Libre Pensee
Abonné·e de Mediapart

270 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 sept. 2022

Libre Pensee
Abonné·e de Mediapart

Appel de Militants mutualistes, responsables ou anciens responsables de mutuelles

Dans un article particulièrement agressif, la Croix (08/09/2022) publie un texte de Tugdual Derville, intitulé « Euthanasie, de quoi se mêlent les mutuelles ? »

Libre Pensee
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« De quel droit l’Eglise catholique entend  interdire aux responsables mutualistes de militer pour le droit de mourir dans la dignité ? »

Dans un article particulièrement agressif, la Croix (08/09/2022) publie un texte de Tugdual Derville, intitulé « Euthanasie, de quoi se mêlent les mutuelles ? » (https://www.la-croix.com/Debats/Euthanasie-quoi-melent-mutuelles-2022-09-08-1201232259#edition=edition-soir-2022-09-08 )

Extraits : « Le militantisme de plusieurs figures des mutuelles françaises en faveur de l’euthanasie interroge Tugdual Derville. Est-ce bien le rôle des mutuelles dont on attend « qu’elles nous protègent » de défendre la levée de « l’interdit de tuer » ? À quel titre des voix mutualistes se permettent-elles de réclamer qu’on légalise l’euthanasie ? ….

Et voilà que des leaders mutualistes laissent entendre que la vie de certains de leurs sociétaires ne mériterait plus d’être vécue et qu’il faudrait lever, pour eux, l’interdit de tuer. Malaise, quand on sait les tensions budgétaires qui fragilisent notre système de santé : le conflit d’intérêts saute aux yeux….

La position de la MGEN trahit au passage une conception individualiste de la vie peu compatible avec la philosophie « solidaire » dont se réclame la démarche mutualiste. »

Le propos et le procédé sont ignobles, ils sous-entendent que c’est par volonté pécuniaire que des mutuelles se prononcent pour le droit de choisir sa fin de vie. Nous faire faire la leçon par ceux qui ont beaucoup de mal (c’est le moins que l’on puisse dire) à réparer financièrement les crimes  pour 330 000 victimes des prédateurs sexuels du clergé, est quand même un peu fort d’hostie.

L’Humanisme solidaire qui nous anime ou nous ont animé dans nos responsabilités mutualistes n’a rien à envier à ceux qui professent comme une vérité d’Evangile : « Nous sommes égaux devant Dieu, pas devant les hommes »  (Centre français du Patronat  chrétien)

Derrière cette nouvelle croisade entreprise contre la volonté ultra-majoritaire de nos concitoyens de choisir une fin de vie digne, sans souffrance inutile et librement décidée et assumée, on voit se dresser la main de l’obscurantisme le plus réactionnaire qui, à travers le monde, veut interdire l’IVG, et la Contraception. Au nom du « droit à la vie », les mêmes qui veulent interdire une loi de liberté sur la fin de sa vie, s’arqueboutent contre la PMA et la GPA qui, elles, sont un véritable droit à la vie.

Nous récusons la fausse opposition entre le Droit de mourir dans la dignité et les soins palliatifs. Au lieu d’accuser les responsables mutualistes, La Croix serait bien inspirée de s’en prendre aux politiques de destruction des hôpitaux et des services de santé, mises en œuvre par les différents gouvernements. C’est cette politique qui rend très difficile l’accès aux soins palliatifs pour ceux qui le désirent. Mais l’Église a toujours été comme cela : faible avec les gouvernements et forts avec les faibles. Cela s’appellent La Doctrine sociale de l’Église catholique.

Pour nous, Humanistes mutualistes, nous revendiquons le droit de chaque être humain de décider de comment il doit organiser sa fin de vie. Ceci est véritablement un véritable Droit de l’Homme à conquérir. On ne choisit pas de naitre, on choisit rarement la vie que l’on mène ; on devrait avoir le droit de terminer son parcours de vie comme on l’entend.

Il n’est guère étonnant que ceux qui ont toujours condamné la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen du 26 août 1789, au nom des « devoirs envers Dieu, » continuent dans la même voie réactionnaire de la négation des droits libérateurs pour promouvoir des devoirs oppresseurs.

Pour eux, l’Humanité en marche n’a aucun droit de toucher à « l’œuvre de Dieu » (Opus Dei en latin).

Nous, humanistes mutualistes, revendiquons le droit de l’Humanité à décider de son sort en toute liberté de conscience, contre tous les Inquisiteurs qui entendent imposer leurs dogmes aux peuples.

Seul l’être humain a le droit de décider pour lui-même, en toute chose !

▼▲▼▲

Signataires :

Delrue Luc, administrateur d’une  mutuelle hospitalière
Deroualliere Patricia, militante mutualiste de la MNH
Eyschen Christian, Président de la MGEC de 1985 à 2014
Frey Jean-Claude, administrateur de mutuelle, ancien Président de mutuelle
Tranier Daniel, Président UNMOS de 2004 à 2020

Pour s’associer à cet Appel en le signant : écrire à C.eyschen-VP@fnlp.fr

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal — Asie et Océanie
Après les inondations, les traumatismes de la population du Pakistan
Depuis 2010, des chercheurs se sont intéressés aux effets dévastateurs des catastrophes naturelles, comme les inondations, sur la santé mentale des populations affectées au Pakistan. Un phénomène « à ne surtout pas prendre à la légère », alerte Asma Humayun, chercheuse et psychiatre à Islamabad.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
Pesticides et gras du bide
Gros ventre, panse,  brioche,  abdos Kro, bide... Autant de douceurs littéraires nous permettant de décrire l'excès de graisse visible au niveau de notre ventre ! Si sa présence peut être due à une sédentarité excessive, une forme d'obésité ou encore à une mauvaise alimentation, peut-être que les pesticides n'y sont pas non plus étrangers... Que nous dit un article récent à ce sujet ?
par Le Vagalâme