Lëshat
Glandeur de compétition (mais j'ai arrêté le sport de haut niveau)
Abonné·e de Mediapart

85 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 avr. 2014

Lëshat
Glandeur de compétition (mais j'ai arrêté le sport de haut niveau)
Abonné·e de Mediapart

« Oui, mais chez nous, on fabrique des fusées »

Il y de ces signes qui trompent rarement : quand Dmitri Kisseliov, se permet, il y a une vingtaine de jours, de rappeler à son public, comme ça, en passant, que la Russie est le seul pays du monde capable de « transformer les USA en cendres radioactives » grâce à son système de mise à feu automatique des missiles ballisitiques «Perimetr »,c'est que le pouvoir russe ressent le besoin d'invoquer une de ces « réponses universelles » à l'occident décadent calibrées encore au temps des Soviets. Plus qu'une vulgaire menace « faites pas les cons, on a la Bombe », on touche la corde patriotique et nostalgique : « l'URSS nous a quand même légué de belles choses, et nos know-how technologiques super-secrets qu'on va enfin révéler vont encore en faire trembler plus d'un ».

Lëshat
Glandeur de compétition (mais j'ai arrêté le sport de haut niveau)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il y de ces signes qui trompent rarement : quand Dmitri Kisseliov, se permet, il y a une vingtaine de jours, de rappeler à son public, comme ça, en passant, que la Russie est le seul pays du monde capable de « transformer les USA en cendres radioactives » grâce à son système de mise à feu automatique des missiles ballisitiques «Perimetr »,c'est que le pouvoir russe ressent le besoin d'invoquer une de ces « réponses universelles » à l'occident décadent calibrées encore au temps des Soviets. Plus qu'une vulgaire menace « faites pas les cons, on a la Bombe », on touche la corde patriotique et nostalgique : « l'URSS nous a quand même légué de belles choses, et nos know-how technologiques super-secrets qu'on va enfin révéler vont encore en faire trembler plus d'un ».

Certains en profitent pour poser la question : la Russie a-t-elle vraiment les moyens de ses ambitions nucléaires ? D'après l'analyse d'Oleg Leousenko, blogueur ukrainien, les traités mettant fin à la production de plutonium militaire empêchent la Russie, théoriquement, de renouveler la partie la plus importante et menaçante de son arsenal nucléaire : les missiles à têtes multiples basés dans les silos. D'ici 2015, l'efficacité de l'arsenal serait déjà fortement réduite, et toutes les forces stratégiques nucléaires russes pourraient être bonnes pour la casse d'ici quelques dizaines d'années.
Si, de mon côté, je n'ai pas de connaissances suffiasntes en termes de traités antinucléaires et de caractéristiques techniques des différents lanceurs russes pour pouvoir juger de la pertinence de ces allégations, je ne doute pas qu'une bonne partie des spectateurs de Kisseliov refusera l'éventualité même d'une disparition ou d'un affaiblissement de son bouclier nucléaire. Youri Vizbor, chansonnier et icône de la «chanson d'auteur» russe, avait déjà décrit, il y a 50 ans de cela, dans un style léger et humoristique, cette foi inébranlable en la suprématie de la science et du ballet soviétiques, scandée par son héros imaginaire, l'ingénieur-technologue Pétoukhov. Dans la vidéo qui suit, le morceau est interprété par le collectif « Chansons de notre siècle », que je vous avais déjà brièvement présenté dans un autre billet.

Youri Vizbor : « Le récit du technologue Pétoukhov »
J'causais une fois, les gars, avec un africain,
Et puis figurez-vous voilà qu'y m'dit :
Fait trop froid en Russie pour s'mettre en slip de bain,
C'est pour cela que tout est aussi gris !
Oui mais chez nous, j'y dis, on fabrique des fusées, [1]
On barre le cours des rivières ! [2]
Et dans le domaine du ballet,
Nous devançons la Terre entière,
Nous devançons la Terre entière !
Après ça on a bu deux-trois verres de plus,
Et puis figurez-vous voilà qu'y m'dit :
On ne danse pas le twist dans les villages russes,
C'est pour cela que tout est aussi gris !
Oui mais chez nous, j'y dis, on fabrique des fusées,
On barre le cours des rivières !
Et dans le domaine du ballet,
Nous devançons la Terre entière,
Nous devançons la Terre entière !
Puis on a arrosé tout ça de vin
Et voilà qu'y me dit : mais toi, t'es qui ?
Moi, y dit, je suis un héritier africain.
« Moi, ingénieur Pétoukhov », que j'y dis.
C'est moi, j'y dis, qui fabrique les fusées,
Qui barre le cours des rivières !
Même dans le domaine du ballet,
Je suis devant la Terre entière,
Je suis devant la Terre entière !
Je suis pétri, qu'y dit, des meilleurs sentiments,
Révèle-moi votre ultime secret !
Facile, j'y dis, l'art soviétique, de notre temps,
Vaut bien plus que toutes les fusées !
Mais bon quand même, j'y dis, on fabrique des fusées,
On barre le cours des rivières !
Et dans le domaine du ballet,
Nous devançons la Terre entière,
Nous devançons la Terre entière !
(1964)
[1] J'ai choisi de traduire raketa par « fusée » parce que ça me facilitait la rime et collait mieux au ton de la chanson, mais ce terme désigne en russe aussi bien les roquettes de petit calibre que les missiles balistiques ou les fusées spatiales.
[2] Le texte original parle du Iénisseï, un fleuve de Sibérie. En 1963 commençait la construction du second barrage sur ce fleuve qui en compte trois de nos jours.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique(s)
En Centrafrique, le groupe Wagner étend son emprise sur le secteur du diamant
Des individus liés à la société militaire privée russe ont créé un bureau d’export de diamants en 2019. Officiellement, son volume d’activité est très modeste. Officieusement, plusieurs acteurs du secteur décrivent un système de prédation qui s’étend.
par Justine Brabant et European Investigative Collaborations (EIC)
Journal
Violences conjugales : l’Assemblée vote la création de juridictions spéciales
Les députés ont adopté une proposition de loi créant des pôles spécialisés au sein des tribunaux pour juger les violences intrafamiliales. Une proposition du groupe LR, soutenue par toutes les oppositions… et farouchement combattue par Éric Dupond-Moretti.
par Ilyes Ramdani
Journal
Le retour de Dominique Voynet fait débat chez les écologistes
L’ancienne ministre de l’environnement a été élue secrétaire régionale des Verts en Franche-Comté. Des militantes féministes la contestent à cause de son témoignage de soutien à Denis Baupin, lors du procès en diffamation qu’il avait intenté. Elle s’en dit aujourd’hui « désolée ».
par Mathieu Dejean
Journal
La campagne pour la présidence de LR achève la radicalisation de la droite
Les 90 000 adhérents revendiqués du parti Les Républicains (LR) doivent désigner, à partir du 3 décembre, leur nouveau président. Les semaines de campagne interne ont montré le rétrécissement idéologique d’un mouvement en lutte pour sa survie.
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Le socle commun au collège... Où en est-on ?
A-t-on réussi à créer ce « commun » dans les collèges ? Comment ce socle pourrait-il évoluer ? Pourrait-il être étendu ?
par Guillaume Co
Billet de blog
Les inégalités ethno-raciales à l'école (13/15)
Si la classe est le facteur déterminant des inégalités scolaires, des processus ethno-raciaux sont également à l'œuvre. Ce billet présente les principaux mécanismes discriminatoires qui traversent l’école, quand ce n’est pas elle qui les coproduit, afin de mieux comprendre la fragilisation des trajectoires scolaires et sociales des enfants racisés, qu’ils soient français ou immigrés.
par Marcuss
Billet d’édition
L’indice de position sociale, révélateur de la ségrégation scolaire
À la suite d'une décision de justice, le ministère de l’Éducation nationale a publié les indices de position sociale de chaque école et collège (public + privé sous contrat). Le Comité National d’Action Laïque analyse la situation dans une note en ligne.
par Charles Conte
Billet de blog
« Crise de l’École », crise climatique : et si on les mettait en parallèle ?
En scolarisant les enfants de tous les milieux sociaux, l’École s’est « démocratisée ». Mais elle n’a pas changé sa logique élitaire. Dans une large proportion, les enfants d’origine populaire y sont mis « en échec ». En imposant aux pays dominants un standard de vie prédateur et mortifère, le capitalisme a engendré la crise climatique. Quels parallèles entre ces deux crises de la domination ?
par Philippe Champy