Nos vagins ne sont pas des porte-monnaie

« Le scandale des règles est double : 1,7 million de personnes victimes de précarité menstruelle et 100% des vulves au contact de substances potentiellement toxiques ». Alors que l'Ecosse a rendu les protections menstruelles gratuites, un ensemble citoyenn·e·s, militant·e·s et autrices alertent sur l'enjeu politique des règles et de la précarité menstruelle, une « question de justice sociale et environnementale »: « Ensemble, nous changeons les règles! »

La prise en compte des règles dans la société ne doit pas se faire au prix de notre santé. 

L’Écosse fait saigner le tabou des règles. Sa décision de rendre les tampons et serviettes gratuites éclabousse les gouvernements stupéfaits : « Comment ? Les protections menstruelles n’ont plus rien d’intime ? ». Oui, braves gens, le sang qui coule entre nos jambes est politique. Et puisqu’aujourd’hui il est sur toutes les lèvres, écoutez gronder la déferlante de son flot. 

Le sang menstruel a toujours été objet d’oppression, de rejet, d’exclusion du corps social patriarcal. Alors Bravo ! d’avoir mis les règles sur la table, d’en parler jusque dans les hautes sphères. Bravo ! de multiplier par 5 le budget de lutte contre la précarité menstruelle. 

Mais au fait, comment ? Et pour qui, au juste ?

Qu’en est-il des études sur la composition des protections périodiques révélant la présence de produits toxiques ? Glyphosate, chlore, dioxine et consors.

Qu’en est-il de l’impact écologique alors qu’une serviette "classique" est composée à 90 % de plastique ? 

Nous n’avons pas de réponse. Il y a peu d’études et celles qui sont à notre disposition sont essentiellement issues des industriels eux-mêmes. Voilà plus de trois ans que nous attendons que les règles changent. Les acteurices se démènent sur le terrain. Nous sommes là, nous sommes soudé·e·s, nous ne perdons pas de vue notre objectif.

Les protections menstruelles doivent être saines et accessibles gratuitement. Nous ne pouvons pas oublier que le scandale des règles est double : 1,7 million de personnes victimes de précarité menstruelle et 100% des vulves et vagins au contact de substances potentiellement toxiques.

C’est une question de justice sociale et environnementale. C’est une question de santé publique. 

Aucune économie mercantile ne saurait faire barrage au flux de nos revendications. 

Ensemble, nous changeons les règles.

 

Autrices : Noémie Mouret, communication/partenariats Marguerite & Cie et Gaële Le noane, fondatrice Marguerite & Cie

Signataires :

Elise Thiébaut, autrice (Ceci est mon sang, Les règles quelle aventure !)

Marie-Paule Noël, éditrice et fondatrice du collectif Georgette Sand

Ophélie Latil, autrice et fondatrice du collectif Georgette Sand 

Anne-Marie Kraus, journaliste 

Nora Bouazzouni, journaliste, traductrice et autrice (Faiminisme)

Tatiana Yelengwe, créatrice et rédactrice en chef du webzine Desculottées

Elina Dumont, comédienne, auteure et consultante Grandes Gueules 

Léa Filoche, adjointe Solidarités et Affaires Sociales à la Mairie de Paris

Sophie, créatrice du compte Insta Empreinte naturelle 

Margaux Collet, militante et autrice féministe

Compte militant @ca_va_saigner

Leslye Granaud, créatrice du compte @spmtamère, autrice

Chloé Thibaud, rédactrice en chef de la newsletter Les Petites Glo

Giulia Foïs, journaliste, animatrice de radio et autrice 

Clara Déplante, créatrice du compte Coup de sang 

Créatrice du compte MeufCocotte

Mathilde Panot, députée du Val-de-Marne, vice-présidente du groupe La France Insoumise à l’Assemblée Nationale 

Marie Duboin, autrice et conférencière sur la consommation responsable

Martin Winckler, médecin, romancier et essayiste 

Claire Suco, créatrice de Meuf Paris 

Marie-rose Galès, autrice et blogueuse (Endométriose Mon Amour)

Aude Sécheret, autrice et traductrice 

Axelle Jah Njiké, autrice Afropéenne, Podcasteuse & militante Féministe Païenne

Maëlle Lafond, journaliste freelance

Claire Charlès, Présidente des effronté-es 

Selyne Ferrero, responsable web ONG environnementale

Fanny Toussaint, Présidente de l’Association Nationale des Étudiants.e.s Sages-Femmes

Muriel Papin, Déléguée Générale de l’association No Plastic  In My Sea

Paul Mayaux, Président de la FAGE (Fédération des Associations Générales Etudiantes)

Selma Agnaou, Fanny Cohen-Moreau, Karen Etourneau et Lisa Melia, du podcast La Menstruelle

Annabel Trotignon, illustratrice @troty

Melanie Lily, créatrice du compte @lilyfairly , média activiste pour une justice climatique et sociale

Ugo Bernalicis, député du Nord, France Insoumise 

Louna Pierron, élue au Conseil National de la Vie Lycéenne et Directrice Générale de l'Organisation Mondiale de la Jeunesse

Angèle Marrey, Rédactrice en chef du média Period 

Rebecca Amsellem, Fondatrice de Gloria Media, Rédactrice hebdomadaire de la newsletter Les Glorieuses, activiste féministe

Myriam Attia, journaliste, co-réalisatrice du documentaire 28 jours

Cécile Sarafis, Conseillère Conjugale et Familiale à Bobigny

Éric Coquerel, député de la 1ère circonscription du 93

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.