Lève les yeux !
Collectif pour la reconquête de l'attention
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 avr. 2020

Face à un monde mourant, du déni à la tétanie

Il y a dans l’air du temps un sentiment d’injustice arrimé à une défiance : où sont les Égaux ? Qui sont les hérauts ? Braises incandescentes au fond des cœurs épuisés, elles ont connu les flammes, jaunes, puis se sont apaisées. Se sont-elles éteintes ? Certes non.

Lève les yeux !
Collectif pour la reconquête de l'attention
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il y a dans l’air du temps un sentiment d’injustice arrimé à une défiance : où sont les Égaux ? Qui sont les hérauts ? Braises incandescentes au fond des cœurs épuisés, elles ont connu les flammes, jaunes, puis se sont apaisées. Se sont-elles éteintes ? Certes non. Elles brillent et elles fument, et souffle sur elle un vent d’angoisse venu des tréfonds d’une planète à l’agonie. Tout un peuple, par delà frontières et océans, humains reliés enfin exposés dans leur chair aux convulsions d’un monde mourant, qui comprend peu à peu qu’à l’injustice de sa situation va s’adjoindre la fin de l’horizon.

Car tant que perdurait l’espoir en une vie meilleure, fut-il tenu et pour sa descendance, l’abjecte injustice de la misère côtoyant l’opulence pouvait toujours être digérée. Mais demain ? Quand ce demain, même, n’est plus assuré d’advenir, que reste-t-il d’autre à faire qu’à vomir ?

Une brise d’angoisse souffle sur les braises du ressentiment, et en attente de la colère, la tétanie succède au déni.

© Jimmy Chan

La tête pensante des sociétés est en train de s’éclairer. Ses yeux s’écarquillent, achevant le long assoupissement du déni, elle quitte le printemps silencieux pour l’aube glaçante de la lucidité. Après les associations, les scientifiques et les écologistes politiques, viennent les intellectuels « légitimes », et avec eux les jeunes, et peu à peu leurs parents, et l’on sent que frémit dans tout le corps social l’éveil inouï, transi, dans la brise de l’angoisse.

Pour autant il reste un grand obstacle à l’éruption de la colère, au renversement de la table. Tels les voyageurs ébahis du Meilleur des Mondes, les citoyens de 2020 préfèrent à la vie les écrans, qui muent la braise en caillou et la brise en buée.

Des murs d’écrans abritent les âmes, rassurants et divertissants. Likestwitsscrools, ou selfies, cliquetis des fers modernes accrochés aux mains, résonnent dans le silence de la tétanie. La face servile de l’homme est comblée, tandis que la face rebelle est anesthésiée.

La tête baissée, c’est la liberté qui est cédée. Il suffit pourtant de lever les yeux, pour relever la tête, et briser les murs.

Par Yves Marry, le 24 avril 2020

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal — Politique
À Drocourt, le bassin minier oscille entre abandon et vote Le Pen
Dans cette petite ville communiste du Pas-de-Calais, les échanges avec les habitants laissent apparaître l’ampleur de la déconnexion avec les thèmes et paroles qui rythment la campagne électorale médiatique.
par Jean-Louis Le Touzet

La sélection du Club

Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener