Une manifestation de femmes?

Le malaise de l’homme blanc occidental, on en a beaucoup parlé, mais a-t-on suffisamment pris la mesure des effets énormes de sa déstabilisation, de son ressentiment ? Tout va mal, il a perdu le contrôle, rien de ce qu’il fait n’a de force, de valeur, de sens, il est de plus en plus pauvre, parfois même il est très très pauvre ...

La pire réaction revient, xénophobie, racisme, homophobie, elle accompagne et soutient la forme actuelle du capitalisme le plus développé, le néo libéralisme : attaques tous azimuts contre tous les acquis, contre les 35 heures, contre le service public, les hôpitaux, l’école, attaques sournoises et ouvertes contre les droits des femmes, retour à la soi-disant tradition, qu’elles restent chez elles, le travail des femmes est le début, l’origine, la cause, du déclin occidental, leur place, sacrée certes, est dans la famille, et ajoutons-le, dessous, en dessous, complètement sous, sous sous sous, ah la position du missionnaire, bref affirmons le enfin une fois pour toutes : Non, les femmes ne sont pas des hommes comme les autres. C’est clair, c’est simple. Pas plus bien sûr que les Noirs ou les Arabes ne sont des hommes comme les autres, les homosexuels n’en parlons pas, ni en somme tous ceux qui ne sont pas comme moi, moi qui ? moi homme blanc occidental.

Le malaise de l’homme blanc occidental, on en a beaucoup parlé, mais a-t-on suffisamment pris la mesure des effets énormes de sa déstabilisation, de son ressentiment ? Tout va mal, il a perdu le contrôle, rien de ce qu’il fait n’a de force, de valeur, de sens, il est de plus en plus pauvre, parfois même il est très très pauvre, et s’il se retourne, il a beau chercher, il n’y a plus personne sur qui taper à la maison, sa célèbre moitié n’est plus là.

Le mouvement des femmes, sous toutes ses formes, a révolutionné les mœurs, a imposé des droits nouveaux, s’est battu pour l’égalité. Il a été une force décisive de libération pendant le 20 ème siècle, allié aux luttes contre le racisme, la xénophobie, le colonialisme, le néocolonialisme, l’impérialisme, à toutes les luttes pour l’égalité, la dignité.

Est ce que l’on va laisser remettre en cause le droit à l’avortement, à la libre disposition de son corps ? Est ce qu’on va laisser remettre en cause tout ce qui a été gagné pour certaines au cours du 20 ème siècle ? Au lieu de continuer à se battre pour que partout dans le monde il y ait une égalité des droits ?

Aux Etats-Unis le 21 janvier, lendemain de l’investiture de Donald Trump, une grande marche des femmes est prévue à Washington, contre le sexisme, le machisme et le racisme. Le lieu est symbolique, le Lincoln Memorial, là où Martin Luther King avait prononcé son discours, I have a dream, J’ai un rêve.

Trump, ses propos et ses actes dégoûtants, sexistes et racistes.

Son programme et son empire, son exemple. Sa tour de 57 étages à Manille, avec comme slogan : Live Above the Rest, Vivez au-dessus des autres.

Bref, son retour aux valeurs de hiérarchie, de supériorité, de domination.

En France le 21 janvier est une bonne date, qui résonne avec l’exécution du roi Louis XVI, exécution qui avait une signification claire : qu’il n’y ait plus de roi.

Pourquoi pas une grande manifestation des femmes en France à cette date ? 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.