Thomas Brail, ce héros

Thomas Brail, arboriste-grimpeur, est perché depuis plusieurs jours dans un arbre face au Ministère de la transition écologique. Plusieurs collectifs de défense des arbres lui apportent leur soutien face à l'abattage par différentes municipalités d'arbres sains, au mépris de la loi et de leurs rôles essentiels «de climatiseurs, de détoxification de l’air, de préservation de la biodiversité».

Nous, différents collectifs de défense des arbres français, souhaitons sensibiliser d’urgence à l’action de Thomas Brail, arboriste-grimpeur qui a fondé le GNSA, Groupe National de Surveillance des arbres devant le carnage quotidien des arbres français en zone urbaine, totalement aberrant en cette période d’urgence climatique:

Partout en France, des citoyens s’alertent de l’abattage d’arbres parfaitement sains par les municipalités :

À Eaubonne, abattage d’une quinzaine d’arbres dont 8 tilleuls octogénaires la cour du collège Jules Ferry, pour installer des bâtiments temporaires pendant des travaux de rénovation.

À Sannois, 81 arbres ont été abattus en deux mois : 70 tilleuls bientôt centenaires pour le réaménagement de la route départementale 14 en pistes cyclables, 11 arbres dans la cour de l’école Pasteur dont 10 tilleuls centenaires.

À Taverny, un projet impactant une zone classée espace naturel est programmé afin de permettre un deuxième accès au centre commercial « les portes de Taverny ».

À Gien le sort de l’alignement de platanes du quai Joffre, est en suspens jusqu'en septembre.

Et bien d’autres saccages ou futures exécutions encore : Montrouge, Bagneux, Clermont-Ferrand, Bordeaux, Marseille, la Grande Motte, etc.

Et enfin Condom :

Thomas Brail s’activait depuis un mois avec un collectif de citoyens de Condom dans le Gers afin de préserver les allées de platanes du centre-ville qui doivent être refaites, avec d’autres essences: Malgré les nombreuses sollicitations, il n’était pas parvenu à être reçu, ni par le maire Gérard Dubrac, ni par la sous-préfète qui a annulé le rendez-vous pris dernièrement.

Il est alors venu à Paris et se trouve depuis mercredi 28 aout 2019 au matin dans un arbre devant le ministère de la transition écologique afin de se faire entendre et surtout de faire respecter les lois comme l’article L 350-3du code de l’environnement qui protège les alignements d’arbres.

Il faut préciser que l’action de Thomas est toujours bienveillante et pacifique. Mais mais il met en danger son équilibre pour une cause pourtant universelle : la préservation des arbres de notre pays et de leur rôle de climatiseurs, de détoxification de l’air, de préservation de la biodiversité.

Est-ce à un citoyen de tenter de faire respecter les lois, dans un silence étourdissant des Mairies, préfectures, Ministère de la Transition écologique, ou encore commission de la biodiversité ? Est-il normal que les municipalités décident d’abattre des arbres sains, de détruire la biodiversité avec l’argent public ?

Les mobilisations doivent se rejoindre au niveau national et avec le soutien de nos dirigeants aboutir au sauvetage de tous ces arbres en sursis !

 

Signataires:

Collectif de défense des arbres d'Eaubonne

Collectif de défense des arbres de Sannois

Collectif de défense des arbres de Condom

GNSA

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.