Les voisins vigilants (de la tour)
Abonné·e de Mediapart

17 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 août 2021

La tour, dis voir

« L’argent en circuit fermé ne sert que ceux qui l’ont injecté, cette arnaque est bien rodée ». Chaque semaine de cet été 2021, depuis Arles, nous partageons un texte issu du recueil « Manger Luma », publié le jour de l'inauguration de la tour Luma, fondation d'art contemporain créée par Maja Hoffmann, héritière des laboratoires Hoffmann-La Roche.

Les voisins vigilants (de la tour)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Maja n’était pas venue ici pour prendre soin des moustiques

C’est son père qui, en passant par notre plat pays, la Camargue

Se dit, quel fouillis dans cette beauté, quel brave homme, quelle éthique

C’est ainsi que cela a commencé, et d’avoir tout protégé il se targue,

Cependant de son soutien financier, le parc régional est né.

C’est grâce à son blé que la tour du Valat peut observer

Il n’a pas tout fait mais il faut reconnaître ce qui est vrai

Lui, a aidé à ce qu’aujourd’hui, ce marais ressemble à ce qu’il est.

La pomme ne tombe pas loin de l’arbre dit-on, celle-ci est tombée sur un étron

La merde ça salit, la merde ça empeste et là, la merde ça envahit nos vies

Le père friqué qui voulait protéger passe encore, mais la fille qui nous achète pour de bon

C’en est assez, la mauvaise herbe sort de sa friche, armée de paille elle monte au front

Perchée du haut de sa tour de porcelaine, elle m’en donne la nausée

À la vue de celle-là je blêmis, laide, large et haute, quel symbole de mépris

Le ruissellement n’est pas chose actée, elle reprendra ce qu’elle a volé

Ainsi sa culture est simple, ami au portefeuille bien rempli, tu es bienvenu ici

Nous ne sommes que des mauvaises herbes soit, nous ne comprenons rien, pas un brin

L’argent en circuit fermé ne sert que ceux qui l’ont injecté, cette arnaque est bien rodée

Il est mesquin de donner des clés à quelqu’un, s’il ne sait pas où est la porte d’entrée

Les musées en sont témoins, dieu qu’il est facile de dominer quelqu’un qui en sait moins

Elle prétend investir pour l’avenir, oyez braves pauvres la culture est à offrir

L’enfer est pavé de bonne intention et ce dallage est de bonne qualité

Il faut construire des écoles, des hôtels et des musées, vous n’êtes pas invité à y venir

Restez donc dans les cités, l’avenir est réservé, marqué chasse gardée !

Nous ne sommes pas à Troie, pourtant ce cheval semble de bon aloi

Et nous devrions rester assis, bras en croix ? Que nenni, cela suffit !

Pour vous, la culture a un prix, la culture s’achète

La culture n’exclut pas le mépris, elle ne cache pas le reste

Le ton est donné c’est Gucci et Givenchy, pas casquette et basket

Librairie, musée, galerie, venez donc, culture à vendre au plus offrant

La misère ne s’expose guère sur ce genre d’étagère, c’est un fait

Prenez garde cela dit, à trop vouloir nous faire taire, nous deviendrons violents

Je suis un révolutionnaire, pas un négociateur…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte
Journal
Le travail sexuel, angle mort de la Nupes pour les législatives
Le sujet n'a jamais fait consensus à gauche. Le programme de la Nupes est marqué par les positions abolitionnistes, majoritaires dans les partis. Plusieurs acteurs de terrain s'insurgent. 
par James Gregoire

La sélection du Club

Billet de blog
Couple binational : le parcours du combattant
Si on m’avait dit auparavant, qu’en 2021 je serais mariée, j’aurais éclaté de rire ! Pourtant, par amour, on est capable de tout.
par Amoureux Au ban public
Billet de blog
Mineur·es en danger à la rue, il est urgent de les protéger !
« Les droits de l’enfant ne se discutent pas, encore moins au profit d’affichages politiciens de “lutte contre l’immigration”. » Face au nombre croissant d’enfants migrants en grand danger faute de prise en charge, une soixantaine d'associations locales de terrain et d'organisations nationales tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent que « la présomption de minorité soit inscrite explicitement dans la loi. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Faire de l’hospitalité un droit fondamental
Dans un livre qui fera date, la juriste Marie Laure Morin propose de faire de l’hospitalité un droit fondamental afin de construire un droit des migrations qui rompe, enfin, avec des législations répressives qui violent les droits humains et menacent l’État de droit. J’ai volontiers accepté d’en écrire la préface.
par Edwy Plenel
Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart