#MAVERITESURLAUTISME : Le mythe des mères frigidaires

#MAVERITESURLAUTISME – Un Psy en Colère / A paraître en JUIN chez DUNOD

 

Ma vérité sur l'autisme - Un Psy en Colère - Chez DUNOD © Jean-Luc ROBERT - Psychologue

Extrait :

  1. Toute-puissance de l’enfant
    et apprentissage de la frustration

#MAVERITESURLAUTISME / UNPSYENCOLERE © Jean-Luc ROBERT - Psychologue #MAVERITESURLAUTISME / UNPSYENCOLERE © Jean-Luc ROBERT - Psychologue
« L’histoire classique est celle de l’hyper-sélectivité alimentaire. On ne mange que ce que maman a préparé. On est le roi du foyer, décidant de tout et exigeant une anticipation de ses moindres désirs. Cette omnipotence dure autant que personne n’est résolu à faire cesser les choses. Combien de récits ai-je eu de parents me disant que cela avait pu cesser brutalement, le jour où dans un passage à l’acte tout aussi brutal, ils avaient décidé qu’il n’y aurait qu’un plat unique pour tout le monde. Le même modèle se calque aussi pour le sevrage tardif du biberon. Un jour, cela devient trop ridicule. Un jour on se réveille et l’on comprend qu’on a le pouvoir par sa simple volonté, de décider que les choses changent. Généralement, l’enfant essaie d’éprouver deux ou trois fois le nouveau cadre, mais il comprend très vite qu’il n’a plus le choix. Sans éclats, sans symptômes particuliers, il montre alors une étonnante souplesse qu’on ne lui connaissait pas.

En ce qui concerne le profil de type fusionnel, l’impossibilité pour l’entourage de modifier ses réponses entrave de la même manière le travail. Sans juger les parents responsables de la fusion, nous aimerions simplement les accompagner pour les aider à en sortir, mais cet accompagnement n’est pas toujours bien vécu, quelle que soit la manière dont on s’y prend. Nos propos, répétés mois après mois, ne font que glisser parce que, selon un principe cher à la psychanalyse, le patient n’est pas prêt.

On nous bassine avec le regrettable mythe des mères frigidaires, mais dans ma réalité clinique, ces cas sont rares. Sont fréquents, tout au contraire, les cas de parents trop « aimants/és », ne parvenant pas à se décoller psychiquement et physiquement de leur enfant. Le premier mensonge médiatique est l’existence dissimulée de l’enfant fusionnel, le second mensonge est l’existence tout autant dissimulée, de la mère ou du père fusionnel(le). Voici deux vérités menaçantes à taire. »

 Commander ICI Ou dans vos librairies.

Par Jean-Luc ROBERT
Psychologue clinicien

Commenter sur Linkedin ou sur :

www.LezAPe.fr

*****************************************************************

ICI Références théoriques I.1 > https://blogs.mediapart.fr/lezhaen/blog/070618/l-absence-dinstinct-maternel-un-drame-references-theoriques-i1

ICI Références théoriques I.2 > https://blogs.mediapart.fr/lezhaen/blog/260718/du-traumatisme-de-la-cesarienne-lenfant-symptome-references-theoriques-i2-0

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.