Raznye Ludi - « J'veux du thé »

J'veux du thé, j'veux du théJ'veux du thé, et bien bouillantOh, j'aime pas un gosse de riche,Mais moi j'aime un dissident

Чиж и Разные люди-Хочу чаю © Berkut08
J'veux du thé, j'veux du thé
J'veux du thé, et bien bouillant
Oh, j'aime pas un gosse de riche,
Mais moi j'aime un dissident

L'est pas un ancien député
L'est pas un plénipotentiaire
L'est comme ça depuis qu'il est né
Le système lui fait la misère


C'était un rocker soviétique
Il cognait fort dans sa batterie
Mais le malheur frappa soudain
Et le KGB l'a pris


Le procès a été bien court
'L'a écopé d'la Sibérie
Pour qu'il ne chante plus à personne
Ses chansons, on l'a puni.


J'veux du thé, j'veux du thé
J'veux du thé, et bien bouillant
Oh, j'aime pas un gosse de riche,
Mais moi j'aime un dissident


Oh ! Maman c'est un long chemin
Que le bagne soviétique
C'est ce qui n'est pas de Dieu,
C'est ce qui est juste merdique


Oh ! que j'aimerais embrasser
Mon chéri sur ses yeux clairs
Où nous as-tu donc menés ?
Oh ! vermine de commissaire


Il m'est pénible et il m'est doux
D'aimer un original
Mais ceux qui cherchent la vérité
Sont parias sur leur terre natale


J'veux de la vodka, et qu'ça saute !
Pour submerger mes tourments
Oh ! c'est pas une simple affaire
Que d'aimer un dissident...


Brève note biographique sur les Raznye Ludi : Groupe de rock alternatif et engagé, né au milieu des années 80 à Kharkov, en Ukraine, leur nom est presque exclusivement associé à celui de leur leader, Aleksandr Tchernetski. Mais à la fin des années 80, le groupe invite Sergueï « Chij » Tchigrakov, au début comme simple claviériste de session : il s'imposera rapidement en tant que chanteur et compositeur, contrebalançant le rock sombre, désespéré et noisy de Tchernetski par son blues mélancolique, folklorique et mélodique. Au tout début des années 1990, Tchernetski est cloué au lit, gravement malade, et Tchigrakov se retrouve ainsi seul maître à bord pour l'enregistrement de l'album « Boogie-Kharkov », sur lequel paraîtra pour la première fois « J'veux du thé ». Deux ans et un album plus tard, Tchigrakov quitte les « Raznye Ludi » pour fonder son propre groupe : « Chij i Ko ». « J'veux du thé » est à ce jour l'une des chansons les plus connues de Chij, reprise en concert et collant toujours à une inquiétante actualité...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.