Lëshat
Glandeur de compétition (mais j'ai arrêté le sport de haut niveau)
Abonné·e de Mediapart

85 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 mars 2014

Vladimir Vyssotski - «Mon ami part pour Magadan...»

Dans le tourbillon de nouvelles qui déferle entre les propagandes orientales et occidentales concernant les événements en Crimée, un épisode pittoresque a été souligné par certains organes de presse : des habitants de la péninsule auraient reçu, en tant que nouveaux citoyens russes, des passeports avec le droit de s'installer  dans la Kolyma, vers Vorkuta, Magdan ou autres régions ensoleillées de la côte Est de la vaste Fédération.

Lëshat
Glandeur de compétition (mais j'ai arrêté le sport de haut niveau)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans le tourbillon de nouvelles qui déferle entre les propagandes orientales et occidentales concernant les événements en Crimée, un épisode pittoresque a été souligné par certains organes de presse : des habitants de la péninsule auraient reçu, en tant que nouveaux citoyens russes, des passeports avec le droit de s'installer  dans la Kolyma, vers Vorkuta, Magdan ou autres régions ensoleillées de la côte Est de la vaste Fédération.
Le Kremlin, évidemment, crie à la désinformation et à la provocation, mais les autorités de la région de Magadan en ont profité pour rappeler qu'ils ont mis en place un programme d'aide au retour au sein de la Mère-Patrie et qu'une centaine d'Ukrainiens auraient déjà adressé une demande de rapatriement vers l'extrême-est.
Des gens courageux, sachant que « Magadan », pour un Français, ça n'évoque probablement rien, mais pour un Russe, ça sera presque invariablement résumé par ce morceau de Vyssotski :

© olegtimes

(À Igor Kokhanovski)
Mon ami part pour Magadan,
J'en reste sans voix, j'en reste sans voix !
Il part lui-même, volontairement,
Et pas sous convoi, et pas sous convoi.
Non pas qu'il eût mauvais destin,
Pas même pour enrager quelqu'un,
Ni pour l'ouï-dire : « Qu'il est bizarre ! »
Mais juste pour voir, mais juste pour voir.
Certains diront : « mais il est fou !
Comment un homme sain plaque-il tout à dessein ?
Là-bas y a des camps partout,
Pleins d'assassins, pleins d'assassins ! »
Il répondra : « On exagère beaucoup :
Il n'y en a pas plus qu'à Moscou. »
Fera sa valise tranquillement,
Puis partira pour Magadan.
Je peux le faire malgré les ans !
D'un train qui file la nuit je voudrais bien sauter !
Mais je ne vais pas à Magadan
Sans mes a priori, fermant les apartés
Accompagné d'une guitare
Je chanterai ce qu'il va voir,
Ce que j'n'ai pas vu de mon temps,
À Magadan, à Magadan.
Mon ami part sans vraie raison
Il en a ras-le-bol, il en a ras-le-bol
Mais il ne va pas en prison
Il est bénévole, il est bénévole.

Dieu en décida autrement
Pour moi, quoiqu'à Magadan
Je pourrais suivre mon ami
Et me faire tout petit, me faire tout petit.

Titre original : Владимир Высоцкий - «Мой друг уехал в Магадан...» (1965)

Note : Igor Kohanovski est un parolier qui a écrit de nombreuses chansons pour «l'estrade» officielle soviétique, et dont Vysotski a chanté le morceau «Bab'ye leto». Vyssotski tiendra la promesse évoquée à la fin du texte traduit ci-dessus et rendra visite à Kokhanoski en 1968, ce qui donnera naissance au morceau «Je suis parti pour Magadan».

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal
Verlaine Djeni, le drôle d’« ami » de Marine Le Pen et Rachel Khan
La candidate du RN et l’écrivaine macroniste ont déjeuné ensemble au domicile de la première, en avril 2021. Les deux femmes ont été mises en relation par ce blogueur d’extrême droite, ancien militant LR, condamné pour détournement de fonds publics.
par Michel Deléan
Journal — Migrations
Un passeur algérien raconte son « business » florissant
En 2021, de nombreuses personnes ont tenté de quitter l’Algérie et rejoindre l’Europe par la mer, débarquant à Almeria, Carthagène ou aux Baléares. Dans le sud de l’Espagne, Mediapart s’est s’entretenu longuement avec un de ces « guides » qui déposent les « harraga » (exilés) en un aller-retour. 
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves