Cantona : « Monsieur le président, cher François Hollande... »

Dans une vidéo envoyée à Mediapart, le comédien et ancien footballeur Éric Cantona s'adresse à François Hollande, l'enjoignant de lire le parti pris d'Edwy Plenel sur la France, Israël et la Palestine, que nous avons publié la semaine passée (vous pouvez le retrouver ici, en accès libre, et là, en anglais). Surtout, il invite tous les internautes à faire de même : « Si vous aussi comme moi avez été sensibles à cette lettre, faites-la circuler, faites-la partager, filmez-vous, pour demander au président François Hollande de la lire expressément », dit-il.

Cantona : " Monsieur le président, cher François Hollande... " © Mediapart

 

Le texte de son message :

« Monsieur le président, cher François Hollande, si cela n'est pas encore fait je vous invite vivement, expressément, à lire la lettre d'Edwy Plenel, sur le site Mediapart, qui vous est adressée. Si vous aussi comme moi avez été sensibles à cette lettre, faites-la circuler, faites-la partager, filmez-vous, pour demander au président François Hollande de la lire expressément. »

Vous pouvez envoyer, vous aussi, votre vidéo, directement à l'Elysée à cette adresse : http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/

Les premières vidéos reçues par Mediapart :

Après Cantona, Anouk Grinberg © Mediapart

 

Après Cantona, Rachida Brakni © Mediapart

 

Après Cantona, Michel Broué © Mediapart

 

Quelques vidéos envoyées par des internautes :

Alain B.

A Mr Hollande : Vous égarez la France ! © Alain Bellebouche

 

 

Krimau B.

krimau © Mediapart

 

Ahmed H.

Ahmed HANIFI_ M le Président-Edwy Plenel- 31-07-2014 © Mediapart

 

Michèle V.

Michèle V © Mediapart

 

Richard A.

Richard A © Mediapart

 

Charlène G.

 

Antoine P.

A Mr Hollande : Lisez la lettre d'Edwy Plenel ! © Antoine Pipaud

 

Lucie B.

YouTube

 

Florence B.

Florence B © Mediapart

 

Denis P.

Denis P © Mediapart

 

Ben

Ben © Mediapart

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.