Pour la reconnaissance et la visibilité des danses maghrébines et orientales en France

Troisième danse du monde enseignée en France, la discipline des danses maghrebo-orientales (ou «danse orientale») reste «en marge des programmations culturelles françaises». De nombreux acteurs de ce domaine artistique, forcés de «camper à un niveau amateur», s'élèvent contre le manque de soutien apporté à cet art souvent réduit à une forme d'exotisme et à des «imaginaires orientalisants».

Troisième danse du monde enseignée en France, la discipline des danses maghrebo-orientales (couramment appelée « danse orientale ») reste pourtant un univers en marge des programmations culturelles françaises. Monde artistique véhiculant de nombreux a priori, il se voit contraint à camper à un niveau amateur faute de soutien aux artistes, ainsi qu’à s’auto-financer pour pouvoir créer et apparaître sur scène.

Régulièrement associée à des imaginaires orientalisants (danse du ventre, danse sensuelle ou séductive, univers des Mille et une nuits...), la Danse Orientale évoque dans l’inconscient collectif des corps avant tout féminins, dénudés, suggestifs et provocateurs. Ces stéréotypes la conduisent à être reléguée, en France ou ailleurs, à un plan secondaire et ses artistes déconsidéré.e.s dans leurs univers professionnel ou personnel. Les femmes se voient souvent méprisées et doivent se départir d’amalgames reliant « la danseuse orientale » au monde de l’érotisme ou de la prostitution. Les hommes danseurs orientaux peuvent également faire face à des clichés et se voir dévalorisés du fait d’être inscrits au sein de cette pratique artistique.

Cette vision est en fait une vision erronée ou partielle, qui ne retient que certaines pratiques de cet art, certes existantes mais minoritaires.

Loin de ces clichés, les danses maghrebo-orientales représentent avant tout un univers porteur de cultures aux multiples visages, qui ont traversé les temps et les peuples. Aujourd’hui, des évolutions leur permettent de vivre de manière contemporaine, puisant du traditionnel tout en étant ouvert à de nouvelles influences et se développant au sein de multiples aires géographiques. Des pays d’où elles sont originaires à l’Europe, aux pays de l’Est, en Asie ou encore aux Amériques... Nous parvenons ainsi à distinguer divers styles issus d'hybridations et échanges culturels modernes. Par ailleurs, de nombreuses recherches chorégraphiques et émergences gestuelles existent et ne demandent qu’à être reconnues, à acquérir une visibilité afin de partager le dynamisme culturel inhérent à cette discipline.

Deux conséquences découlent de cet enfermement dans une appellation réductrice ne tenant pas compte de la diversité des gestuelles composant les danses du Maghreb et du Moyen-Orient. Premièrement, leur exclusion participe à la présentation de spectacles peu représentatifs de la diversité existante. En effet, du processus de réflexion et d’écriture à la mise en scène, les artistes en situation de précarité ne peuvent se consacrer pleinement à la création et dédier le temps minimum nécessaire aux répétitions pour une présentation de qualité. Deuxièmement, ces danses contraintes à une adaptation constante peinent à attirer l’attention des acteurs culturels institutionnels. Les espaces de programmations préfèrent s’en détourner quand ils ne les utilisent pas plutôt à des fins d’animation, en les réduisant à un certain exotisme.

Or, loin des préjugés, ce monde artistique rassemble un nombre croissant d’élèves et de professeur·e·s, passionné·e·s, amateur.rice.s et professionnel·le·s (et surtout semi-professionnel.le.s). Les pratiquant·e·s qui le composent sont d’origines culturelles et cultuelles multiples. Afin de faire vivre la discipline, ces passionné·e·s auto-organisent des festivals, week-ends de danse, spectacles. Tout cela en prenant à eux·elles seul·e·s les risques financiers. Ces organisateurs·trices réussissent parfois à rentrer dans leurs frais. Mais beaucoup n’y parviennent pas, que cela soit en province ou à Paris. Tou·te·s se battent pour mettre en place et faire vivre ces divers événements culturels en y laissant beaucoup, humainement et financièrement.

Il arrive parfois à ces passionné·e·s d’espérer être programmé·e·s dans des lieux reconnus qui confèrent une certaine légitimité (théâtres, scènes nationales, centres culturels...). A défaut de leur permettre de récolter un hypothétique salaire de leur travail, cela permettrait de pouvoir le valoriser. A ce jour, chacune des tentatives entreprise en ce sens reste vaine. Nous nous heurtons à un mur de silence et une incompréhensible indifférence que nous n’acceptons plus. N’existerait-il qu'une seule forme de danse qui mérite d’être mise sur le devant de la scène, ou sur scène tout simplement ? Celle qui serait acceptable, là où les autres, seraient impropres à être montrées ? Sommes-nous des « pratiquant.e.s des danses du monde » incapables d'une écriture scénique et chorégraphique ? Où se trouve la rubrique des « danses du monde » nécessaire à faire rayonner dans sa globalité l’art de la Danse ?

Il est temps aujourd'hui de nous donner une visibilité que nous avons déjà tant de fois réclamée et que nous méritons. Considérez les efforts énormes entrepris par tou·te·s ces passionné·e·s qui portent cet art à bout de bras pour le faire se développer, et accordez-leur une reconnaissance sans compromis. Permettez à cet univers un développement artistique professionnel, conférant une place légitime aux danses maghrebo-orientales et laissant les artistes libres de leurs interprétations scéniques du monde.

Les danses orientales, comme toute autre forme d’art, sont respectables et porteuses de valeurs positives. Elles ne demandent qu’à émerveiller et donner du bonheur au plus grand nombre, en rayonnant le plus largement possible.

 

Auteures:

Facorat Ingrid, chorégraphe, danseuse et professeure de l'association Balquis
Fotabong Myriam, danseuse
Masson Raphaëlle, professeure de danse de l'association TANIT, danseuse, chorégraphe et formatrice en danses orientales
Baccouche Soraya, présidente du Centre Artistique et de Recherche des Arts Arabo-Orientaux et doctorante en Sociologie (Université de Strasbourg)
Joyeux Murielle, présidente de l'association Balquis

Signataires :

ABDELI Maria, danseuse
AGHBAL Anissa, Professeur, Danseuse, Chorégraphe et directrice artistique de L'association Anissa Orient
AKHATAR Yzza, Professeure, Danseuse, Co-directrice de la Compagnie Yzélia
Aliquot Elsa, Professeur Et Danseuse
ALVES Hayal, Professeur, Danseuse, Chorégraphe, President de L'Association Princesse Hayal et directrice artistique du Ballet Daloua
AMARA Morgan, danseuse et organisatrice d' événements
AMINA PRÉCIEUSE, professeur de danse, choregraphe et danseuse
ANGELA MIA, Danseuse, Chorégraphe et Professeur De Danse Orientale , Directrice Artistique De L'association Princesses d'Orient .
BACCOUCHE Soraya, doctorante en Sociologie à l'Université de Strasbourg (laboratoire SAGE) et présidente du Centre Artistique et de Recherche des Arts Maghrebo-Orientaux, danseuse et professeure
BAUDET Véronique, danseuse
BEN Salma danseuse chorégraphe franco-tunisienne
Benkhaled Samia artiste en danse orientale, créatrice de la Compagnie Les Almées du sud à Marseille.
BERRICHE Anissa, Danseuse et professeure au sein de l’association Atelier Noor Des Arts Orientaux
BOISSEAU Catherine, élève
BOURAOUI Djamila,Professeure, danseuse et chorégraphe. Membre du CID/UNESCO
BOURBIA Lylia . Danseuse et professeure
CALABRESE Célia, Directrice artistique de l’association Danses et Horizons - entre Orient et Occident, danseuse-chorégraphe et professeure
CANN Florence, Danseuse et élève
CAMENSULI Sylvie danseuse, animatrice-formatrice "Mille et un voiles" (Sarzeau)
CHANG Faith, productrice, chorégraphe et danseuse
CHIPAUX Stéphanie, danseuse
COLIN Sarah, artiste et professeure en danses orientales Égyptienne et contemporaine. Membre du CID/Unesco
CIYA, professeure danseuse et chorégraphe de l'association Orient Danse et directrice artistique de l'école R'Danses
Delya, danseuse et créatrice de l'association DELYA: organisation et auto-production occasionnelles de spectacles
DESCAMPS Cécile - "CRYSTAL" : danseuse, chorégraphe, membre des compagnies Kenouz Yael et Kazafy Troupe FRANCE, co-fondatrice Compagnie Bellystrass et organisatrice d'événements DERON Juliette, danseuse et professeur
DYANKA, danseuse et chorégraphe, professeur de danse orientale et de Pilates
EDDAM Maëva, élève et danseuse
EDENKASSAR Audrey, danseuse
EDENKASSAR Helene , Professeure, danseuse
EDENKASSAR Johanna, Danseuse, profess
EL BOUAZZAOUI Malika
FACORAT Ingrid, chorégraphe, danseuse et professeure de l'association Balquis
FESTA Gennaro ,chorégraphe,danseur et professeur
FOTABONG Myriam, Danseuse

GALLIOT Lucile élève danseuse
Grosbois Océane (Okeadanse) Professeure de Danse Orientale et Tribal Fusion ,danseuse au Mans GUEMRA Assia, Danseuse-Chorégraphe. Professeure et Formatrice de formateurs. Metteuse en scène et Art 
thérapeute. Membre du CID-Unesco. Directrice de la Cie Tellurgie. Diplômé en Arts-Martiaux. GUION Gwenaëlle, danseuse membre de la Cie Helm El Raqs
HUMBERT Elodie , danseuse et professeure à Takassime Danse Orientale
HAMRA-KROUHA, Maissa

HARRICANE Flora , danseuse sur Montpellier
Imayane, Danseuse, Enseignante et Autrice. Programmatrice culturelle du centre Artesya.
INDIS - Hélène Cuper Santos : Artiste danseuse et professeure de danse certifiée par le CID- UNESCO / Diplômée de l'Université Sorbonne Nouvelle et l'ESAA Duperré Paris / Fondatrice et chorégraphe de la Compagnie SATINKA.
INVERNO Eléonore, "Louna", professeure, chorégraphe, danseuse, organisatrice d'événements en danse orientale,danse tribal fusion et yoga. Diplômée en danse orientale par le CID-UNESCO, Certificat d'Etudes Corporelles délivrépar Paris 3, et en Ashtanga Vinyasa Yoga par Yoga Alliance®. JACQUET SARAH, professeure, danseuse, chorégraphe
JAGUT Marine Danseuse Professeure de l'association l'Ile Baladi Sarzeau
JALA, danseuse, professeure et chorégraphe chez Amirat El Sahara à Toulouse
JALALL Nadia Professeure, Danseuse et Chorégraphe Gérante et de l'école NJ Danse (Toulouse). Créatrice, Présidente d'honneur et Marraine de l'école des Danses Orientales ACDO by NJ Danse (Nouvelle Calédonie)
Jazyaa Danseuse et chorégraphe. Professeure et formatrice (Danses d'Egypte, Maghreb, Afro- orientale, Street's Egypt, danse orientale contemporaine). Directrice artistique à Danses Libres. Diplômée en Droit (Master II).
JALTI Myriam, danseuse
Jihane Danseuse Prof De Danse
JORF Rachida, professeure, danseuse, chorégraphe
JOUSSELLIN Stéphanie, danseuse.
JOYEUX Murielle, présidente de l'association Balquis
KALHOUN Sandra directrice de l'Académie de danse orientale Nice Côte d'Azur
Karène Danseuse, Chorégraphe et Directrice Artistique de Lyha Orient'n Art (Etaples-sur-mer) KEMACHE Hocine, photographe et musicien.
LACHHAB Hannane, danseuse
LAM Léa, danseuse
LAYELI, danseuse
LEÏLA, danseuse, professeur, chorégraphe, membre du CID UNESCO
Lillah, Danseuse
LABOUBA Sabrina, amatrice de danse
MALAYKA danseuse, professeure, chorégraphe
Maela, danseuse
MARTIN Alexia, Danseuse, chorégraphe (Paris)
MARTON Aimée, danseuse
MASSON Raphaëlle professeure de danse de l'association TANIT, danseuse, chorégraphe et formatrice en danses orientales (Paris)
MATHIS Aude , Danseuse, Professeur De Danse Et Organisatrice Du Festiv'al Shimmy MESGUICH Sharon, professeure et danseuse, organisatrice de l ‘Oriental Marathon Festival France (Montpellier)
MORIN Magali élève danseuse
MOUNIA, présidente de l'Association SULTANA, organisatrice de la Formation professionnalisante des enseignants de danse orientale (Paris), membre du CID/UNESCO
MUNIER Laetitia Danseuse

NADJAH MANALLAH, professeure, danseuse et chorégraphe chez Takassime danse orientale OBAMBI Ines, professeure et danseuse
OMANI, professeure de danses orientales , chorégraphe
TIHA professeure, chorégraphe et danseuse, présidente de l'association Sweet B-Dance (Dunkerque)

NAJIH Yousra, professeure de danse orientale
NARJIS Maïssane, danseuse orientale et professeur de danse orientale (Toulouse), organisatrice de "L'Orient dans tous ses états " (Rodez)
Natty, Artiste Danseuse Pédagogue Et directrice de l'association R'Fusion
NGUYEN Aurore - Danseuse et professeure des associations Cosmopoli'danse et Ta k danser du Val d'Oise
NOOR danseuse, professeur de danse égyptienne, chorégraphe, directrice artistique de l'école de danse "Atelier Noor des arts orientaux (Mantes-La-Jolie)
NOLY Manon - Danseuse et professeur de l’association « Les Fleurs du Nil »
NOUNA Yara, professeure et danseuse (Lyon)
PERRIN Sandrine, élève danseuse
POMA Mégane, danseuse et professeur, Association Or'Dance
PILOT Virginie, danseuse et professeure Takassime Danse Orientale
PINLOCHE Sylvie, danseuse, chorégraphe et professeure de l'association Aziyadé (Montpellier) RAFFOUL Salomé, Danseuse
Raïssa Leï, directrice artistique et chorégraphe de la troupe de danses traditionnelles d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient Kif-Kif Bledi. Présidente de l'association Diaspor'Arts Marocaines. SAADI Soraya, Danseuse professeur fondatrice du Festival International Et si l'orient m'était conté à Lyon
Rajanikanth Sabine, danseuse et professeur en danse orientale
SAINTON Clélia : artiste et professeure de danse membre du CID UNESCO / Fondatrice et directrice artistique du 60 Tribal Geek Festival Paris et de l'association Tribal Geek.
SAMARA, danseuse, chorégraphe et professeure de danses orientales et folklores d Égypte. Co Créatrice de l'association Zaïna (Lille)
SAYA, danseuse et professeure de danse orientale (Bordeaux)
SANDY, danseuse et professeure de danse orientale de l'association Let's Dance, chorégraphe de la Cie Let's Dance, organisatrice d'évènements occasionnels
SCARDINA Marine, professeures et danseuse association Samsarah
SCHWARTZ CHLOÉ , professeure de danse Jazz diplômée d’Etat, de danse orientale et chorégraphe, danseuse
SEDDIK Myriam, danseuse
SEKIC LILA, directrice artistique école de danses du monde DESTINATION DANSES , professeur de danse orientale, metteuse en scène et chorégraphe
SEMSEMAH, professeure et danseuse orientale
SOPHIE, danseuse, professeure et chorégraphe
SORAHIA danseuse et professeure de danse orientale indépendant SORAHIA DANSE (Besançon) SOUSSI Caroline, Danseuse
Shiraz, professeure et chorégraphe de danse orientale
SIOUDAN Imane professeur de danse orientale et directrice de l'école Oriental shimmy studio en Guadeloupe
Stéphanie Lioradanse, Professeur de Danse orientale Et Pilates. Auteur du livre : Anatomie et mouvements
STERENN danseuse et professeure de danse orientale à Lorient et Rennes
TITA professeur de danse orientale au Conservatoire de danse et musique Pablo Casals à Montgeron, membre du CID-UNESCO, danseuse collaboratrice Fête Express
TOURNILLON Anne, doctorante enseignante-chercheuse en Sciences du Sport, de la Motricité et du Mouvement Humain, laboratoire CIAMS, Université Paris-Sud. Danseuse Orientale, professeure 
et chorégraphe à Paris.
TRUANT Fanny, danseuse, association Sweet Dance, Dunkerque (59)
VERMONT Sandrine, Professeure et danseuse
VERA professeur et danseuse orientale en Belgique
Williams Nellie Professeure et danseuse Orientale
YASHA danseuse et professeur de danses orientales et roms (mont de marsan)
ZARCA Yaël, professeure, danseuse et chorégraphe, directrice artistique de l'association Sultana, membre du CID/UNESCO et de la Fédération Française de Danse
ZAYANE, danseuse et chorégraphe
ZEIN Melia, danseuse, professeure et chorégraphe de danse orientale à Lille.
ZOMZOM MUSTAPHA DANCE danseur Chorégraphe et directeur de l'association Zomzom et ses amis

Bibliographie:

Christoph Apprill, Aurélien Djakouane et Maud Nicolas-Daniel, L’enseignement des danses du monde et des danses traditionnelles, L’Harmattan, 2013.

Soraya Baccouche, « Des clichés au possible rejet : quelle place pour les arts issus des migrations en France ? », Nectart, vol. 2, no. 1, janvier 2016, pp. 112-120.

Béatrice Boldrin, « De la « danse orientale » aux influences contemporaines : artification et décolonisation de l’imaginaire des danses issues du monde arabe », Recherches en danse, 5 | 2016, mis en ligne le 15 décembre 2016

Mariem Guellouz, « Contemporanéités plurielles. De la construction de la figure de la danseuse orientale à une danse contemporaine arabe », Tumultes, vol. 48, no. 1, 2017, pp. 141-155.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.