Lëshat
Glandeur de compétition (mais j'ai arrêté le sport de haut niveau)
Abonné·e de Mediapart

85 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 sept. 2015

Sémion Slépakov - «La Chanson du pétrole»

Depuis plus d'un an, toute l'attention des médias russes, et avec eux, par conséquent, de la population, est rivée sur le cours du pétrole. La chute et la constante fluctuation des prix mettent en péril la stabilité d'une économie dont près de 20 % du PIB dépend de l'export de matières premières. Aujourd'hui, lors d'une conférence de presse, Igor Setchine, président du conseil d'administration de Rosneft', quand on lui a demandé son pronostic sur le cours du pétrole, a conseillé à tous ceux qui voudraint connaître la réponse de « s'adresser à une voyante ».

Lëshat
Glandeur de compétition (mais j'ai arrêté le sport de haut niveau)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis plus d'un an, toute l'attention des médias russes, et avec eux, par conséquent, de la population, est rivée sur le cours du pétrole. La chute et la constante fluctuation des prix mettent en péril la stabilité d'une économie dont près de 20 % du PIB dépend de l'export de matières premières. Aujourd'hui, lors d'une conférence de presse, Igor Setchine, président du conseil d'administration de Rosneft', quand on lui a demandé son pronostic sur le cours du pétrole, a conseillé à tous ceux qui voudraint connaître la réponse de « s'adresser à une voyante ». Tout en se voulant rassurant et en citant les experts américains qui promettent que le baril coûtera 120-130 $ d'ici 2030. Il ne reste plus aux Russes qu'à attendre et endurer un peu plus…

© Семен Слепаков


Je suis simple ouvrier, je fais des tracteurs à l'usine
Mon prénom c'est Vladimir, nom de famille: Sinitsine.
Tous les matins à l'heure, j'me pointe à l'atelier
Et ça va faire 25 ans que ma vie est aussi gaie, yeah.
Sur ma machine-outil, je travaille du métal,
Avec ce métal ensuite on fait des pédales.
On me paye des clopes pour ce travail bidon,
Mais toute notre ville vit de la même façon, bon.
Y'a un truc chelou qu'a commencé récemment :
Mon salaire fond deux fois plus rapidement.
Dans les magasins, les prix ont bondi
Et je n'ai plus assez pour ma vie pourrie.
J'étais très inquiet, je savais pas quoi faire,
Mais la télé m'a dévoilé le fond de l'affaire :
C'est encore l'Amérique qui veut nous faire chier,
À cause de ses combines, notre pétrole a chuté.
Mais tout ça est un acte complètement artificiel,
Tout changera bientôt, c'est un fait bien réel :
Les Amerloques ne pourront pas nous mettre à genoux,
Notre pétrole chéri rebondira à tous les coups !
Tout sera comme avant, le pays refleurira,
Et pour ma vie pourrie, mon salaire me suffira.
J'ai bien aimé ce qu'on m'a dit à la télévision,
Mais il me reste quand même une minuscule question...
Je suis ravi, bien sûr, que le pétrole fera bientôt un bond,
Mais putain, si c'est non ? On aura pas l'air con !
J'ai bien compris, tout ira mieux quand le pétrole fera un bond,
Mais putain, si c'est non ? Comme ça, juste «non» ?
Nos très respectables messieurs qui dirigez
De notre grand et beau navire pétrolier
Je capte pas un truc, qu'est-ce qui va mal ?
Vous nous avez promis que tout serait d'la balle !
Vous pompiez le pétrole pendant toutes ces années,
Sans mesure ou chagrin, et sans vous résigner,
Travaillant jour et nuit, pour servir la patrie,
Vous avez assez d'argent pour vivre dix mille vies.
Mais moi comme je vis, un ouvrier banal ?
J'ai pas de bas de laine, seulement un calcul rénal,
Et un peu de viande à la surface des os,
Pour moi les bonnes nouvelles n'arrivent jamais trop tôt.
C'est pas vraiment réglo, le pétrole vous le pompiez,
Mais vu comme c'est parti, c'est nous qu'allons sucer.
Volez comme vous voulez, en principe je m'en fous
Mais pourquoi je devrais alors mourir pour vous ?
Je suis ravi, bien sûr, que vot' pétrole fera bientôt un bond,
Mais putain, si c'est non ? Vous aurez pas l'air con !
J'ai bien compris, tout ira mieux quand le pétrole fera un bond,
Mais putain, si c'est non ? Sucer ? Non, sans façons.
Bon, ça sert à rien de chialer comme une madeleine,
De toute façon on reviendra à la même rengaine :
Je me casserai le cul pour mon salaire ingrat,
Et vous, jusqu'à la mort, vous péterez dans la soie.
Mais imaginez donc, un jour vous mourez,
Contredisant la science, au Cieux vous arrivez,
Un vieillard vous accueille, vêtu d'un habit blanc,
Un vieux assez sévère, même s'il a l'air charmant.
Et il dira : « Les gars, vous avez fait très fort !
C'était pour m'épater tous ces trucs alors ?
Oui, je sais très bien qu'on ne vit qu'une fois,
Mais j'ai pas créé la Terre pour vous seuls, les gars !
C'est quoi cette conduite, bande de petits chenapans,
Pour qui donc j'ai écrit dans mon bouquin les commandements ?
Merci, bien sûr, les gars, pour toutes ces églises,
Mais c'était en option, il faut que je vous dise !
Les gars je compte donc sur votre compréhension
Vous mettre avec des gens bien, c'est hors de question
Je suis vraiment navré, mais vous grillerez en enfer
P'têt qu'ainsi vous comprendrez, ce que vous auriez dû faire… »
Vous me direz « tout ça est complètement bidon »,
Mais putain si c'est non ? Vous aurez pas l'air con !
Vous me direz « ça n'arrivera jamais de la vie » !
Mais putain si c'est oui ? Comme ça, juste « oui » ?

Titre original : Семён Слепаков - «Песня про нефть», 2015

***

En guise de face B, un morceau électronique par trois DJ accompagnés de trois humoristes du même «Comedy Club» dans lequel se représente Slépakov. La musique est recyclée d'un vieux morceau, l'ensemble n'est pas très subtil, mais ça me fait quand même bien marrer, je me permets donc de partager.

© ELLO

J'aime le pétrole !
Tant qu'il y a du pétrole en Russie, moi, je suis à Milan.
Si moi, je suis à Milan, alors il y a du pétrole en Russie.

Le pétrole (bis)

J'aime le pétrole !

-- Tu m'aimes
-- J'aime le pétrole
-- Le pétrole c'est moi
-- Alors je t'aime
-- Moi j'ai du gaz
-- J'aime le gaz
-- Mais tu n'aimes pas le pétrole ?
-- J'aime... le pétrole... ? le gaz ? le pétrole ? le gaz ? pétrole... gaz... pétrole gaz...
J'AIME LA RUSSIE !

Tant qu'il y a du pétrole en Russie, moi, je suis à Milan.
Si moi, je suis à Milan, alors il y a du pétrole en Russie.

Le pétrole (bis)

J'aime le pétrole !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Comment les Chinois ont corrompu les Kabila pour un contrat minier géant
Une société-écran, alimentée par deux sociétés d’État chinoises détentrices du plus gros contrat minier de l’histoire de la RDC, a versé au moins 30 millions de dollars à la famille et au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. Sa famille a aussi obtenu en secret des parts dans l’autoroute et le barrage liés à la mine.
par Yann Philippin et Sonia Rolley (RFI)
Journal — International
Des millions volés à l’État ont financé un retrait de cash par le directeur financier de Kabila
L’entreprise congolaise Egal, qui a détourné 43 millions de dollars de fonds publics en 2013, en a reversé 3,3 millions sur un compte de la présidence de la République de RDC afin de compenser un retrait d’espèces effectué par le directeur financier du président Joseph Kabila.
par Yann Philippin
Journal — International
Russie : pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — France
Mosquée « pro-djihad » : au Conseil d’État, le ministère de l’intérieur se débat dans ses notes blanches
Vendredi 26 novembre, le Conseil d’État a examiné le référé de la mosquée d’Allonnes (Sarthe), qui conteste sa fermeture pour six mois ordonnée par arrêté préfectoral le 25 octobre. Devant les magistrats, la valeur de feuilles volantes sans en-tête, date ni signature, a semblé s’imposer face aux arguments étayés de la défense. Compte-rendu.
par Lou Syrah

La sélection du Club

Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay
Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine