Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

994 Billets

15 Éditions

Tribune 31 août 2019

Thomas Brail, ce héros

Thomas Brail, arboriste-grimpeur, est perché depuis plusieurs jours dans un arbre face au Ministère de la transition écologique. Plusieurs collectifs de défense des arbres lui apportent leur soutien face à l'abattage par différentes municipalités d'arbres sains, au mépris de la loi et de leurs rôles essentiels «de climatiseurs, de détoxification de l’air, de préservation de la biodiversité».

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.

Nous, différents collectifs de défense des arbres français, souhaitons sensibiliser d’urgence à l’action de Thomas Brail, arboriste-grimpeur qui a fondé le GNSA, Groupe National de Surveillance des arbres devant le carnage quotidien des arbres français en zone urbaine, totalement aberrant en cette période d’urgence climatique:

Partout en France, des citoyens s’alertent de l’abattage d’arbres parfaitement sains par les municipalités :

À Eaubonne, abattage d’une quinzaine d’arbres dont 8 tilleuls octogénaires la cour du collège Jules Ferry, pour installer des bâtiments temporaires pendant des travaux de rénovation.

À Sannois, 81 arbres ont été abattus en deux mois : 70 tilleuls bientôt centenaires pour le réaménagement de la route départementale 14 en pistes cyclables, 11 arbres dans la cour de l’école Pasteur dont 10 tilleuls centenaires.

À Taverny, un projet impactant une zone classée espace naturel est programmé afin de permettre un deuxième accès au centre commercial « les portes de Taverny ».

À Gien le sort de l’alignement de platanes du quai Joffre, est en suspens jusqu'en septembre.

Et bien d’autres saccages ou futures exécutions encore : Montrouge, Bagneux, Clermont-Ferrand, Bordeaux, Marseille, la Grande Motte, etc.

Et enfin Condom :

Thomas Brail s’activait depuis un mois avec un collectif de citoyens de Condom dans le Gers afin de préserver les allées de platanes du centre-ville qui doivent être refaites, avec d’autres essences: Malgré les nombreuses sollicitations, il n’était pas parvenu à être reçu, ni par le maire Gérard Dubrac, ni par la sous-préfète qui a annulé le rendez-vous pris dernièrement.

Il est alors venu à Paris et se trouve depuis mercredi 28 aout 2019 au matin dans un arbre devant le ministère de la transition écologique afin de se faire entendre et surtout de faire respecter les lois comme l’article L 350-3du code de l’environnement qui protège les alignements d’arbres.

Il faut préciser que l’action de Thomas est toujours bienveillante et pacifique. Mais mais il met en danger son équilibre pour une cause pourtant universelle : la préservation des arbres de notre pays et de leur rôle de climatiseurs, de détoxification de l’air, de préservation de la biodiversité.

Est-ce à un citoyen de tenter de faire respecter les lois, dans un silence étourdissant des Mairies, préfectures, Ministère de la Transition écologique, ou encore commission de la biodiversité ? Est-il normal que les municipalités décident d’abattre des arbres sains, de détruire la biodiversité avec l’argent public ?

Les mobilisations doivent se rejoindre au niveau national et avec le soutien de nos dirigeants aboutir au sauvetage de tous ces arbres en sursis !

Signataires:

Collectif de défense des arbres d'Eaubonne

Collectif de défense des arbres de Sannois

Collectif de défense des arbres de Condom

GNSA

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Une seule surprise, Pap Ndiaye à l'Éducation
Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.
par Ilyes Ramdani
Journal — Gauche(s)
Union de la gauche : un programme pour mettre fin au présidentialisme
Jean-Luc Mélenchon et ses alliés de gauche et écologistes ont présenté le 19 mai leur programme partagé pour les élections législatives, 650 mesures qui jettent les bases d’un hypothétique gouvernement, avec l’ambition de « revivifier le rôle du Parlement ». 
par Mathieu Dejean
Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — France
À Romainville, un site industriel laissé à la spéculation par la Caisse des dépôts
Biocitech, site historique de l’industrie pharmaceutique, a été revendu avec une plus-value pharaonique dans des conditions étranges par un promoteur et la Caisse des dépôts. Et sans aucune concertation avec des élus locaux, qui avaient pourtant des projets de réindustrialisation. 
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance… ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse
Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey
Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart
Billet d’édition
Pour une alimentation simple et saine sans agro-industrie
Depuis plusieurs décennies, les industries agro-alimentaires devenues des multinationales qui se placent au-dessus des lois de chaque gouvernement, n’ont eu de cesse pour vendre leurs produits de lancer des campagnes de communication aux mensonges décomplexés au plus grand mépris de la santé et du bien-être de leurs consommateurs.
par Cédric Lépine