«Faire payer Amazon»: revendications communes

Alors que s'intensifient les révélations sur les pratiques d'Amazon en Europe et aux États-Unis, des travailleurs d’Amazon, des dizaines d'organisations de la société civile, d'écologistes et d'organismes de surveillance fiscale s’unissent le jour du Black Friday pour « faire payer Amazon ». Ils proposent une liste de revendications communes et une journée d'actions menées dans tout l'empire mondial d'Amazon.

Amazon est l’une des plus puissantes entreprises de la planète, dirigée par le PDG Je Bezos, personne la plus riche du monde.

Pendant la pandémie, Amazon est devenue une entreprise de mille milliards de dollars, et Bezos est devenu la première personne de l’histoire à amasser 200 milliards de dollars de richesse personnelle. Pendant ce temps, les travailleur·euse·s des entrepôts d’Amazon ont risqué leur vie en tant que travailleur·euse·s essentiel·le·s et n’ont reçu qu’une brève augmentation de salaire.

L’empire des entreprises d’Amazon s’étend, tout comme son empreinte carbone, qui est supérieure de deux tiers à tous les pays du monde. La croissance des activités de livraison et de « cloud computing » [informatique en nuage] d’Amazon accélèrent le dérèglement climatique mondial.

Comme toutes les grandes entreprises, la réussite d’Amazon serait impossible sans les institutions publiques que les citoyen·ne·s ont construites ensemble au fil des générations. Mais au lieu de rétribuer les sociétés qui l’ont aidée à se développer, la société les prive de recettes fiscales en maximisant ses efforts d’évasion fiscale.

En 2019, Amazon n’a payé que 1,2 pour cent de l’impôt fédéral sur le revenu aux États-Unis, le pays où se trouve son siège social, contre zéro pour cent les deux années précédentes.

Ces mauvaises pratiques ne sont pas l’apanage d’Amazon, mais la multinationale se trouve au cœur d’un système défaillant qui est à l’origine des inégalités, du dérèglement climatique et du déclin démocratique qui marquent notre époque.

La pandémie a révélé à quel point Amazon place les profits avant les travailleur·euse·s, la société et notre planète. Amazon prend trop et rend trop peu. Il est temps de faire payer Amazon.

Nous sommes des travailleur·euse·s, des militant·e·s et des citoyen·ne·s du monde entier qui s’unissent pour qu’Amazon paye ses travailleur·euse·s de manière équitable, paye pour son impact sur l’environnement et paye ses taxes.

Nous exigeons qu’Amazon change ses politiques et que les gouvernements modifient leurs lois en conséquence :

 1. Améliorer le lieu de travail :

  • en augmentant le salaire des travailleur·euse·s dans tous les entrepôts d’Amazon en rapport avec l’augmentation de la richesse de l’entreprise, y compris les indemnités de risque et les primes pour les périodes de pointe ;

  • en négociant un temps de pause suffisant pour assurer la sécurité au travail ;

  • en supprimant le régime rigoureux de productivité et de surveillance qu’Amazon a utilisé pour faire pression sur les travailleur·euse·s, ce qui viole leurs droits et met en péril leur sécurité ;

  • en rallongeant les congés maladie payés à tou·te·s les travailleur·euse·s d’Amazon, afin que personne n’ait à choisir entre sa santé et son travail ;

  • en permettant aux travailleur·euse·s des sites sans représentation sur le lieu de travail d’élire de manière indépendante les commissions de santé et de sécurité, qui négocient avec Amazon pour assurer un rythme de travail sûr et éviter des blessures répétées ;

  • en publiant le protocole de l’entreprise pour le suivi et la déclaration des cas de COVID-19, et en mettant à jour, par établissement, les listes de cas d’infection et de décès parmi tou·te·s les travailleur·euse·s des entrepôts d’Amazon.


    2. Assurer la sécurité de l’emploi pour tou·te·s :

  • en mettant fin à toutes les formes de travail occasionnel, de faux travail indépendant et au statut de contractuel ;

  • en établissant des procédures décentes et transparentes permettant aux travailleur·euse·s d’exprimer leurs préoccupations et leurs critiques sans crainte de sanctions ;

  • en réinstituant, immédiatement, tou·te·s les travailleur·euse·s licencié·e·s pour s’être exprimé·e·s sur des questions concernant la santé et la sécurité des travailleur·euse·s et des client·e·s d’Amazon; pour s’être efforcé·e·s d’organiser les collègues de travail ; ou en raison de l’application des politiques internes.

    3. Respecter les droits universels des travailleur·euse·s :

  • en mettant fin à la répression des syndicats, en respectant le droit des travailleur·euse·s de s’organiser et le droit des syndicats de promouvoir leurs intérêts, et en mettant immédiatement fin à toute forme d’espionnage des travailleur·euse·s et des organisateur·rice·s ;

  • en donnant aux syndicats l’accès aux sites d’Amazon pour informer les travailleur·euse·s sur les avantages de la syndicalisation, et
    en veillant à ce que tou·te·s les travailleur·euse·s puissent choisir librement d’adhérer à un syndicat, sans crainte de représailles ;

  • en négociant avec les syndicats, où qu’ils soient, afin de conclure des conventions collectives sur les conditions et les modalités d’emploi des travailleur·euse·s d’Amazon ;

  • en garantissant les droits des travailleur·euse·s tout au long des chaînes d’approvisionnement d’Amazon dans le monde entier ;

  • en partageant le pouvoir avec les travailleur·euse·s, en accueillant par exemple des représentant·e·s des travailleur·euse·s élu·e·s par leurs collègues à différents niveaux de gestion, et en augmentant les possibilités pour les travailleur·euse·s de recevoir non seulement des actions de l’entreprise, mais aussi des droits de vote, afin que l’entreprise évolue vers un modèle de gouvernance démocratique.

    4. Opérer de manière durable :

  • en s’engageant à ne produire aucune émission d’ici 2030 ;

  • en mettant n à tous les contrats personnalisés d’Amazon Web Services avec les entreprises de combustibles fossiles qui accélèrent l’extraction du pétrole et du gaz ;

  • en mettant n à la complicité d’Amazon avec le racisme environnemental, en ayant recours notamment à des véhicules électriques dans les communautés les plus touchées par la pollution de l’entreprise en priorité ;

  • en cessant tout parrainage à qui nierait le changement climatique ;

  • en impliquant les travailleur·euse·s, qui ont le droit de savoir comment leur employeur va fonctionner de manière durable, à travers un processus de transition juste.

    5. Rétribuer la société :

  • en payant l’intégralité de ses impôts dans les pays où se déroule la véritable activité économique, en mettant fin aux abus fiscaux par le transfert des bénéfices, par l’utilisation de paradis fiscaux ou de brèches fiscales, et en assurant une transparence scale totale ;

  • en mettant n aux pratiques commerciales anti-concurrentielles qui conduisent à la formation de monopoles ;

  • en mettant n aux partenariats avec les forces de police qui sont institutionnellement racistes ;

  • en garantissant le respect de la vie privée et la con dentialité sur toutes les applications et logiciels de l’Internet des objets produits ou vendus par Amazon, y compris pour les dispositifs Alexa/Echo, les services de streaming et de cloud ;

  • en mettant n au développement, au déploiement et à la vente de dispositifs et de logiciels qui accroissent les pratiques de surveillance de masse comme Amazon Ring et les logiciels de reconnaissances faciale et biométriques comme Rekognition.

Signataires :

350.org
Aapti Institute, India
Algorithm Watch
All India IT and ITeS Employees’ Union
Amazon Workers International
Amazon Employees for Climate Justice
Athena Coalition
Building and Wood Worker’s International
Berlin vs. Amazon
Campaign for a Commercial-Free Childhood
Canadian Center for Policy Alternatives
Centre for International Corporate Tax Accountability and Research Data 4 Black Lives
Education International
European Arts and Entertainment Alliance
Focus on the Global South
Friends of the Earth France
Greenpeace
Global Labor Justice - International Labor Rights Forum
Hawkers Joint Action Committee
IndustriAll
IT for Change
International Federation of Journalists
International Trade Union Confederation
International Transport Workers’ Federation
International Union of Food, Agricultural, Hotel, Restaurant, Catering, Tobacco and Allied Workers’ Associations
Joint Action Committee against Foreign Retail and E-commerce (India)
Model Alliance
Momentum
Our Revolution
Oxfam
Progressive International
Public Services International
Tax Justice NetworkUNI Global Union SOLIDAR
Sunrise Movement
The Leap
The Transnational Institute
War on Want
Workings Peoples’ Charter

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.