Mike Naoumenko - «La ballade de Kroki, du Nickel-Chrome et du Karma»

Майк Науменко и БГ - Баллада о Кроки, Ништяке и Карме © Lëshat



Kroki était marchand :
Il vendait du béton,
Il part un jour à Centerville
Pour faire une livraison,
Il charge deux tonnes de marchandise
Et des provisions dans sa charrette...
Mais voilà qu'aux portes de la ville
Le rattrape l'Astrologue Bêt'.

Bêt' porte une drôle de robe,
Couverte d'étincelles et des fleurs
Et il dit: « Kroki, l'ami,
Tu vas commettre une grosse erreur !
Tu le sais bien: ton étoile est Mars,
Tu es né sous le signe du Lion,
Ton Karma t'interdit de prendre la route:
On est mercredi, voyons ! »

« Mercredi? » répond Kroki
« Mercredi... alors, c'est tout ?
T'es occultiste, et à vous tous
J'fais pas confiance pour un sou! »
« Attends, l'ami! » le supplie Bêt',
« T'es une vraie tête de pioche
Mais un conseil : sur le chemin,
Regarde pas trop à droite à gauche»

«Salut», répond Kroki,
Et presse son attelage,
Car la route qui l'attend est longue :
Neuf jours de voyage

Et Kroki roule, roule...
Depuis plusieurs jours,
L'ombre des arbres dans les champs
Pour seul paysage autour.
Mais un panneau étrangissime
Surgit soudain dans cette brousse,
Kroki s'approche, il lit dessus :
« À droite — Nickel-Chrome pour tous ! ».

« Du Nickel-Chrome », se dit Kroki
« Justement, c'est c'qu'il me faut ! »
Il fait un pas à droite,
Et disparaît aussitôt...

Cette chanson a une morale,
Ce n'est pas compliqué :
Mets pas ton nez dans le Nickel des autres,
Ou tu finiras sans nez.
Et si t'es parti quelque part,
Regarde où tu vas,
Mais surtout, rappelle-toi :
Y'a rien à faire contre le Karma !

***


Titre original : Майк Науменко и Борис Гребенщиков – «Баллада о Кроки, Ништяке и Карме» (album Все братья-сёстры [Tous frères et sœurs], 1978)

Note : L'intérêt de ce texte et de cet enregistrement sont plus d'ordre linguistique et historique que poétique et mélodique.

Pour l'aspect historique, l'album dont est extrait ce morceau est le plus ancien enregistrement de Mikhaïl « Mike » Naoumenko a avoir été publié sous forme d'album : il été réalisé à l'initiative de Boris Grebenshikov, futur monstre sacré du rock russe, en compagnie de Mike, futur personnage culte de ce même rock russe, dans les traditions de l'underground hippie, en une prise (ils disent tous ça) sur un magnétophone « Mayak-202 », dans une clairière près de la Néva. Naoumenko est surtout connu pour ses textes crus et réalistes, et ce morceau « allégorique » détonne un peu dans son répertoire, et c'est peut-être pour ça que c'est l'un des moins appréciés et connus.

Boris & Mike, pochette alternative de l'album



Pour le côté linguistique, il y a l'étrange « Nichtiak », que j'ai très librement et approximativement traduit par « Nickel-Chrome ». Dans la langue russe moderne, « nichtiak » exprime la satisfaction, étant plus ou moins équivalent à une expression française comme « c'est de la balle », « nickel(-chrome) ». Ses origines restent incertaines, mais selon l'hypothèse la plus plausible, il s'agirait d'un glissement de sens de l'expression populaire « nichto » (de « nitchevo ») – « c'est pas mal », « ça peut faire l'affaire ». On en sait pas exactement dans quel milieu et dans quel contexte le glissement s'est opéré, peut-être s'agit-il d'un mot de l'argot truand formé sous l'influence du romani « michto » ; après tout, « nichtiak » est de la même génération que « lavé » (« thunes »), emprunté au romani « lové ». Peut-être le terme vient-il directement du milieu hippie et autres marginaux soviétiques des années '60-'70 qui, si l'on en croit certaines sources (assez douteuses, je dois l'avouer), l'utilisaient pour désigner de bons restes de repas trouvés dans les « obschepit » (les cantines de restauration collective).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.