et approvisionnements en eau potable et les ouvrages d'irrigation, dans le but précis de les refuser à la population civile ou à la Partie adverse, pour leur valeur alimentaire, quelle que soit leur motivation, pour l'affamer ou pour un autre motif, afin de provoquer son déplacement ou de l'éloigner,

et selon l'article 70 du Protocole additionnel I, « les Parties au conflit et chaque Haute Partie contractante autoriseront et faciliteront le passage rapide et sans entrave de tous les envois, équipements et personnels de secours fournis conformément à la présente Section, même si cette assistance est destinée à la population civile de la Partie adverse »,

Nous exigeons :

1 - La fin de tous les retards et obstacles à l'acheminement de l'aide humanitaire (en espèces et en nature) et une garantie ferme que les ports resteront opérationnels et libres de toute attaque ;

2 - La fin immédiate des opérations militaires, en particulier le ciblage de l'infrastructure alimentaire et agricole essentielle, y compris les navires de pêche et les marchés ;

3 - Reprise du paiement des salaires des fonctionnaires suspendus depuis deux ans et soutien au Riyal yéménite par l'intermédiaire d'une banque centrale gérée de manière professionnelle ;

4 - Mobilisation de fonds pour des programmes d'aide humanitaire et de relèvement afin d'aider les Yéménites à reconstruire leur système millénaire de production alimentaire ;

5 - Appui aux efforts visant à instaurer un dialogue national et à formuler un accord de paix qui respecte la souveraineté du Yémen.

Nous nous félicitons des négociations de paix convoquées par l'envoyé de l'ONU au Yémen, Martin Griffiths. Celles-ci ne peuvent porter leurs fruits que si les causes de la famine imminente d'aujourd'hui sont éliminées.

A cette fin, nous appelons les membres de la communauté internationale, en particulier les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, le Canada, l'Australie, l'Espagne, le Brésil et la Finlande, à cesser immédiatement toute vente d'armes aux parties à ce conflit.

Nous exhortons les pays, notamment l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Koweït, Bahreïn, la Jordanie, le Maroc, l'Égypte et le Soudan à mettre fin à leur engagement militaire et à contribuer à un règlement pacifique du conflit.

Malgré les appels répétés des organisations de la société civile au cours des années de guerre, les souffrances au Yémen se sont accrues. Nous renouvelons ici notre appel à la communauté internationale pour qu'elle mette un terme à la famine du peuple yéménite.

Les signatures électroniques sont recevables sur les liens suivants :

https://docs.google.com/forms/d/1LggYsucUfy-VyJPe8FNMH24b5aQ8BlXrZeYNjB-ub3w/viewform?edit_requested=true

Organisations signataires :

Arab Network for Food Sovereignty – ANFS – Arab Region

Al Hekma Organization

Arab Group for the Protection of Nature – Jordan

Jordanian Women’s Union – Jordan

La Fédération Nationale Du Secteur Agricole (FNSA) - Morocco

Iraqi Society for Nutrition and Food Safety – Iraq

National Confederation of Traditional Fishing in Morocco (CNPAM) – Morocco

National Observatory of Participatory Citizenship -Tunis

Iraqi Association for the Defense of Consumer Rights- Iraq

Energy Conservation Society- Jordan

Coalition of Lebanese Civil Society Organizations – Lebanon

Al Nahda Rural Society - Palestine

National Palestinian Heritage Association – Lebanon

Reseau Maghrebin D'associations De Développement Local En Milieu Rural – Tunisia

Association Pour Le Développement Durable Médenine – Tunisia

Bethlehem Farmers Association – Palestine

Stop the Wall- Palestine

People's Coalition on Food Sovereignty (PCFS) - International

La Via Campesina – Global

Palestinian Agricultural Farmers’ Union – Palestine

Salam for Yemen – France

Al-Amal Association - Iraq

Al-Mashreq Institute for Geopolitics Studies - Jordan

Al-Mustaqbal Association - Yemen

Al-Sadakah Roma Capitale - Italy

Arab Commission for Human Rights - France

Arab Renaissance for Democracy & Development - Mena

Arab Women Organization of Jordan - Jordan$

Arcade - Senegal / Africa

Association Marocaine des Droits Humains – Morocco

Association Youth for the “Right to Live” – Moldova

Badr Adduja – Jordan

Balkan Civil Society Development Network – Macedonia

CEDETIM/IPAM

Centre for Human Rights and Development – Mongolia

Centre for Research and Advocacy – Manipur

Centro Internazione Crocevia – Italy

Civil Society forum of Tonga - Tonga

Coalition for Grassroot People - Tanzania

Coalition of Civil Society - Lebanon

Cordillera Peoples Alliance - Philippines

CRLDHT

Eastern and Southern Africa Small Scale Farmers Forum (ESAFF) - Eastern and Southern Africa

Fian - Colombia

Fian - International

Food4humanity – Yemen

Food Sovereignty in Action – Europe

Forum of Tomorrow for Culture and Creativity - Yemen

Gasp Vimodrone - Italy

Human Environmental Association for Development - Lebanon

Human Life Foundation - Yemen

Human Unity Movement (HUM) - Pakistan

Improve Your Society Organization - Yemen

Indigenous Community - Cambodia

Institute for National and Democracy Studies (INDIES) - Indonesia

Instituto Humanitas Unisinos (IHU) - Brazil

International Indigenous Peoples Movement for Self-Determination and Liberation - Philippines

International Jurists Forum - Italy, Norway and Arab World

Iraqi Firdaws Society - Iraq

Iraqi Organization for Rehabilitating Society and Environment (IRAQIOFRSE) - Iraq

Jerusalem Forum - Jordan

Jordanian Women Association (JWA) -Jordan

Journalists Association and Creators - Yemen

Kuwaiti Social Work Association - Kuwait

La Casa Del Pan - Mexico

Labor's Union for Change and Construction - Yemen

Labour, Health and Human Rights Development Centre - Nigeria

Lebanese Communist Party - Lebanon

Maan Nartaqi - Yemen

Mobadron Foundation for Social Development - Yemen

Moroccan Forum of Environmental Initiatives - Morocco

Moubarak Establishment for Agriculture – Lebanon

Movement for the Survival of the Ogoni People – Niger – Ogoniland

Mtü Andalus Institute for Tolerance and Anti-Violence Studies - Middle East

Musaala Organization for Human Rights - Yemen

Nataj Organization - Libya

National Organization for Humanitarian Action (NOHA) - Yemen

New Horizon Conference - Iran

Observatoire De La Souveraineté Alimentaire Et De L'environnement (OSAE) - Tunisia

Organización De Mujeres Campesinas E Indígenas Conamuri - Paraguay

Palestinian Forum for Immigration, Asylum and Return - Palestine

Palestinian Working Woman Society for Development (PWWSD) - Palestine

Pembaru - Indonesia

Progress for Development - Yemen

Relief and Development Peer Foundation (RDP) - Yemen

Roots for Equity - Pakistan

Sada Foundation (SFBD) - Yemen

Sanid Organization for Releif & Development - Yemen

Sisters Arab Forum for Human Rights - Yemen

Society for International Development (SID) - International

Soqotra Organization for Biodiversity and Sustainability (SOBS) - France

SOS Faim – Luxemburg

Sri Lanka Nature Group – Sri Lanka

Studies & Economic Media Center - Yemen

Support for Women in Agriculture and Environment (SWAGEN) - Uganda

Syrian Women Organization - Syria

Tanzania Organization for Agricultural Development (TOFAD) - Tanzania

The Farmworker Association of Florida, Inc. - Florida

Together to Protect Human & Environment Association - Iraq

Transnational Institute - Global

Tunisian League for Human Rights - Tunisia

UAF - Morocco

Union of Agricultural Work Committees - Palestine

Unionists Against War - Canada

Unissons-Nous Pour La Promotion des Batwa (UNIPROBA) - Burundi / Africa

Welfare Togo - Togo

Wogood for Human Security - Yemen

Women Cultural and Social Society - Kuwait

Women for Palestine – Lebanon

World Peace Foundation – USA

Yemen International Trade Union Confederation – Africa

Yemen Organization for Women's Policies - Yemen and Netherlands

Yemen Social and Solidarity Economy Centre (YESSEC) – France

YLRD Foundation - Yemen

Youth Spirit Foundation for Human and Community Development (YSFHCD) - Yemen

YWCA - Jordan

Zambia Social Forum - ZAMSOF – Zambia

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Amérique du Sud
Dans le sud du Brésil, l’agrobusiness a profité du mandat de Bolsonaro
Dans un Brésil en pleine campagne présidentielle, avant le premier tour dimanche 2 octobre, la déforestation et les conflits autour de la terre sont plus que jamais synonymes de violences pour les populations autochtones. Reportage au Mato Grosso do Sul.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica