Lëshat
Glandeur de compétition (mais j'ai arrêté le sport de haut niveau)
Abonné·e de Mediapart

85 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 sept. 2015

Lëshat
Glandeur de compétition (mais j'ai arrêté le sport de haut niveau)
Abonné·e de Mediapart

Sémion Slépakov - «La Chanson du pétrole»

Depuis plus d'un an, toute l'attention des médias russes, et avec eux, par conséquent, de la population, est rivée sur le cours du pétrole. La chute et la constante fluctuation des prix mettent en péril la stabilité d'une économie dont près de 20 % du PIB dépend de l'export de matières premières. Aujourd'hui, lors d'une conférence de presse, Igor Setchine, président du conseil d'administration de Rosneft', quand on lui a demandé son pronostic sur le cours du pétrole, a conseillé à tous ceux qui voudraint connaître la réponse de « s'adresser à une voyante ».

Lëshat
Glandeur de compétition (mais j'ai arrêté le sport de haut niveau)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis plus d'un an, toute l'attention des médias russes, et avec eux, par conséquent, de la population, est rivée sur le cours du pétrole. La chute et la constante fluctuation des prix mettent en péril la stabilité d'une économie dont près de 20 % du PIB dépend de l'export de matières premières. Aujourd'hui, lors d'une conférence de presse, Igor Setchine, président du conseil d'administration de Rosneft', quand on lui a demandé son pronostic sur le cours du pétrole, a conseillé à tous ceux qui voudraint connaître la réponse de « s'adresser à une voyante ». Tout en se voulant rassurant et en citant les experts américains qui promettent que le baril coûtera 120-130 $ d'ici 2030. Il ne reste plus aux Russes qu'à attendre et endurer un peu plus…


Je suis simple ouvrier, je fais des tracteurs à l'usine
Mon prénom c'est Vladimir, nom de famille: Sinitsine.
Tous les matins à l'heure, j'me pointe à l'atelier
Et ça va faire 25 ans que ma vie est aussi gaie, yeah.
Sur ma machine-outil, je travaille du métal,
Avec ce métal ensuite on fait des pédales.
On me paye des clopes pour ce travail bidon,
Mais toute notre ville vit de la même façon, bon.
Y'a un truc chelou qu'a commencé récemment :
Mon salaire fond deux fois plus rapidement.
Dans les magasins, les prix ont bondi
Et je n'ai plus assez pour ma vie pourrie.
J'étais très inquiet, je savais pas quoi faire,
Mais la télé m'a dévoilé le fond de l'affaire :
C'est encore l'Amérique qui veut nous faire chier,
À cause de ses combines, notre pétrole a chuté.
Mais tout ça est un acte complètement artificiel,
Tout changera bientôt, c'est un fait bien réel :
Les Amerloques ne pourront pas nous mettre à genoux,
Notre pétrole chéri rebondira à tous les coups !
Tout sera comme avant, le pays refleurira,
Et pour ma vie pourrie, mon salaire me suffira.
J'ai bien aimé ce qu'on m'a dit à la télévision,
Mais il me reste quand même une minuscule question...
Je suis ravi, bien sûr, que le pétrole fera bientôt un bond,
Mais putain, si c'est non ? On aura pas l'air con !
J'ai bien compris, tout ira mieux quand le pétrole fera un bond,
Mais putain, si c'est non ? Comme ça, juste «non» ?
Nos très respectables messieurs qui dirigez
De notre grand et beau navire pétrolier
Je capte pas un truc, qu'est-ce qui va mal ?
Vous nous avez promis que tout serait d'la balle !
Vous pompiez le pétrole pendant toutes ces années,
Sans mesure ou chagrin, et sans vous résigner,
Travaillant jour et nuit, pour servir la patrie,
Vous avez assez d'argent pour vivre dix mille vies.
Mais moi comme je vis, un ouvrier banal ?
J'ai pas de bas de laine, seulement un calcul rénal,
Et un peu de viande à la surface des os,
Pour moi les bonnes nouvelles n'arrivent jamais trop tôt.
C'est pas vraiment réglo, le pétrole vous le pompiez,
Mais vu comme c'est parti, c'est nous qu'allons sucer.
Volez comme vous voulez, en principe je m'en fous
Mais pourquoi je devrais alors mourir pour vous ?
Je suis ravi, bien sûr, que vot' pétrole fera bientôt un bond,
Mais putain, si c'est non ? Vous aurez pas l'air con !
J'ai bien compris, tout ira mieux quand le pétrole fera un bond,
Mais putain, si c'est non ? Sucer ? Non, sans façons.
Bon, ça sert à rien de chialer comme une madeleine,
De toute façon on reviendra à la même rengaine :
Je me casserai le cul pour mon salaire ingrat,
Et vous, jusqu'à la mort, vous péterez dans la soie.
Mais imaginez donc, un jour vous mourez,
Contredisant la science, au Cieux vous arrivez,
Un vieillard vous accueille, vêtu d'un habit blanc,
Un vieux assez sévère, même s'il a l'air charmant.
Et il dira : « Les gars, vous avez fait très fort !
C'était pour m'épater tous ces trucs alors ?
Oui, je sais très bien qu'on ne vit qu'une fois,
Mais j'ai pas créé la Terre pour vous seuls, les gars !
C'est quoi cette conduite, bande de petits chenapans,
Pour qui donc j'ai écrit dans mon bouquin les commandements ?
Merci, bien sûr, les gars, pour toutes ces églises,
Mais c'était en option, il faut que je vous dise !
Les gars je compte donc sur votre compréhension
Vous mettre avec des gens bien, c'est hors de question
Je suis vraiment navré, mais vous grillerez en enfer
P'têt qu'ainsi vous comprendrez, ce que vous auriez dû faire… »
Vous me direz « tout ça est complètement bidon »,
Mais putain si c'est non ? Vous aurez pas l'air con !
Vous me direz « ça n'arrivera jamais de la vie » !
Mais putain si c'est oui ? Comme ça, juste « oui » ?

Titre original : Семён Слепаков - «Песня про нефть», 2015

***

En guise de face B, un morceau électronique par trois DJ accompagnés de trois humoristes du même «Comedy Club» dans lequel se représente Slépakov. La musique est recyclée d'un vieux morceau, l'ensemble n'est pas très subtil, mais ça me fait quand même bien marrer, je me permets donc de partager.

J'aime le pétrole !
Tant qu'il y a du pétrole en Russie, moi, je suis à Milan.
Si moi, je suis à Milan, alors il y a du pétrole en Russie.

Le pétrole (bis)

J'aime le pétrole !

-- Tu m'aimes
-- J'aime le pétrole
-- Le pétrole c'est moi
-- Alors je t'aime
-- Moi j'ai du gaz
-- J'aime le gaz
-- Mais tu n'aimes pas le pétrole ?
-- J'aime... le pétrole... ? le gaz ? le pétrole ? le gaz ? pétrole... gaz... pétrole gaz...
J'AIME LA RUSSIE !

Tant qu'il y a du pétrole en Russie, moi, je suis à Milan.
Si moi, je suis à Milan, alors il y a du pétrole en Russie.

Le pétrole (bis)

J'aime le pétrole !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo, 5 ans après : notre émission spéciale
Le 5 octobre 2017, un mot-dièse va faire le tour de la planète : #MeToo (« moi aussi »), une expression pour dire haut et fort les violences sexistes et sexuelles. Cinq ans plus tard, les rapports de domination, de pouvoir, ont-ils vraiment changé ?
par À l’air libre
Journal
MeToo, plus de cinq ans d’enquêtes
Parmi les centaines d’articles publiés et émissions réalisées par Mediapart, ce dossier rassemble une sélection d’enquêtes marquantes, du monde du travail à celui de la musique, de la politique au cinéma, et fait la chronique des défaillances de la justice.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Face aux affaires, l’opposition s’indigne, l’exécutif se terre
Les dernières mises en cause par la justice de deux figures du pouvoir, Alexis Kohler et Éric Dupond-Moretti, sont venues perturber mardi la rentrée parlementaire. Face à des oppositions plus ou moins véhémentes, l’exécutif et la majorité en disent le moins possible, en espérant que la tempête passe.
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Exécutif
Kohler, Dupond-Moretti : et soudain, il ne se passa rien
Le président de la République n’a pas jugé nécessaire de réagir après l’annonce du procès à venir de son ministre de la justice et de la mise en examen de son bras droit. Il mise sur le relatif silence des médias. Et ne s’y trompe pas.
par Michaël Hajdenberg

La sélection du Club

Billet de blog
Après les élections, vers le post-fascisme
Aujourd'hui, en Italie, l'institutionnalisation du fascisme va porter l'agression raciste et patriarcale à un niveau supérieur. Avec cette combinaison du fascisme et de la technocratie, le gouvernement Meloni ne sera probablement pas simplement un gouvernement Draghi plus raciste. Nous verrons dans quelle mesure les alliances internationales, l'Union européenne et la Présidence de la République pourront limiter et contenir les dégâts. 
par Bruno Montesano
Billet de blog
L'Italie post-fasciste : en marche vers le passé
La victoire du post-fascisme, déflagration annoncée, menace nos systèmes démocratiques imparfaits et l'Europe qui subit une guerre de conquête et un bouleversement interne avec ces extrêmes-droites qui accèdent au pouvoir. Faut-il attendre les catastrophes pour crier ? La remise en cause de vieux réflexes ne demandent-elles pas une actualisation pour agir sur notre époque sans se renier ?
par Georges-André
Billet de blog
Ouvrir les yeux sur le fascisme qui vient
Un peu partout, « la loi et l’ordre » s’imposent, sous une forme directement inspirée des années 40 comme Italie, ou de façon plus insidieuse, comme chez nous. De L’écofascisme au post-fascisme en passant par l’autoritarisme policier ultra-libéral, c’est cinquante nuances de brun. Et il va falloir commencer à sérieusement s’en inquiéter, si on ne veut pas voir nos gosses grandir au son des bottes.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
La grande nostalgie
Les nostalgiques de l'ère fasciste s'en donnent à cœur joie pour ressortir les reliques de l'époque. Dimanche matin à Porta Portese, le plus grand marché aux puces de la capitale, j'ai trouvé un choix impressionnant de memorabilia de l'ère Mussolini.
par D Magada