Libre Pensee
Abonné·e de Mediapart

267 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 mai 2015

A propos du voile à l’Université : Laïcité dans l'Enseignement supérieur ou laïcité de l’Enseignement supérieur ?

Libre Pensee
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'engagement  des  forces armées françaises dans les conflits, qui se poursuivent en Afrique et au Moyen-Orient,  risque bien de poser la question  du terrorisme et de ses vecteurs sur le territoire national de façon durable. C'est dans ce contexte que plusieurs forces politiques  sont entrées en campagne  pour faire modifier  la législation française dans de nombreux secteurs. A l'Université, il s'agirait de revenir  sur les Franchises universitaires pour autoriser la chasse aux comportements vestimentaires religieusement ostentatoires : voiles, vêtements.

Rappelons que les Franchises universitaires sont des libertés fondamentales pour les étudiants et les enseignants. Elles ont été arrachées de haute lutte contre le pouvoir royal et le clergé. Elles sont communes au monde universitaire dans le monde entier. Seuls les totalitaires les ont remis en cause : Franco en Espagne, les Colonels en Grèce et Raymond Marcellin en 1968 à Paris. Ceux qui revendiquent la disparition des libertés universitaires sont donc en bien curieuse compagnie.

En réalité, il s'agit bien évidemment de s'en prendre au « prosélytisme islamique », sans le dire tout à fait, c'est-à-dire  d'accorder crédit  au fantasme  qui entoure les jeunes  filles voilées. A cela s’ajoute aujourd’hui une campagne délirante contre le port de jupes longues « qui serait aussi du prosélytisme islamiste ». Jupiter, décidément, rend fous ceux qu’il veut perdre. Dans la Grèce des colonels, on interdisait les mini-jupes, dans la France de Hollande/Sarkozy, on va interdire les jupes longues ?

Le gouvernement a-t-il aussi un point de vue sur la couleur des chaussettes que l’on peut mettre ou pas pour ne pas être taxés d’islamo-fascistes ?

L'Enseignement supérieur  est un lieu de confrontations  intellectuelles  et la liberté y est de mise. Il appartient dès lors à chaque université  de créer  les conditions pour faire respecter  les conditions  d'un enseignement et d'une recherche sereins, à l'abri des dogmes et des comportements incivils, sous la conduite d'universitaires  dont l'indépendance est garantie par leur Statut. Aucune catégorie de citoyennes et de citoyens, étudiant à l'université, ne devrait être soumise à un statut d'exception. Les  principales organisations syndicales de salariés  de l'Université sont fermes sur ce point   et rejoignent les préoccupations  de la  Libre pensée.

En revanche, la laïcité de l'Enseignement supérieur est un sujet de préoccupation légitime. L'accord Vatican/Kouchner  a permis aux  Instituts catholiques de délivrer des diplômes universitaires,  alors même  que leur mode de fonctionnement et d'enseignement est régi par des principes dogmatiques qui bornent l'esprit scientifique. Un nouveau pas vient d'être franchi avec les COMUE (Communautés  d'Universités et d'Etablissements) qu'une loi de 2013  rend  obligatoires  et qui ont vocation à intégrer  les « Universités catholiques »   et leurs facultés de théologie.  Gageons que, dans ce contexte, la théologie, rebaptisée « éthique »,  ne manquera pas de  s'intéresser au contenu des enseignements scientifiques et aux programmes de recherche.

Là est le véritable danger : que des considérations religieuses  limitent la liberté des  universitaires ou des étudiants. Et le Premier ministre ajoute à la menace  lorsqu'il propose  que les universités participent à la formation des imams, légitimant ainsi le processus  de désintégration de la laïcité  de l'Enseignement supérieur.

La Libre Pensée demande :

- l'abrogation du Décret  2009-427 du 16/04/2009 !

- le respect intégral des Franchises universitaires !

- le retour au monopole de l’Université républicaine de la collation des grades !

- la non mise en place des COMUE prévues par la loi 2013-660  (loi Fioraso) !

Paris, le 7 mai 2015

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Logement
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — France
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon